fbpx

Diphtérie – les principales causes de cette maladie infectieuse

La diphtérie désigne une maladie infectieuse et contagieuse pouvant causer le décès du patient. Elle est due à la présence des bactéries appartenant à la famille du Corynebacterium. Cette maladie se manifeste par deux manières différentes dont l’infection respiratoire et l’infection cutanée. La première, moins fréquente, peut porter atteinte au système nerveux central, la gorge et les autres organes. Grâce à la vaccination systémique des nouveau-nés, c’est une maladie quasi inexistante dans les pays occidentaux.

Les principales causes de la diphtérie

La présence de la bactérie Corynebacterium diphtheriae reste la principale cause de cette maladie. Cette bactérie produit une toxine qui détruit certains tissus et affaiblit certains organes comme le cœur ou le système nerveux. Elle peut également entraîner la formation d’une fausse membrane sur les amygdales. La pratique de vaccination systémique à la naissance rend la prévalence de la diphtérie quasi-nulle dans plusieurs pays occidentaux. En France par exemple, la couverture vaccinale élevée l’a fait disparaître. Néanmoins, des cas importés étaient recensés. Ils sont dus à des souches venant de l’Afrique et d’Asie. Dans les autres pays, cette maladie reste présente et toute personne en contact avec la bactérie peut l’attraper, quel que soit son l’âge.

Diphtérie – le mode de transmission

La bactérie responsable de la diphtérie se trouve dans les gouttelettes de salive. La transmission se fait généralement par voie aérienne entre les personnes non vaccinées contre la maladie. Puisqu’il existe plusieurs types de bactéries, la transmission peut se faire par d’autres formes :

  • Il y a l’infection à C.diphteria, très contagieuse et qui se transmet par les secrétions rhinopharyngées ou par les plaies cutanées. La transmission par contact indirect avec les objets souillés par une personne contaminée existe mais dans des cas très rares,
  • La bactérie C.ulcerans se transmet par le lait de vache ou les contacts avec les bovins. Cette forme de maladie touche particulièrement les vétérinaires et les agriculteurs,
  • la bactérie C. pseudotuberculosis peut se transmettre à l’homme par les chèvres.

La personne infectée peut transmettre la bactérie à d’autres personnes pendant deux à quatre semaines.

Comment se présente la diphtérie ?

La période d’incubation de la bactérie varie de 2 à 5 jours. Les symptômes commencent donc à apparaître au bout de cette période. Voici les principaux signes, très souvent confondus avec les symptômes d’une grippe

  • Fièvre et sensation de frissons,
  • Vomissements,
  • Gonflements des ganglions souvent associés à des maux de gorge et des douleurs à la déglutition,
  • Fatigue générale,
  • Agitation,
  • Perte d’appétit,
  • Apparition de l’angine à fausses membranes.

Une prise en charge rapide fait disparaître progressivement ces symptômes. Les membranes se décollent et la gorge peut retrouver son aspect habituel en 48 heures.

Les signes de la diphtérie maligne

Hormis ces symptômes généraux, il y a aussi l’angine diphtérique maligne qui possède des symptômes caractéristiques. Elle débute par une fièvre élevée suivie d’une altération de l’état général du patient. D’autres symptômes accompagnent ces deux signes s’accompagnent dont :

  • Un saignement nasal ou un écoulement de pus,
  • Une haleine caractéristique,
  • L’apparition des fausses membranes larges et hémorragiques,
  • L’œdème de la gorge,
  • La déformation du cou à cause des ganglions bilatéraux, volumineux et douloureux,
  • Une voix rauque, des sifflements et une détresse respiratoire,
  • Des problèmes cardiaques, des lésions du foie et des reins, une chute de la tension artérielle, hémorragies profuses, présence d’albuminuries dans les urines.

Très souvent, la diphtérie maligne entraîne le décès du patient malgré les traitements. Il faut d’ailleurs rappeler que l’état général du patient et le début du traitement influent sur l’évolution de la maladie. Un traitement en urgence peut empêcher l’évolution vers l’asphyxie ou la dyspnée laryngée.

diphtérie

Les principaux traitements de la diphtérie

Avant de prescrire un traitement, le médecin exige toujours une analyse des sécrétions. Un moyen très sûr pour confirmer le diagnostic étant donné que les symptômes se confondent souvent avec ceux du rhume. Une fois le diagnostic confirmé, l’hospitalisation s’avère indispensable quel que soit l’état du patient. Le traitement de la diphtérie repose sur :

  • L’injection intramusculaire de sérum antidiphtérique afin de neutraliser la toxine présente dans l’organisme,
  • L’administration des médicaments comme la pénicilline et l’érythromycine, notamment en présence d’une infection secondaire,
  • Le traitement antibiotique avec l’amoxicilline ou macrolides en cas d’allergie aux bêta-lactamines.

Vu le mode de transmission, un dépistage des porteurs sains dans l’entourage du patient s’avère obligatoire. Le test se fait par prélèvement de gorge, intra-dermo-réaction de Schick.

Vaccination – le meilleur moyen de prévenir la diphtérie

En France, la vaccination contre la diphtérie est obligatoire pour les enfants et les professionnels de santé. Chaque nourrisson doit recevoir deux injections dont le premier à l’âge de deux mois et le second à l’âge de quatre mois. Il y a un rappel obligatoire à l’âge de onze mois et d’autres rappels ultérieurs à l’âge de six ans. Une fois adulte, les professionnels recommandent cinq autres rappels à l’âge de 25 ans, 45 ans, 65 ans, 75 ans et 85 ans.

Sources:
https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-diphterie-3253/
https://www.santemagazine.fr/actualites/tout-savoir-sur-la-diphterie-186902

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

signes d’hypoxie

Découvrir les principaux signes d’hypoxie et les traitements

Toutes les cellules des différents tissus qui composent les organes ont besoin d’oxygène pour fonctionner …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *