Accueil / Santé / Infection urinaire : les causes, les symptômes et la prévention

Infection urinaire : les causes, les symptômes et la prévention

En France, les infections urinaires atteignent deux millions de personnes chaque année. Il s’agit d’une infection bactérienne qui peut toucher n’importe quelle partie des voies urinaires y compris la vessie, les reins, les uretères et l’urètre. Les infections de la vessie (cystite) ou de l’urètre restent les plus courantes. Nous allons voir les causes, les facteurs de risques, les symptômes, le diagnostic et la prévention de cette maladie courante chez les femmes.

Les causes

Une infection urinaire survient lorsque des bactéries pénètrent dans l’urètre et se rendent jusqu’à la vessie, où elles se multiplient. Les cystites sont généralement causées par la bactérie Escherichia Coli (E. Coli), une bactérie courante dans l’intestin. Les bactéries staphylococcus, proteus mirabilis et Klebsiella pneumonia figurent aussi parmi les agents pathogènes responsables des infections urinaires. Chez les patients diabétiques, les infections à Klebsiella et à streptocoque du groupe B sont plus communes. Les infections de l’urètre peuvent être causées par des infections sexuellement transmissibles telles que l’herpès ou la chlamydia.

Les bactéries présentes dans la vessie peuvent également remonter jusqu’aux reins et provoquer une infection rénale appelée pyélonéphrite. Une infection urinaire non traitée dans la vessie entraîne souvent une telle infection.

Les facteurs de risque

Plus de 50% de toutes les femmes connaîtront au moins une infection urinaire au cours de leur vie. 20 à 30% d’entre elles ont des infections urinaires récurrentes. Les femmes enceintes ne sont pas plus susceptibles que les autres femmes de développer une infection urinaire, mais si elles se produisent, la maladie risque de toucher les reins. En effet, les changements dans le corps durant la grossesse peuvent affecter les voies urinaires.

Les personnes de tout âge et de tout sexe peuvent contracter cette maladie de voie urinaire. Pourtant, certaines personnes présentent plus de risques que d’autres. Les facteurs suivants peuvent augmenter la probabilité de développer une infection urinaire :

  • Les relations sexuelles surtout si elles sont plus fréquentes, plus intenses et avec plusieurs partenaires.
  • Le diabète
  • La mauvaise hygiène notamment sur la partie intime
  • Les problèmes de vidange complète de la vessie
  • L’incontinence intestinale
  • Le blocage de l’urine
  • Les calculs rénaux
  • Certains types de contraception
  • La grossesse
  • La ménopause
  • Le système immunitaire affaibli
  • L’usage de spermicides et de tampons
  • L’usage intensif d’antibiotiques pouvant perturber la flore naturelle de l’intestin et des voies urinaires.

Les symptômes

symptômes infection urinaire

Malgré le fait qu’une infection urinaire ne soit pas compliquée ou grave dans la plupart des cas, elle provoque de douleur et de souffrance, ce qui affecte notre qualité de vie. En règle générale, les signes précurseurs de cette pathologie incluent :

  • La douleur en urinant
  • La sensation de brûlure dans la vessie ou l’urètre en urinant
  • Une forte et une fréquence d’envie d’uriner, mais en n’évacuant que de petites quantités d’urines
  • La douleur musculaire
  • La douleur abdominale
  • Un signe de sang dans l’urine
  • L’urine à forte odeur
  • La douleur pelvienne chez les femmes
  • La confusion ou le délire notamment chez les patients plus âgés

Dans quel cas consulter un médecin ?

Si vous présentez l’un ou plusieurs de ces signes, vous devez appeler un médecin pour établir un diagnostic. Sachez que même si la plupart des infections urinaires ne sont pas graves, certaines peuvent entraîner des problèmes plus conséquents et des dommages permanents en particulier si une bactérie pénètre dans le sang dans un état connu sous le nom de septicémie. Elles peuvent, en outre, augmenter le risque d’accouchement prématuré ou de pertes de poids.

Comment prévenir les infections urinaires ?

Plusieurs mesures peuvent être prises en vue de diminuer le risque de contracter une infection urinaire :

  • Buvez beaucoup d’eau et urinez fréquemment
  • Évitez l’alcool et la caféine pour ne pas irriter la vessie
  • Urinez peu de temps après le rapport sexuel
  • Essuyez-vous de l’avant vers l’arrière surtout après les selles
  • Gardez la région génitale propre et sèche
  • Évitez d’utiliser un diaphragme ou un spermicide pour le contrôle des naissances
  • Évitez d’utiliser des produits parfumés dans la partie génitale
  • Portez des sous-vêtements en coton et des vêtements amples afin de garder sèche la zone autour de l’urètre.

Comment est-elle diagnostiquée ?

diagnostic infection urinaire

Le dépistage est généralement mis en œuvre après avoir connu les symptômes et analysé un échantillon d’urine. Le test d’urine permet de déterminer la présence de globules blancs, de globules rouges et de bactéries. L’analyse de l’urine nécessite que la personne lave ses parties génitales avant de fournir un échantillon. Cela permet d’éviter que des bactéries de la région génitale ne se retrouvent dans l’urine à analyser.

Au cas où une personne souffre des infections urinaires plus graves, le médecin peut solliciter de faire un diagnostic supplémentaire. Ces tests comprennent : une imagerie ou l’IRM, l’urodynamique et la cystoscopie.

Une infection urinaire chez les hommes

Les infections urinaires chez les hommes sont rares. Mais le risque d’infection augmente avec l’âge. Quand les hommes contractent une infection urinaire, elle infecte les mêmes organes et les mêmes parties que celle chez les femmes. La prostate constitue aussi l’un des facteurs de risque de cette pathologie chez les hommes. Un homme circoncis est moins susceptible de subir une infection urinaire qu’un homme qui n’a pas été circoncis. De plus, les méthodes de traitements seraient identiques à celles utilisées chez les femmes.

Le traitement

La cure se fait souvent par une prise d’antibiotique destinée à la zone urinaire. Les symptômes associés à l’infection disparaissent facilement avec les antibiotiques. Pourtant, vous pouvez aussi essayer des remèdes naturels très efficaces pour soigner les infections urinaires.

Sources

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2011/12/02/16221-comment-prevenir-infections-urinaires

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_520_infection_urinaire.htm

Vérifiez également

bouton de fièvre

Apparition d’un bouton de fièvre, est-ce grave?

En vous regardant dans le miroir après le réveil, vous vous êtes rendu compte qu’un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *