fbpx
souffrance fœtale

Découvrir les 7 principaux signes de souffrance fœtale

La souffrance fœtale est une complication assez rare qui survient lorsque le fœtus n’a pas reçu suffisamment d’oxygène. La survenue de ce problème amène les futurs parents à rester attentif au contrôle prénatal et aux soins pendant la grossesse. Il faut rappeler que plusieurs phénomènes peuvent favoriser l’apparition des signes de souffrance fœtale. Un rendez-vous chez le gynécologue ou sage-femme reste l’unique moyen de traiter chaque cas à temps.

Qu’est-ce que la souffrance fœtale ?

La souffrance fœtale ou détresse du fœtus indique les altérations qui se produisent chez le fœtus. Elle peut se manifester au cours de la grossesse ou pendant l’accouchement. Dans les deux cas, la souffrance fœtale nuit toujours au développement du fœtus. La souffrance fœtale désigne également le changement dans le bien-être du fœtus. Il peut s’agir d’un manque de nutriments ou d’oxygène. Les causes sont multiples, c’est pourquoi, la mère doit prêter attention à toutes les modifications qui se produisent pendant la grossesse. Ces changements peuvent faire partie des signes de souffrance fœtale.

Les principales causes de la souffrance fœtale

Le manque d’oxygène constitue la principale cause de la souffrance fœtale. Cela se produit à cause d’une circulation insuffisante entre l’utérus et le placenta. Plusieurs phénomènes peuvent altérer cet échange dont la compression au niveau du cordon ombilical, les hémorragies ou les autres complications. Les anomalies dans le liquide amniotique, la rupture du placenta ou les problèmes avec le cordon peuvent également causer le problème. Selon la gravité et les signes de souffrance fœtale, le professionnel de santé peut la classifier en deux types :

  • La souffrance fœtale aiguë qui se produit de manière brutale durant l’accouchement. L’équipe soignante doit retirer le bébé de la mère en urgence pour prévenir les autres risques.
  • La souffrance fœtale chronique se produit de manière progressive durant la grossesse. La mère doit bénéficier d’un traitement adapté pour que la grossesse puisse arriver à terme. Cela permet également au fœtus d’atteindre un développement adapté pour son bien-être.

Les 7 principaux symptômes de souffrance fœtale

souffrance fœtale

Le changement de la fréquence cardiaque

L’altération du rythme cardiaque du fœtus peut se produire pendant et après les contractions. Avec ces changements, le bébé peut souffrir de bradycardie ou de tachycardie. L’échantillon de sang prélevé pendant le travail de l’accouchement permet de détecter cette anomalie.

L’inactivité du fœtus

Un bébé qui cesse de bouger dans le ventre de sa mère figure parmi les principaux signes de souffrance fœtale. Afin de bénéficier d’un traitement à temps, la mère doit rester attentive au mouvement du bébé. Il suffit de repérer l’heure et la fréquence des mouvements du bébé. En absence des mouvements habituels et des coups de pieds, il vaut mieux consulter rapidement son médecin.

Une mauvaise position du fœtus

La position du fœtus permet aussi d’identifier la souffrance fœtale. En effet, une mauvaise position peut entraîner une mauvaise circulation, voire un manque d’oxygène. Cette mauvaise position peut également causer des lésions cérébrales. Le rendez-vous chez le médecin reste l’unique moyen d’y remédier.

Signes de souffrance fœtale – la présence des selles dans l’utérus

Lors d’un stress fœtal ou d’un dépassement du terme de grossesse, le bébé peut faire ses premières selles dans l’utérus. Cela peut causer des complications graves tant pour le bébé que pour sa mère. En effet, les premières selles du bébé contiennent des couches de la peau superficielle, de bile et de mucus. Ces substances toxiques sont nocives pour la santé du bébé. Il faut rappeler qu’un liquide amniotique souillé, lors de la perte des eaux, permet d’identifier ce problème.

Les saignements au cours de la grossesse

Au cours de la grossesse, certaines femmes enceintes connaissent des saignements. Lorsque cela se produit, la majorité pense à un risque de fausse-couche. Pourtant, les saignements font également partie des signes de souffrance fœtale. Quelles que soient les causes, il faut se rendre aux urgences d’un hôpital si cela survient au cours de la grossesse.

Identifier la souffrance fœtale en observant le poids de la mère

Le poids de la mère augmente avec l’évolution de la grossesse. Un poids inférieur à la normale peut signifier que le fœtus ne reçoit pas les nutriments et les vitamines suffisants. Mais une prise de poids excessive est aussi inquiétante. Elle peut indiquer un diabète gestationnel ou une croissance excessive du fœtus. Afin de prévenir la survenue des signes de souffrance fœtale, il faut bien surveiller son poids pendant la grossesse.

Les crampes musculaires accompagnées par des saignements vaginales

Plusieurs femmes enceintes éprouvent des crampes pendant la grossesse. Elles sont dues aux changements dans la circulation sanguine. La pression exercée par le poids du fœtus sur les vaisseaux pelviens entraîne également des crampes. Si les crampes s’accompagnent d’un saignement vaginal, elles peuvent indiquer la souffrance fœtale.

Afin de prévenir les risques de souffrance fœtale, les femmes enceintes doivent maintenir un mode de vie sain pendant la grossesse. Elles doivent éviter les mouvements et les activités brusques. Il est également important de faire le bon contrôle prénatal pour suivre la taille et le poids du bébé. Cela permet aussi de détecter à temps les éventuelles anomalies et problèmes pouvant survenir.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/sante/dictionnaire-medical/signe-de-souffrance-foetale
https://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-grossesse-comment-detecter-une-souffrance-foetale-_9444.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *