Accueil / Santé / Botulisme et toxine botulique : symptômes et traitement

Botulisme et toxine botulique : symptômes et traitement

Bien que la toxine botulique soit normalement liée au monde de l’esthétique, on la considère comme l’une des substances naturelles les plus toxiques qui existent. Cela cause un type de maladie appelé botulisme. Ce dernier engendre habituellement des symptômes, y compris la paralysie musculaire, et peut même entraîner la mort.

On va détailler ci-dessous le botulisme et la toxine mortelle qui en est la cause. De plus, nous passerons en revue ses principaux symptômes en fonction de la variété de la pathologie que nous rencontrons. Et, enfin, nous découvrirons le type de traitement habituellement indiqué pour assurer le rétablissement de la personne qui en souffre.

Qu’est-ce que le botulisme ?

Le botulisme est une maladie rare et grave qui correspond à une intoxication, causée par la toxine botulique. C’est un poison naturel produit par diverses bactéries du genre Clostridium.

qw

L’exposition à cette substance toxique provient principalement de la consommation d’aliments contaminés ou, dans le cas des bébés, de certains clostridiums poussant dans l’intestin.

Il existe trois types de botulisme: le botulisme alimentaire, le botulisme des plaies et le botulisme infantile. La principale différence entre les trois types ci-dessus dépend principalement de la voie d’exposition à la toxine, ainsi que de différents symptômes ressentis dans chacun, que nous expliquerons plus loin.

Le botulisme infantile est le type le plus courant de cette maladie et représente 72 % de tous les cas. Malgré cela, son taux de récupération reste généralement très élevé, à condition que le traitement approprié s’applique.

Transmission de la toxine

Étant considéré comme une toxiinfection, le botulisme ne se transmet pas d’un individu à l’autre, mais par exposition à la toxine spécifique. Dans ce cas, la contagion est généralement due à l’ingestion de conserves contenant ce poison.

Les spores botuliniques peuvent également causer des maladies répandues si elles sont introduites dans l’environnement.

Le botulisme comme arme biologique

Pour reprendre cette dernière phrase, les cultures de toxine botulique ont été utilisées comme armes biologiques depuis 1999 par environ 17 pays.

Plus précisément, le gouvernement irakien a admis avoir chargé 11 200 litres de toxine botulique dans des missiles SCUD pendant la guerre du Golfe. Heureusement, ces missiles spéciaux n’ont jamais été utilisés.

Et la toxine botulique ?

Comme mentionné précédemment, la toxine botulique est une substance toxique, en particulier, l’une des plus toxiques connues dans le monde naturel. Cette substance est naturellement produite par la bactérie Clostridium botulinum.

Ce micro-organisme est une bactérie sporulée qui peut persister dans l’environnement pendant de nombreuses années. Et lorsque les conditions deviennent plus favorables (c.-à-d. dans une plaie ou un aliment), il peut germer et libérer la toxine.

Ce poison mortel empêche les nerfs moteurs de libérer l’acétylcholine. Ce dernier est le neurotransmetteur qui transmet les signaux nerveux aux muscles et produit une paralysie flasque. Au fur et à mesure que le botulisme progresse, l’insuffisance musculaire peut être si grave qu’elle entraîne un coma et même un arrêt respiratoire.

Le type A, l’un des plus courants

Il existe au moins 7 versions structurellement différentes de la toxine botulinique, identifiées comme A, B, C, D, E, F et G. Le type désigné comme « A » est responsable de certaines éclosions de botulisme alimentaire, les aliments en conserve impropre présentant un risque particulier.

Les humains sont également affectés par les types B, E et très rarement par F. Par contre, la toxine botulique de type C affecte normalement les animaux tels que les chiens, les bovins et même les oiseaux.

3 principaux types de symptômes

En général, on sait que le diagnostic du botulisme peut être complexe. En effet, les signes qu’il provoque sont généralement similaires à ceux d’autres maladies comme le syndrome de Guillain-Barre ou différentes intoxications alimentaires.

Cependant, afin d’en savoir plus sur cette maladie grave et rare, nous allons maintenant expliquer les différents signes et symptômes principaux des trois types de botulisme humain.

Botulisme alimentaire

Les premiers symptômes du botulisme alimentaire apparaissent habituellement dans les 18 à 36 heures suivant la consommation d’aliments contaminés par des toxines. Il s’agit notamment d’une vision floue ou double et de la difficulté à avaler et à parler, ainsi que de la constipation, des nausées et des vomissements.

Au fur et à mesure que le botulisme progresse, la personne éprouve une faiblesse ou une paralysie. Celle-ci commence par les muscles de la tête et se progresse dans les muscles du corps. La respiration devient de plus en plus difficile, entraînant une insuffisance respiratoire dans les cas les plus graves.

Botulisme infantile

Ce type de botulisme se produit lorsque des bactéries colonisent l’intestin des bébés en ingérant leurs spores dans le miel ou en avalant la poussière qui les contient. Ils germent dans leur gros intestin et, en grandissant, produisent la toxine mortelle.

botulisme infantile

Les premiers symptômes comprennent la constipation, la léthargie et une mauvaise alimentation. Au fur et à mesure qu’elle progresse, l’intoxication entraîne des difficultés à manger, ainsi qu’une faiblesse générale et un essoufflement.

Botulisme des plaies

Dans ce cas, les blessures sont généralement traumatisantes, comme des blessures graves dues à l’écrasement des membres, à des opérations chirurgicales ou à la consommation de drogues. Le botulisme des plaies se produit lorsque des clostridies colonisent une lésion infectée et produisent la toxine.

Les symptômes apparaissent habituellement entre 4 et 18 jours après le traumatisme. Et, dans ce cas, ils sont semblables à ceux du botulisme alimentaire, bien que les symptômes gastro-intestinaux puissent ne pas être mentionnés.

Traitement et intervention médicale

Le traitement de cette maladie comprend l’assistance respiratoire à l’aide d’une antitoxine botulique. L’injection précoce d’antitoxine peut préserver les terminaisons nerveuses, prévenir la progression de la maladie et réduire la mortalité.

L’assistance respiratoire intensive et l’alimentation par sonde sont, par ailleurs, couramment indiquées pour les nourrissons.

Dans le botulisme de la plaie, une intervention chirurgicale s’applique pour nettoyer à fond la plaie infectée. Cette opération permet ainsi d’éliminer la source bactérienne de la toxine. Enfin, lorsque le botulisme est de type alimentaire, un lavage gastrique est souvent nécessaire.

Avec une intervention médicale correcte et précoce, un rétablissement complet de cette pathologie peut être produit. Malgré tout, il s’agit d’une lente récupération qui, dans les cas les plus graves, peut même durer des années. En effet, elle dépend de la capacité des terminaisons nerveuses affectées à créer de nouvelles protéines pour remplacer celles endommagées par la toxine.

Sources

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/botulism

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=botulisme

Vérifiez également

méningite

Méningite, les signes qui ne trompent pas

La méningite est une maladie très dangereuse tant pour l’enfant que pour l’adulte. Elle est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *