Accueil / Libido / Compléments alimentaires solaires : une bonne idée ?

Compléments alimentaires solaires : une bonne idée ?

Saviez-vous qu’il est possible d’augmenter le FPS naturel de votre corps en prenant des suppléments ? La plupart des gens ignorent que l’alimentation et la nutrition jouent un rôle important dans les coups de soleil. Et vous ne réalisez peut-être pas que la quantité d’antioxydants que vous avez dans votre peau joue un rôle majeur dans votre développement de coups de soleil. Plus vous absorbez d’antioxydants, plus le risque de coups de soleil est faible.

Les compléments alimentaires solaires

Actuellement, nous pouvons constater sur le marché un grand nombre de gélule de complément alimentaire solaire. Et il se peut que vous soyez tenté de les essayer, mais vous hésitez si c’est bon ou mauvais pour votre santé.

Ce qui est certain, c’est que votre corps, surtout votre peau, a besoin d’une grande quantité d’antioxydants pour mieux gérer les coups de soleil. Cependant, nous devons faire attention aux produits chimiques contenus dans chacune de ces capsules de compléments alimentaires solaires que nous pouvons voir sur le marché, même dans les pharmacies. Avant de les acheter, il est toujours conseillé de consulter un médecin.

Par ailleurs, il y a aussi divers compléments alimentaires solaires naturelles dont vous pouvez bénéficier au quotidien. Si vous évitez les aliments transformés et que vous consommez beaucoup d’aliments riches en antioxydants, comme les fruits crus, les légumes et les jus frais, vous constaterez que vous avez une tolérance accrue aux expositions au soleil et que vous ne brûlez pas aussi facilement.

Compléments alimentaires solaires naturels

Niacinamide (vitamine B3)

Bien que le niacinamide ne soit généralement pas considéré comme un antioxydant, il joue un rôle dans la stabilisation de la réplication de l’ADN. Les erreurs de codage du matériel génétique zippé au soleil entraînent des mutations dans les lignées cellulaires qui peuvent mener au cancer de la peau. Même si ce n’est peut-être pas pour tout le monde, la dose élevée de B3 pourrait s’avérer utile pour les personnes qui ont besoin de « raclages de balanes » fréquents chez le dermatologue.

Pour ceux qui souhaitent prendre ce complément alimentaire solaire, faites attention de ne pas confondre la forme niacinamide de B3 avec la niacine B3, qui peut causer des bouffées vasomotrices désagréables et même des dommages au foie chez certaines personnes qui prennent de fortes doses sans surveillance.

Astaxanthine

Parmi les antioxydants caroténoïdes les plus puissants, l’astaxanthine a été présentée comme une protection solaire interne. Lorsqu’il est pris en quantité suffisante, il augmente littéralement la pigmentation de la peau, offrant ainsi une protection solaire naturelle, tout en produisant une coloration légèrement orange. Naturellement présent dans la crevette, le saumon, des études ont suggéré qu’il réduit les dommages cutanés causés par le soleil. D’autres recherches démontrent qu’elle réduit les rides de la peau et minimise la perte d’élasticité de la peau.

Lycopène

Un autre membre de la famille des caroténoïdes, les tomates et la pastèque sont de riches sources naturelles de cet antioxydant puissant. La recherche démontre que le simple fait de manger de la pâte de tomates tous les jours en tant que complément alimentaire solaire pendant dix semaines a réduit les coups de soleil de 40 %, ce qui est énorme !

Vitamine E

Puisque la vitamine E est un antioxydant puissant, il est logique de la considérer comme faisant partie de votre portefeuille de produits de protection de la peau. Une étude réalisée en 2000 a montré que la vitamine E pouvait prévenir les dommages solaires, avec des bénéfices supplémentaires lorsqu’elle est associée au bêta-carotène. D’autre part, il a été démontré que l’application topique de vitamine E et de vitamine C retarde légèrement les coups de soleil, d’où leur inclusion dans de nombreux produits de protection solaire.

Vitamine D

Après son premier contact avec le cancer de la peau, l’avertissement le plus souvent entendu est évité l’exposition au soleil. Cela peut paradoxalement aggraver le risque de cancers de la peau ultérieurs. La vitamine D est un puissant complément alimentaire solaire inhibiteur du cancer, et les chercheurs tentent maintenant d’ajuster sa structure chimique pour concevoir des médicaments contre le cancer de la peau. On pense même que le maintien d’un apport adéquat en vitamine D joue un rôle dans la prévention du mélanome.

Le gallate d’épigallocatéchine

Il a été démontré que le gallate d’épigallocatéchine (EGCG) du thé vert a des effets anticancéreux généralisés. Des essais cliniques sont en cours pour déterminer si l’application topique de l’EGCG peut retarder la progression du cancer basocellulaire de la peau. Il n’est pas clair si son administration par voie orale a le même effet. Cependant, les personnes qui ont pris une capsule de 500 mg deux fois par jour témoigne qu’elles ne souffrent plus des séquelles douloureuses d’une exposition au soleil trop zélée.

Curcumine

Avec ses effets anti-inflammatoires et anticancéreux bien documentés, la curcumine, un dérivé purifié du curcuma, est un nutraceutique prometteur pour la protection solaire. Des expériences en éprouvette montrent qu’elle peut arrêter la réplication des cellules mélanomateuses. Les crèmes à la curcumine ont été vantées pour inverser les dommages cutanés causés par l’exposition aux UV ainsi que pour protéger la peau sujette au cancer.

Pycnogénol

Extrait de l’écorce du pin maritime français, le pycnogénol, un complémenet alimentaire solaire naturel, est riche en proanthocyanidines antioxydantes. L’application topique de pycnogénol après une exposition aux UV diminue significativement la réponse inflammatoire, ce qui entraîne moins d’enflure et de rougeurs. Le pycnogénol a également été documenté pour prévenir la réticulation du collagène, une caractéristique de la perte d’élasticité de la peau et de la formation de rides.

Pour plus de conseils et détails, voir le livre « guide pratique pour une santé augmentée. »

Vérifiez également

Mononucléose

Mononucléose: tout savoir sur la maladie du baiser

Connue comme étant la maladie du baiser, la mononucléose est encore peu connue. Toutefois, elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *