Accueil / Perte de poids / Jeûner 24h pour perdre du poids : 4 conseils faciles

Jeûner 24h pour perdre du poids : 4 conseils faciles

Une perte de poids médiocre peut être frustrante et démotivante. Un régime facile à suivre avec un effet bénéfique incontestable pour la santé et la perte de poids est sûrement la combinaison parfaite, n’est-ce-pas ? Un type de régime axé sur la perte de poids combine les deux : jeûner 24h. Il permet de relancer le métabolisme et de transformer le corps en un vrai brûleur de graisse. Alors bienvenu au jeûne intermittent !

Jeûner 24h… comment cela se passe ?

Le jeûne intermittent se comprend facilement : il s’agit d’une période dans la journée, la semaine, le mois où on mange suivie d’une même période où on ne mange pas. Jeûner 24h sous-entend donc ne pas manger pendant 24h. Il est véritablement un régime hypocalorique. Il existe quelques autres options où certaines personnes préfèrent pratiquer le jeûne pendant 14h, 16h, 2 fois par semaine, etc. Beaucoup de régime se focalise sur ce qu’on mange et l’exercices physique. Dans le jeûne intermittent, ces problèmes sont vite résolus.

Des effets positifs dans le fait de jeûner 24h ?

Quel que soit la période de jeûne intermittent choisi, il provoque toujours des bienfaits pour le corps. Des études ont montré que jeûner 24h peut contribuer à mieux réguler les hormones et la glycémie comme il est démontré dans beaucoup de recherches sur l’insuline et la glycémie(1).

Le jeûne périodique peut réduire l’insuline et la sensation d’avoir faim. Profiter à la fois d’une augmentation de la combustion des graisses et de la réduction de la faim fait de ce régime le préféré des jeûneurs.

On constate même une amélioration dans le système digestif avec une meilleure utilisation des micro et macronutriments. En fait, le corps profite de tout processus de métabolisme grâce au jeûne intermittent.

Pendant la durée du jeûne également, puisque le corps n’a pas besoin de se consacrer à la digestion des aliments, il dispose d’énergie supplémentaire qu’il peut utiliser dans d’autres activités notamment la détox du foie et des divers organes du corps. Le corps peut ensuite recommencer ses activités normales avec moins de toxines.

Jeûner 24h s’avère bénéfique dans d’autres domaines, on peut citer :

  • La stabilisation du taux de cholestérol et de la tension artérielle : le jeûne intermittent aide à maintenir la production de cholestérol du foie au bon niveau pour le corps. Des études sur le jeune intermittent pendant 70 jours(2) en alternance ont abouti à une réduction du cholestérol LDL de 25 % chez les participants.
  • Réduction de l’inflammation : le jeûne intermittent entraîne le phénomène d’autophagie afin de nettoyer le corps des cellules anciennes et endommagées. L’organisme se concentre plus sur la réparation du corps, d’où la réduction de l’inflammation dans l’organisme.
  • Augmentation des capacités du cerveau : en renforçant la connectivité du cerveau et favorisant la croissance de nouveaux neurones, le jeûne intermittent augmente la puissance du cerveau.

Et dans la perte de poids ?

Pour les personnes en surpoids ou obèses, jeûner 24h fait apparaître la perte de poids sans effort selon ces études sur les effets du jeûne intermittent(3). Comme le jeûneur ne mange pas, l’apport calorique est automatiquement réduit.

Le principe est simple, le jeûne intermittent va activer les mécanismes naturels de perte de poids du corps. Il faut laisser le temps à l’organisme de devoir utiliser la graisse corporelle stockée. Le corps est loin de fatiguer aux moindres efforts, il va puiser dans ses réserves et les brûler pour produire de l’énergie. L’équilibre va toujours être créé dans le corps tout en perdant du poids.

Avec le jeune intermittent, on peut espérer perdre non pas quelques grammes mais quelques kilos durant la semaine.

Conseils pour bien jeûner 24h et atteindre son objectif de perte de poids ?

Avant de commencer le jeûne, il est important de faire remarquer que les débutants dans le jeûne prennent connaissance de quelques conseils.

Conseil N°01

En période de non jeûne ou à la fin du jeûne, on a tendance à rattraper le manque en oubliant d’opter pour une alimentation saine ou la consommation d’aliments riches en gras. Il est très important de garder ou d’instaurer des habitudes alimentaires saines. Il faut absolument éviter de trop manger durant ce laps de temps. Pour maigrir, mangez normalement pendant les périodes de repas. L’apport calorique est réduit et la perte de poids sera au rendez-vous.

Conseil N°02

Le jeune se fait d’un jour à un autre, d’un petit déjeuner à un autre, d’un déjeuner à un autre ou d’un dîner à un autre. Cela correspond à jeûner 24h. Il faut noter que pour perdre du poids, chaque heure de jeûne compte et ne pas finir le jeûne avant l’heure dite. Ainsi donc, si par exemple le dernier repas du soir vers 18h, le prochain repas ne devra se faire que le lendemain à la même heure. Il faut essayer de s’autodiscipliner à jeûn autant que possible. Dans le cas où le corps supporte mal le jeûne et répond par une crise d’hypoglycémie, il est préférable d’arrêter immédiatement le jeûne.

Conseil N°03

Seules les boissons non caloriques sont autorisées pendant le jeûne.  En général, on conseille surtout de boire de l’eau. Il est éventuellement possible de boire du thé ou du café sans sucre, du jus de légumes frais. Cependant, boire que de l’eau et en boire beaucoup reste le plus bénéfique. Jeûner 24h d’affilée doit nécessairement s’accompagner de la boisson de votre choix car le besoin hydrique du corps ne doit pas être perturbé.

Conseil N°04

Le dernier conseil mais non pas des moindres, jeûner 24h n’est pas facile à réaliser pour les débutants. Voilà pourquoi, pour ceux ou celles qui n’ont pas encore acquis l’expérience de se priver, il est recommandé de commencer par des périodes de jeûne de 12h à 16h voire même d’une demi-journée. Plus le corps s’adapte à cette nouvelle routine introduite dans son quotidien et plus il lui est plus facile de suivre un jeûne de 24h. Le jeûne est à faire 1 ou 2 fois par semaine.

Et vous, quel jeûne avez-vous déjà pratiqué ?

Références :

  1. Longo VD, Mattson MP. Fasting: molecular mechanisms and clinical applications. Cell Metab. 2014 Feb 4;19(2):181-92. doi: 10.1016/j.cmet.2013.12.008. Epub 2014 Jan 16.
  2. Bhutani S, Klempel MC, Berger RA, Varady KA. Improvements in coronary heart disease risk indicators by alternate-day fasting involve adipose tissue modulations. Obesity (Silver Spring). 2010 Nov;18(11):2152-9. doi: 10.1038/oby.2010.54. Epub 2010 Mar 18.
  3. M N Harvie, M Pegington, M P Mattson, J Frystyk, B Dillon, G Evans, J Cuzick, S A Jebb, B Martin, R G Cutler, T G Son, S Maudsley, O D Carlson, J M Egan, A Flyvbjerg & A Howell. The effects of intermittent or continuous energy restriction on weight loss and metabolic disease risk markers: a randomized trial in young overweight women. International Journal of Obesity volume 35, pages 714–727 (2011). Original Article | Published: 05 October 2010.

Vérifiez également

réparer les carences

Comment réparer les carences après un régime ?

La santé passe essentiellement par l’alimentation. Une personne peut être en bonne ou en mauvaise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *