fbpx

Comment repérer et réagir contre l’engorgement mammaire ?

Qu’il s’agit du premier bébé ou non, un engorgement mammaire peut arriver à toutes les mamans qui choisissent d’allaiter leurs bébés. Cela se traduit par l’accumulation de lait dans l’un ou les deux seins. Pourquoi ce désagrément ? Comment le repérer ? Que faire pour soulager et prévenir son apparition ?

Pourquoi cette accumulation du lait ?

Lorsque le lait n’arrive pas à s’écouler correctement, il va s’accumuler au niveau des glandes mammaires. Cela peut s’accompagner d’un œdème qui va empirer le problème. En effet, la congestion du lait endigue la circulation du lait dans le sein et fait augmenter l’œdème. C’est un phénomène très courant durant la période d’allaitement. Ce phénomène se produit le plus souvent au moment de la montée de lait et que le bébé n’a pas suffisamment bu. Mais l’engorgement mammaire peut aussi se produire lorsque le bébé a sauté une tétée ou a dormi plus longtemps que d’habitude. Chez certaines femmes, le phénomène peut se révéler important ou se reproduit régulièrement. Il peut indiquer un problème particulier comme :

  • Un dysfonctionnement dans l’allaitement,
  • Mamelon trop gros pour le bébé,
  • Mamelon crevassé,
  • Une difficulté chez l’enfant (frein de langue trop court, langue trop courte ou une faible succion).

Existe-t-il une liaison avec la taille des seins ?

En général, la taille des seins ne présente aucune influence sur la production de lait. Par contre, elle peut influencer la capacité de stockage. Une récente étude a, d’ailleurs justifié que les femmes ayant des seins moins volumineux souffrent d’engorgement important que celles ayant des seins plus volumineux. Pour résoudre le problème, il convient de faire téter le bébé le plus fréquemment possible. Afin d’éviter les autres désagréments, il est aussi recommandé d’adopter la bonne position pour allaiter. Pour terminer, il faut rappeler que le port de soutien-gorge trop serré peut aussi causer l’engorgement mammaire. Outre les problèmes circulatoires, il peut entraîner une mauvaise répartition du lait dans la glande mammaire.

Engorgement des seins – les symptômes

L’engorgement mammaire se caractérise par des symptômes particuliers :

  • Sein gonflé, durs, douloureux, brillant et avec rougeur,
  • Mamelon aplati,
  • Une sensation de trop-plein de lait caractérisée par l’absence d’écoulement,
  • Fièvre modérée.

repérer et réagir contre l’engorgement mammaire

Comment soulager et prévenir l’engorgement ?

La meilleure solution pour soulager l’engorgement mammaire, c’est de favoriser l’écoulement du lait. Outre la tétée, le tire-lait et le massage aréolaire peuvent faciliter l’écoulement du lait. Toutefois, il ne faut pas oublier que la succion du bébé va déclencher le flux d’éjection et remettre le système de production en marche. Pour le préserver, il faut mettre le bébé au sein après avoir tiré le lait. Avant chaque tétée, il est aussi recommandé d’appliquer une serviette chaude sur le sein. La chaleur va le détendre pour le désengorger et favoriser la circulation sanguine.

En cas de douleur insupportable, l’application de compresses froides entre les tétées peut apporter de l’aide. Le froid va agir pour soulager la douleur et réduire le gonflement. Certains experts en lactation recommandent aussi l’application de feuilles de chou froissées sur les seins. Il possède des propriétés anti-inflammatoires. Il y a aussi la technique du verre d’eau chaude qui consiste à plonger le sein dans un verre rempli d’eau chaude. Celui-ci va faire ventouse le sein pour favoriser le réflexe d’éjection du lait.

Engorgement des seins – quand consulter ?

Avec ces quelques astuces, la sensation d’engorgement devrait s’améliorer au bout de 24 heures. La production va également s’adapter aux besoins du bébé. Si les douleurs persistent, il est fortement recommandé de consulter un personnel de la maternité ou des professionnels compétents en allaitement. Ils donneront des conseils adaptés à chaque problème. Les professionnels de santé peuvent aussi prescrire un antidouleur conciliable avec l’allaitement pour soulager la douleur.

Comment prévenir l’engorgement mammaire

Les femmes allaitantes doivent adopter des règles de bonne conduite de l’allaitement pour prévenir l’engorgement :

  • Repérer les signes qui indiquent que le bébé a de nouveau faim : mouvements des yeux, de la lèvre et de la tête, agitation, main à la bouche…
  • Faire téter le bébé le plus fréquemment possible, sans limitation du nombre et de la durée,
  • Assurer que le bébé prend correctement le sein pour garantir l’efficacité de la tétée et prévenir la douleur du mamelon,
  • Alterner les seins d’une tétée à l’autre,
  • Augmenter la fréquence des tétées au fur et à mesure que les douleurs s’aggravent,
  • Tirer le lait avec un tire-lait si le bébé ne prend pas assez le sein,
  • Porter un soutien-gorge qui ne comprime pas les seins.

Il ne faut pas oublier qu’un bébé qui tète très souvent dès la naissance va apprendre à téter sur des seins souples. Ces derniers drainent efficacement. Dans ce cas, la montée de lait peut passer inaperçue et la maman peut s’échapper au problème dengorgement mammaire. Il faut également garder en tête qu’une mère ayant déjà recours à l’allaitement peut subir un engorgement plus important. Cela se produira quelques heures après l’accouchement et disparaîtra dans les 24 heures au plus tard.    

Sources
https://www.femmeactuelle.fr/enfant/bebe/engorgement-mammaire-bons-gestes-2016549
https://www.aufeminin.com/bebe/engorgement-mammaire-s4014058.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

les bienfaits du taro et ses propriétés

Taro : les bienfaits et propriétés de ce légume

Les feuilles et les racines de taro renferment de nombreux minéraux et nutriments indispensables pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *