Accueil / Santé / Alzheimer : ce que vous pouvez faire pour prévenir cette maladie

Alzheimer : ce que vous pouvez faire pour prévenir cette maladie

A mesure que nous vieillissons, la maladie d’Alzheimer reste l’une des principales préoccupations de beaucoup d’entre nous.  On vous a probablement dit que tout ce que vous pouviez faire, c’était d’espérer le meilleur et attendre un traitement pharmaceutique. Toutefois, la vérité est beaucoup plus encourageante. Des recherches prometteuses révèlent que vous pouvez réduire votre risque de cette maladie et d’autres démences en adoptant quelques changements dans votre mode de vie.

Qu’est ce que la maladie d’Alzheimer ?

C’est une trouble neurologique dans lequel la mort de cellules cérébrales entraîne une perte de mémoire et un déclin cognitif. Il s’agit d’un type de démence le plus répandu dans le monde. A mesure que les symptômes s’aggravent, il est de plus en plus difficile pour la personne atteinte de la maladie de se souvenir des événements récents, de raisonner et de reconnaître ses proches. Finalement, le ou la patient (e) aura probablement besoin d’une assistance permanente.

Peut-on prévenir la démence ?

Les chercheurs du monde entier s’acheminent vers un traitement curatif, mais en même temps que les taux de prévalence augmentent, leur objectif s’élargit, en passant du traitement à la prévention. Ils ont découvert qu’il est tout à fait possible de prévenir ou de retarder les symptômes de la maladie d’Alzheimer en combinant des habitudes saines.

L’Alzheimer est un trouble complexe comportant de nombreux facteurs de risques dont certains d’entre eux (âge et génétique) sont incontrôlable. Pourtant, il existe un mode de vie sain pour le cerveau que vous pouvez contrôler. Plus vous renforcez chacun de ces conditions de votre vie quotidienne, plus votre cerveau restera actif longtemps et vous aurez par conséquent la chance de pouvoir réduire votre risque de développer cette trouble.

Pratiquer régulièrement des exercices physiques

exercices physiques et alzheimer

Selon la Fondation pour la recherche et la prévention de la maladie d’Alzheimer, un exercice physique régulier contribue à réduire jusqu’à 50% vos risques de développer cette maladie. Par ailleurs, l’activité physique peut ralentir la détérioration chez ceux qui ont déjà commencé à développer des problèmes cognitifs. Visez au moins 150 minutes d’exercice d’intensité modérée chaque semaine. Le programme idéal implique une combinaison de cardio et de musculation. Les bonnes activités pour les débutants incluent la marche et la natation.

Un traumatisme crânien peut augmenter le risque de la maladie d’Alzheimer. Cela peut résulter des coups répétés dans les activités sportives comme le football, la boxe ou des blessures ponctuelles dues à un accident de vélo ou de moto. Protégez votre cerveau en portant des casques de sport bien ajustés lorsque vous vous exercez.

Une alimentation saine

L’inflammation et la résistance à l’insuline endommagent les neurones et inhibent la connexion entre les cellules nerveuses. La maladie d’Alzheimer est parfois décrite comme un diabète du cerveau ». En modifiant vos habitudes alimentaires, vous pouvez contribuer à réduire l’inflammation et à protéger votre cerveau.

Réduire le sucre

Les aliments sucrés et les glucides raffinés tels que la farine blanche, le riz blanc et les pâtes alimentaires peuvent provoquer des hausses importantes de la glycémie qui enflamment votre cerveau. Méfiez vous donc des sucres cachés dans toutes sortes de produits emballés, des céréales au pain en passant par la sauce pour les pâtes et les produits faibles en graisses ou sans graisses. 

Privilégier le régime méditerranéen

régime méditérranéen et alzheimer

Plusieurs études épidémiologiques ont suggéré qu’une alimentation méditerranéenne réduisait considérablement le risque de troubles cognitifs et de la maladie d’Alzheimer. Cela inclut des légumes, des haricots, de grains entiers, des poissons et d’huile d’olive.

Evitez les gras trans

Ces graisses peuvent entraîner une inflammation et produire des radicaux libres, qui sont tous deux très agressifs pour le cerveau. Evitez donc les fast-foods, les aliments frits et emballés ou tout ce qui contient des « huiles partiellement hydrogénées ».

Faites le plein de fruits et de légumes

En ce qui concerne les fruits et les légumes, le plus sera le mieux. La consommation des fruits et des légumes permet de maximiser les antioxydants protecteurs et les vitamines contenues dans le corps. Consommez davantage les légumes à feuilles vertes, les baies et les légumes crucifères tels que le brocoli.

Profitez des tasses de thé quotidiennes

La consommation régulière de bon thé peut améliorer la mémoire et la vigilance mentale, tout en ralentissant le vieillissement du cerveau. Les thés blancs sont particulièrement sains pour le cerveau. Boire 2 à 4 tasses par jour apporte de nombreux avantages prouvés.

La stimulation mentale

Les personnes qui continuent à apprendre de nouvelles choses et à remettre leur cerveau au défi tout au long de leur vie ne présentent aucun risque de développer cette maladie. Les activités impliquant plusieurs tâches ou nécessitant une communication, une interaction et une organisation offrent la plus grande protection.

Vous pouvez par exemple apprendre une langue étrangère, un instrument de musique ou faire une lecture. Profitez des jeux de stratégie et des énigmes. Les casse-têtes et les jeux de stratégie sont d’excellent entraînement mental qui permettent de renforcer votre capacité à former et à conserver des associations cognitives. Faites des mots croisés, jouez à des jeux de société, à des cartes ou à des jeux de mots et de chiffres.

Le sommeil de qualité

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer souffrent généralement d’insomnies et d’autres troubles de sommeil. Des études récentes indiquent que les problèmes de sommeil ne sont pas uniquement un symptôme de cette démence, mais aussi un facteur de risque élevé. D’autres études soulignent l’importance du sommeil ininterrompu afin d’éliminer les toxines du cerveau.

Si la privation de sommeil nocturne ralentit votre réflexion et affecte votre humeur, vous risquez davantage de développer les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Sachez que la grande majorité des adultes ont besoin d’au moins 8 heures de sommeil par nuit.

Avez-vous d’autres conseils pour améliorer notre capacité cognitive ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous !

Sources

https://m.pharmacie-principale.ch/themes-sante/prevention/9-mesures-pour-prevenir-lalzheimer

https://www.lebelage.ca/ma-sante/traitement-et-prevention/7-gestes-efficaces-pour-prevenir-la-maladie-dalzheimer?page=all

Vérifiez également

se mettre au yoga

Le yoga : pourquoi il est bien de se mettre au yoga

Le yoga est une discipline du corps et de l’esprit. C’est un mode de vie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *