Accueil / Prévention / Hypertension artérielle, le tueur silencieux

Hypertension artérielle, le tueur silencieux

Première maladie chronique dans le monde, l’hypertension artérielle toucherait aujourd’hui près de 15 millions de Français. Un chiffre loin d’être anecdotique ! C’est pourquoi nous souhaitons faire le tour de la question.

Le tueur silencieux

L’hypertension artérielle a hérité du surnom de « tueur silencieux » parce qu’elle est asymptomatique. C’est-à-dire que vous pouvez en souffrir sans le savoir. Lorsqu’ils apparaissent, les symptômes peuvent prendre la forme de maux de tête matinaux, de saignements de nez, de battements de cœur irréguliers et de bourdonnement dans les oreilles.

Les symptômes de l’hypertension sévère sont la fatigue, les nausées et vomissements, la confusion, l’anxiété, les douleurs à la poitrine et les tremblements musculaires. Pour dépister l’hypertension, le seul moyen est de faire vérifier régulièrement sa tension artérielle.

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

L’hypertension artérielle est la plus fréquente des maladies cardiovasculaires et la conséquence d’un dysfonctionnement des artères. En réalité, la tension artérielle correspond à la pression que le sang exerce sur la paroi des artères. Le niveau de la tension artérielle d’un individu est déterminé par la force avec laquelle le cœur se contracte et par la souplesse des artères.

Elle se définit comme une pression artérielle supérieure ou égale à 140/90 mmHg (millimètre de mercure). C’est en mesurant la tension artérielle que l’on peut savoir s’il existe une hypertension ou non. La mesure de la tension artérielle au cours d’une visite médical reste le meilleur moyen de dépister ce trouble. Ainsi, on parle d’hypertension artérielle si un patient ne parvient pas à abaisser sa tension après un repos de quelques minutes.

Comme les fluctuations de la tension peuvent être importantes, une mesure unique risque de donner un résultat trompeur. C’est pourquoi la mesure de la tension est recommandée une fois par an à partir de l’âge de 40 ans.

Les symptômes

A rappeler que l’hypertension artérielle est considérée comme une maladie silencieuse et dans les phases initiales, elle peut être asymptomatique. Les symptômes vont dépendre de multiples paramètres. Ils sont très variables en fonction du stade auquel cette maladie est prise en charge. Cela peut aller des maux de tête jusqu’à des atteintes graves des organes importantes comme le cœur et les vaisseaux, le cerveau, les reins, etc.

Les risques de l’hypertension artérielle

Si elle n’est pas soignée, l’hypertension artérielle favorise après quelques années des maladies graves et handicapantes. Parmi ces pathologies, il y a l’accident vasculaire cérébral, la démence, l’insuffisance cardiaque et l’insuffisance rénale.

Quel est l’ampleur de ce problème ?

Au début des années 2000, près de 25% de la population adulte mondiale présentait une hypertension artérielle. En 2013, on a estimé 12 millions le nombre de patients traités pour cette maladie en France.

Si autant d’hommes que de femmes sont touchés, l’hypertension reste plus fréquente avec l’âge. Et 70% des hypertendus ont plus de 60 ans. Une enquête réalisée en 2004 indique qu’en plus des sujets traités, 1/3 de la population adulte a une hypertension qui n’a pas été dépistée ou qui n’est pas traitée.

Comment peut-on traiter l’hypertension artérielle ?

Dans l’hypertension débutante, l’amélioration de la nutrition et la reprise d’une activité physique sont des mesures qui permettent de retarder le début d’un traitement par des médicaments.

Une activité physique qui permet de parler pendant l’effort respecte les limites et ne fait pas courir de risque. L’hypertendu doit lutter contre les habitudes néfastes : tabagisme, sédentarité, surpoids. La consommation de sel et d’alcool doit se faire avec modération. Les fruits, légumes et les produits laitiers allégés ont des bénéfices démontrés chez l’hypertendu.

Mais même si les mesures d’hygiène et diététiques sont importantes, dans près d’un cas sur deux la tension ne sera équilibrée que grâce à l’usage de plusieurs médicaments. Des traitements sont disponibles pour soigner l’hypertension. Ces médicaments possèdent la propriété de permettre un meilleur fonctionnement des artères, du cœur et des reins. Il existe plusieurs types de médicaments ayant un mode d’action différent et parfois complémentaire.

L’action des médicaments est habituellement plus importante lorsque les modifications du mode de vie sont appliquées. Pourtant, les enquêtes effectuées récemment indiquent que seulement 1/3 des hypertendus qui suivent un traitement ont une tension correctement contrôlée.

Qu’en est-il de l’hypotension ?

L’hypotension orthostatique touche 7% de la population générale. Ce risque augmente avec l’âge (16% des patients de plus de 65 ans). La tendance ou présence d’une l’hypotension chez un patient hypertendu est considéré désormais comme un facteur de risque en soit même s’il n’est pas pris en charge.

Quels en sont les symptômes ?

Les symptômes de l’hypotension peuvent être différentes. Ainsi, le patient peut être asymptomatique ou peu symptomatique tel que la sensation de vertiges, nausées ou troubles visuels. Mais parfois, cela peut donner des malaises avec perte de connaissance et chute. Cela peut être aussi à l’origine des complications cardiaques et neurologiques graves.

L’hypotension artérielle est-il dangereux ?

Non, mais leur comparaison n’est pas équivalente. L’hypotension orthostatique augmente surtout le risque de chute et remet souvent en question le maintien à domicile de personnes âgées. Elle a des conséquences économiques et sociales importantes. Alors que l’hypertension artérielle est une maladie chronique aux conséquences cardiovasculaires, neurologiques et nécrologiques graves sans une prise en charge adéquate.

Comment mesurer sa tension ?

  • Utilisez de préférence un appareil s’adaptant au bras. Il est possible d’utiliser un appareil au poignet si celui-ci est validé ;
  • Prenez votre tension matin et soir – trois fois de suite – en gardant votre main ouverte ;
  • Pensez à bien recopier les chiffres afin de pouvoir les donner à votre médecin.
  • L’hypertension blouse blanche, c’est quand votre tension est normale à la maison mais trop haute chez le médecin.

Sources

https://www.fedecardio.org/Je-m-informe/Reduire-le-risque-cardio-vasculaire/l-hypertension-arterielle-le-tueur-silencieux

https://www.planetesante.ch/Magazine/Cardiovasculaire/Hypertension/L-hypertension-un-tueur-silencieux

 

Vérifiez également

froid de l’hiver

Comment survivre au froid de l’hiver?

L’hiver, une saison morose pour les uns, et une saison de fête et de joie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *