fbpx

Comment faire pour traiter l’obésité gynoïde ?

Le fait de calculer l’obésité en utilisant l’indice de masse corporelle (IMC) n’est pas suffisant pour pouvoir appréhender les risques médicaux qui peuvent se déclarer chez les personnes obèses. Pour avoir une vision plus juste de ces risques, le corps médical doit étudier la répartition des graisses sur le corps. Vous êtes en surpoids ? Vos graisses se situent essentiellement dans la région basse de votre corps ? Vous êtes peut-être victime d’obésité gynoïde. Pour éviter les complications médicales liées à cet état et pour maigrir plus efficacement, il est essentiel de comprendre son origine. Mais aussi, les risques sur la santé, ainsi que les traitements les plus efficaces.

Qu’est-ce que l’obésité gynoïde ?

L’obésité est dite de type gynoïde quand les graisses se concentrent essentiellement au niveau des cuisses et des fesses. Les graisses sont ainsi réparties sur le corps selon une forme de « poire ». Afin de savoir si une personne est atteinte d’obésité gynoïde, il faudra calculer le rapport Taille/Hanche. On peut calculer ce rapport tout simplement en divisant le tour de taille par le tour de la hanche. Ce type d’obésité se définit par un rapport de Taille/hanche inférieur à 0,80.

L’obésité de type gynoïde chez la femme

Cette forme d’obésité est très fréquente chez les femmes (notion de culotte de cheval) et survient le plus souvent avant la ménopause. En effet, cette dernière s’accompagne d’une réduction de sécrétion des hormones féminines, ce qui va faire basculer l’obésité d’un type gynoïde à androïde, de manière progressive.

L’obésité de type gynoïde chez l’homme

Comme pour le cas de la femme, la localisation des graisses est influencée par les hormones, plus particulièrement les hormones sexuelles (testostérone pour l’homme et œstrogène pour la femme). En cas de manque de testostérone, l’homme peut rarement développer une obésité de type gynoïde.

Quels sont les risques ?

Selon les médecins, un excès de graisse est plus dangereux lorsqu’il se trouve dans l’abdomen, plutôt que sur les fesses ou les cuisses. Les personnes souffrant d’obésité gynoïde ont ainsi moins de chances de développer un problème métabolique ou cardiovasculaire par rapport aux personnes qui souffrent d’une obésité androïde. Par ailleurs, l’obésité de type gynoïde se complique rarement de maladie cardiovasculaire ou de diabète. Cependant, il est plus difficile à combattre que l’obésité androïde. Les principaux risques concernent :

  • Les problèmes respiratoires ;
  • Les insuffisances veineuses ;
  • L’arthrose des genoux et des hanches.

Les origines et les causes

Ce type d’obésité ne tire pas son origine d’une trop grande gourmandise ou d’un manque de volonté. En effet, les causes sont multifactorielles et très complexes. En effet, il peut être due à :

  • Des facteurs héréditaires (vous multipliez les risques si un ou deux de vos parents sont obèses) ;
  • Des facteurs génétiques (syndrome de Bardet-Bield) ;
  • La sédentarité ;
  • L’arrêt du tabac ;
  • Des facteurs agroalimentaires (augmentation des portions, aliments énergétiques, fast foods,…) ;
  • Le stress au travail ;
  • Des problèmes psychologiques tels que la dépression ;
  • Des facteurs culturels (modification de notre apport au corps, publicité) ;
  • Facteurs urbains (transports, aménagement du territoire, présence de pistes cyclables) ;
  • Des dérèglements endocriniens (syndrome de Cushing) ;
  • Etc.

Remarque

La liste des causes est longue, mais seule la consultation d’un spécialiste permettra d’obtenir les réponses adaptées. D’une façon plus « simpliste », l’obésité gynoïde est le résultat d’un apport calorique journalier supérieur aux besoins de l’individu atteint. Ainsi, le corps stocke l’énergie en « trop » sous forme de graisse. Si jamais cette situation se prolonge longtemps, l’obésité gagnera du terrain et s’installera dans le corps du malade.

traiter l’obésité gynoïde

Quels sont les traitements ?

Qu’elle soit androïde ou gynoïde, l’obésité est une maladie complexe qui a besoin d’une prise en charge globale, ainsi que d’un suivi médical. Le traitement de l’obésité devrait toujours débuter par une visite un médecin généraliste. Ce dernier diagnostiquera ensuite avec précision l’effet de cette maladie sur la santé du patient.

Modification de l’alimentation

  • Eviter les grignotages et les écartes de parcours pendant la journée (repas trop caloriques) ;
  • Etablir un régime hypocalorique (réduire l’apport calorique tout en respectant un équilibre entre lipides, glucides et protéines).

Augmentation de l’activité physique

  • Pratiquer régulièrement une activité physique (pas forcément intensive) aide le corps à brûler plus de calorie durant la journée ;
  • Le simple fait de marcher 15 à 30 minutes par jour peut déjà procurer des avantages très intéressants.

Suivi d’une thérapie

Le combat contre l’obésité est un combat sur le long terme. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il peut aussi être utile de vous faire accompagner psychologiquement parlant. Vous pourrez notamment participer à des groupes de paroles concernant l’obésité ou encore vous faire accompagner par un psychologue spécialiste en thérapie comportementale.

Conclusion

L’obésité gynoïde est essentiellement localisée dans la partie basse du corps. Ses causes peuvent être diverses, ce qui en fait une maladie difficile à combattre. Actuellement, il existe de nombreux traitements à votre disposition pour combattre cette maladie, à commencer par le changement de votre mode de vie.

Sources:
https://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/obesite/quelles-complications
https://www.medisite.fr/dictionnaire-des-maladies-obesite.2218.5.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

les médicaments qui peuvent favoriser la prise de poids

Quels médicaments peuvent favoriser la prise de poids ?

En général, ce sont surtout les médicaments eux-mêmes qui créent les effets indésirables. Il se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *