fbpx

Fièvre chez l’enfant – quand consulter un médecin ?

La fièvre chez l’enfant constitue le principal motif de consultation médicale des jeunes enfants. Elle accompagne l’enfant et ses parents au quotidien. Hormis les inconforts ressentis par l’enfant, la majorité des parents se trouvent dans l’inquiétude lorsque la température de l’enfant s’élève. En général, une fièvre ne présente pas beaucoup de danger que si elle dépasse 40 ou 41°C.

Une fièvre chez l’enfant – pourquoi ?

En temps normal, la température du corps varie entre 36°C à 37,5°C. La température normale varie d’une personne à l’autre. Une fièvre chez l’enfant ou chez l’adulte se manifeste lorsque cette température s’élève à 38°C ou plus. Elle constitue un excellent mécanisme de défense du corps. En effet, le corps humain augmente le thermostat au niveau du cerveau pour arrêter la multiplication des microbes. La fièvre aide aussi les globules blancs à combattre les intrus. Dans ce cas, il ne faut pas forcément le faire tomber. Mais si la fièvre devient plus fréquente, il indique une maladie sous-jacente ou une surinfection bactérienne.

Fièvre chez l’enfant – les situations fréquentes

Chez les jeunes enfants, la fièvre se traduit souvent comme l’effet secondaire d’une infection virale. Elle s’accompagne les bronchites, les angines, les otites, les rhino-pharyngites…Ce type de fièvre chez l’enfant débute souvent durant l’hiver et persiste jusqu’à ce que l’enfant se fasse une bonne réserve d’anticorps.

Hormis ces infections, la majorité des enfants fait plusieurs épisodes de fièvre successive après rentrée. Une situation très fréquente qui ne perturbe pas sa courbe staturo-pondérale. Néanmoins, l’enfant doit faire l’objet d’un suivi régulier et une réévaluation au bout de quelques périodes. Cela permet de déterminer la nécessité ou non d’un examen complémentaire.

En été, la fièvre chez l’enfant peut aussi se présenter. Elle est considérée comme la conséquence d’un exercice trop intense ou d’un coup de chaleur. Si l’enfant a de la fièvre après une activité physique, il faut lui offrir un bon bain chaud et une séance de massage relaxant. Il doit s’installer dans un environnement calme et propice au repos. Si la fièvre résulte d’un coup de chaleur, il faut lui donner à boire pour éviter la déshydratation.

fièvre chez l’enfant

Fièvre chez l’enfant – les situations inquiétantes

En dessous de 38,5°C, les médecins ne considèrent pas la fièvre chez l’enfant comme inquiétante. C’est un combat mené par le corps pour lutter contre les microbes. Par contre, si la fièvre persiste au-delà de 48°H, elle impose une consultation. De même, chez les enfants de moins de 2 ans, la fièvre ne doit pas dépasser les 39°C. Avant l’âge de 2 ans, le système de contrôle de la température n’est pas encore bien régulé. Une température au-delà de 39°C peut causer une convulsion, notamment si le bébé a moins de 3 moins. Cela peut s’accompagner par d’autres symptômes comme l’apparition des tâches sur la peau ou la pleure non-stop. Face à ces situations, les parents doivent recourir directement aux urgences.

Les autres signes inquiétants d’une fièvre chez l’enfant

Une consultation médicale s’impose aussi si la fièvre chez l’enfant:

  • Revient de façon périodique et sans raison apparente, c’est-à-dire qu’elle n’est pas associée à des infections,
  • S’accompagne de maux de tête, vomissements, diarrhées ou troubles de la conscience,
  • Apparition de taches rouges ou violettes sur la peau,
  • Se manifeste après un voyage sous les tropiques. Elle peut dans ce cas indiquer un paludisme ou autres maladies des pays tropicaux.

Les meilleures méthodes pour prendre la température d’un enfant

La température de l’enfant peut varier selon la méthode utilisée pour la prendre. La température par voie rectale semble plus élevée par rapport à celle par la voie buccale. Celle-ci sera plus élevée que celle prise sous l’aisselle. Voici quelques astuces pour justifier que l’enfant a de la fièvre selon la méthode utilisée :

  • Le bébé a moins de trois mois et sa température par voie rectale est supérieure ou égale 38,1°C et de 38,5°C pour un bébé de plus de 3 mois,
  • La température par voie buccale de l’enfant fait 38,0°C,
  • La température par voie axillaire fait 37,5°C.

Outre la température indiquée par le thermomètre, tous les parents doivent vérifier l’état général de l’enfant. C’est son état qui importe le plus et non pas le degré de la fièvre. Un enfant qui a une fièvre légère mais reste somnolent ou irritable est plus inquiétant qu’un enfant qui conserve un bon état général malgré la forte fièvre.

Comment soulager la fièvre chez l’enfant ?

Il ne faut pas chercher à traiter la fièvre chez l’enfant, car il ne s’agit pas d’une maladie. Il n’est pas nécessaire de la faire tomber si l’enfant la tolère. Il y a néanmoins quelques gestes à adopter pour réduire l’inconfort et l’irritabilité :

  • Faire porter des vêtements légers et secs à l’enfant pour favoriser la transpiration,
  • Donner de l’eau et de la soupe à l’enfant pour qu’il ne se déshydrate pas. Les boissons froides ne sont pas recommandées aux bébés de moins de 10 mois,
  • Maintenir la température de la pièce entre 21°c et 23°c,
  • Eviter les bains d’eau tiède ou froide et les bains de glace. Ils risquent d’accentuer l’inconfort,
  • Lui donner à manger mais le forcer pas.

Même si la fièvre reste un moyen de défense contre les infections, prendre des mesures d’hygiène permet de limiter les risques. Il faut se laver correctement et fréquemment les mains et limiter le contact avec les personnes infectées.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/fievre-a-quelle-temperature-faut-il-sinquieter-170622
https://sante.lefigaro.fr/article/fievre-frequente-chez-l-enfant-quand-faut-il-s-inquieter/

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

perturbateurs endocriniens

Perturbateurs endocriniens – quels risques pour la santé et comment s’en protéger ?

Les perturbateurs endocriniens sont omniprésents dans l’environnement humain. Ils peuvent interférer avec le système hormonal, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *