fbpx

Connaitre et prévenir les hémorroïdes

Pour commencer, il est important de noter que les hémorroïdes ne sont pas une maladie et ne provoquent pas toujours de problèmes, sauf dans certains cas.  Normalement, elles font partie de l’anatomie humaine et ont même un rôle physiologique précis à jouer. En vérité, le terme convenable serait plutôt « maladie hémorroïdaire » car en effet, les hémorroïdes ne sont que des formations normales de l’anus. L’utilisation de ce mot n’est donc  qu’une simplification. Cette maladie peut se présenter sous deux aspects : les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes. Dans les deux cas, la maladie peut apparaître quand les veines à l’intérieur ou à l’extérieur de l’anus se mettent à gonfler anormalement. Une maladie hémorroïdaire peut autant toucher les hommes que les femmes et apparait surtout à la trentaine. Cependant, les apparitions sont très rares chez les enfants. Cet article nous permettra de mieux connaitre les causes et symptômes des hémorroïdes pour ainsi les prévenir.

Les causes

Les veines de la région recto-anale se dilatent pendant la défécation. Cependant, on parle d’hémorroïdes lorsque cette dilatation devient persistante. Plusieurs causes peuvent déclencher l’apparition des hémorroïdes, mais il existe des facteurs qui favorisent ce déclenchement.

La constipation

Il s’agit du principal facteur des crises hémorroïdaires. La constipation est surtout due à une déshydratation et à un manque de fibres alimentaires, ce qui provoque des selles difficiles à évacuer. Cela engendre alors une diminution de l’élasticité du canal anal et augmente les risques d’une maladie hémorroïdaire.

La grossesse

Une grande pression exercée sur la zone abdominale peut déclencher les hémorroïdes. Ce qui fait que les mamans peuvent être victime de crises hémorroïdaires, à cause de la pression qui se soumet sur le plancher pelvien lors de la grossesse.

L’âge

La probabilité d’une apparition de maladie hémorroïdaire augmente au fil des années. En effet, cela est dû au relâchement des tissus qui ont pour rôle de retenir les paquets contre la paroi du canal anal.

Le sexe anal

C’est l’un des facteurs les plus fréquents de la maladie hémorroïdaire. Le sexe anal provoque le déchirement du sphincter anal et nuit aux veines hémorroïdaires.

Les symptômes

Les symptômes de la maladie hémorroïdaire se manifestent surtout pendant ou après les selles. Cependant, il existe des signes qui reviennent fréquemment.

Les brûlures et les démangeaisons

Que ce soient internes ou externes, les douleurs et les démangeaisons au niveau de la région anale  surgissent souvent en cas d’hémorroïdes. Il est important de préciser que se gratter ne fera qu’aggraver l’inflammation et que consulter un médecin est la meilleure des solutions.

Les douleurs

Pour les hémorroïdes internes, le sujet peut ressentir des douleurs et des brûlures lors de la défécation. D’autres parts, les douleurs n’accompagnent pas forcément les maladies hémorroïdaires mais favorisent les complications comme une thrombose, en fonction de la position des veines affectés.

Les saignements

En général, les saignements se font très peu remarquer. Cependant il est important de recourir à un médecin pour un examen local, en cas de saignements. Des examens complémentaires sont également à effectuer car ce symptôme peut aussi bien être le premier signe d’un cancer du rectum.

Prévenir les hémorroïdes

Il existe plusieurs moyens simples et efficaces pour prévenir les hémorroïdes.

les hémorroïdes

Une bonne hygiène intestinale

Il est recommandé d’aller régulièrement à la selle, c’est-à-dire déféquer aussitôt que le besoin se fait sentir. Les selles deviennent de plus en plus dures et sèches au fur et à mesure qu’on attend, c’est pour cela qu’il ne faut pas se retenir. Par ailleurs, il est conseillé de ne pas forcer au moment de la défécation, car cela peut endommager les veines. D’autre part, il faut éviter de rester assis trop longtemps sur le siège de la toilette. Le mieux serait donc de ne pas y lire. En effet, cette position assise relâche les muscles de l’anus, ce qui peut provoquer un afflux de sang.

Une alimentation saine

Avoir une bonne alimentation permet de prévenir les hémorroïdes. La meilleure prévention est d’augmenter la quantité de fibres dans ses plats. Les fibres sont présents dans plusieurs aliments, notamment les légumes, les fruits, les pains de grains, ou encore les céréales. Ces derniers doivent ainsi être intégrés graduellement dans l’alimentation pour éviter une maladie hémorroïdaire. Les fibres ont effectivement la faculté de ramollir les selles et d’augmenter leur volume. Le sujet pourra alors les expulser en douceur. Toutefois, il faut rester patient car l’amélioration se fait progressivement. D’un autre côté, il est essentiel de boire suffisamment d’eau par jour et de ne pas sauter le petit-déjeuner.

Faire de l’exercice régulièrement

Pratiquer régulièrement un sport est aussi un moyen efficace de prévenir les hémorroïdes. Si vous n’avez pas trop le temps de faire un sport en particulier, marcher une vingtaine de minutes par jour peut stimuler le transit intestinal. Enfin, il est déconseillé de rester assis trop longtemps, l’essentiel est de toujours rester actif.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=hemorroides_pm
https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/hemorroides.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.