Accueil / Santé / Abstinence tabagique : comment éviter les rechutes ?

Abstinence tabagique : comment éviter les rechutes ?

Le tabagisme est le facteur de nombreuses maladies. Toutefois, il est possible de s’en sortir. Vous pouvez décider d’arrêter de fumer en vous faisant aider ou en suivant un traitement. Malheureusement, après un traitement réussi, il est fréquent de rencontrer des personnes qui ne parviennent pas à respecter leur abstinence tabagique, ou qui ressentent une forte envie de fumer. Cette envie de fumer durant l’abstinence tabagique peut être causée par des différents facteurs. Cette envie est dite « craving » et mène souvent vers des rechutes. L’abstinence tabagique n’est certes pas facile à vivre, mais vous pouvez le contrôler avec une forte motivation et des traitements.

Qu’est-ce qui peut nuire à l’abstinence tabagique ?

Pour réussir votre abstinence tabagique, il est nécessaire de déterminer les différentes raisons pouvant vous repousser à fumer. Pour ce faire, il y a :

  • L’effet d’amorce: lorsque qu’un de vos proches ou amis fument près de vous, vous pouvez inhaler de la fumée. Cela peut donc déclencher le craving. Il est également possible que vous consommiez des substances dites addictogènes ;
  • Les raisons internes: lorsque la personne sevrée ressent un certain sentiment la poussant à fumer ;
  • Les raisons externes comme le stress, la peur, ou encore l’habitude;
  • Le fait de consommer de l’alcool ou d’aller dans des lieux pour fumeurs ;
  • La dépression chez la personne concernée ;
  • L’exposition ou la présence de stimuli visuels. Une personne peut en effet avoir envie de fumer lorsque qu’elle voit des images relatives avec la cigarette ou encore avec de la fumée.

Comment réussir l’abstinence tabagique ?

Pour réussir votre abstinence tabagique et éviter les rechutes, il faut avoir une bonne préparation et une bonne motivation dès le moment où vous décidez d’arrêter les cigarettes. Pour ce faire :

qw
  • Vous devez bien définir, voire noter, pourquoi vous souhaitez arrêter les cigarettes. Est-ce pour votre santé ? Est-ce pour la santé de vos proches ? Ainsi, est-ce par ce que vous avez besoin de force ? Est-ce pour se débarrasser d’une mauvaise haleine? Est-ce pour pouvoir apprécier le goût des aliments ? … Ainsi, une fois que vous vous êtes lancé dans le traitement, si l’envie de fumer vous prend soudainement, il faut penser à ces diverses raisons ;
  • Il est aussi nécessaire de bien déterminer le type de fumeur que vous êtes afin de noter le déclencheur et d’y remédier. En d’autres termes, vous devez savoir si vous avez des habitudes lorsque vous fumez. Vous avez peut être l’habitude de toujours fumer en cas de stress, de fatigue, de colère, après le repas, …

abstinence tabagique

Les différents traitements aidant durant l’abstinence tabagique

Différents traitements sont actuellement mis en place afin d’éviter les rechutes. Pour vous aider lors de votre abstinence tabagique, il y a de nombreux médicaments sans ordonnance dit substituts nicotiniques. Conçus à base de nicotine, ils sont spécialement adaptés lors d’un sevrage tabagique. Pour ce traitement substitutif, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • Il y a les patchs diffusant une petite dose nicotine. Ici, ce patch se colle sur la peau pendant 24h et doit être remplacé quotidiennement ;
  • Les gommes à mâcher, leur consommation se diffère des chewing-gums habituels ;
  • Des comprimés ou des pastilles qui fondent dans la bouche. Vous ne ressentirez pas le manque de nicotine ;
  • Les cigarettes électroniques, elles peuvent être une solution pour l’abstinence tabagique. Cependant, son efficacité reste à prouver ;
  • Les sprays buccaux, dès que vous ressentez une envie de fumer, il vous suffit de faire une pulvérisation ;
  • Les inhaleurs, une petite bouffée pourra vous aider à supporter les symptômes du sevrage.

D’autres solutions non-médicamenteuses pour traiter l’envie de fumer

Pour réussir votre abstinence tabagique et éviter toutes formes de rechutes, à part le traitement substitutif, d’autres moyens s’offrent à vous. Pour cela, il convient avant tout d’intervenir sur les facteurs du craving : de sa diminution ou de son augmentation. Une fois connus, plusieurs méthodes basées sur une thérapie cognitivo-comportementale peuvent être appliquées :

  • Le contrôle des stimuli ou des situations déclenchantes afin de les contrôler soit par évitement ou par substitution ;
  • Une stratégie comportementalepar exemple fréquenter d’autres gens ou effectuer d’autres activité afin de contrôler les envies de fumer ;
  • Une stratégie cognitive permettant de contrôler les envies et de se rappeler des motivations ;
  • La pratique d’activité physiqueou des activités permettant de diminuer le craving comme la relaxation.

Des traitements médicamenteux pour contrôler craving

Pour réussir votre abstinence tabagique, vous pouvez contrôler vos envies via des médicaments ou des thérapeutiques préventives. D’après les études, plusieurs médicaments comment le Buproprion ou différents substituts nicotiniques ont des effets positifs dans la diminution du craving et dans la réussite de l’abstinence tabagique. La varénicline ou Champix est également connu comme étant un médicament pour arrêter de fumer. Elle est plus puissante que le Buproprion pour la gestion des envies. Pour réussir la gestion du craving, il est aussi intéressant d’associer les deux médicaments, c’est-à-dire le Buproprion et la varénicline. Par ailleurs, des études sur des stratégies thérapeutiques sont aussi réalisées. Aujourd’hui des recherches thérapeutiques sont aussi en cours. Il y a une recherche sur la leptine, les peptides ou encore l’hypocrétine. D’ailleurs, leurs effets sur le craving ont déjà été soulignés.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/labstinence-tabagique-aurait-en-realite-peu-dimpact-sur-la-motivation-a-manger-plus-427203
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2010/10/17/10479-peut-on-arreter-cigarette-sans-prendre-poids

Vérifiez également

méningite

Méningite, les signes qui ne trompent pas

La méningite est une maladie très dangereuse tant pour l’enfant que pour l’adulte. Elle est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *