Accueil / Santé / La tachycardie : quelle est en réalité cette maladie ?

La tachycardie : quelle est en réalité cette maladie ?

La tachycardie est un type de maladie qui fait battre trop rapidement le cœur. Ce fait se produise de façon générale en dehors des activités physiques comme le sport et ou quand on est au repos. La tachycardie outrément est une augmentation du rythme cardiaque. On parle de tachycardie quand le cœur se met à battre au-dessus de cent (100) battements par minute tandis que le rythme normal est inférieur à ce barème, soixante à quatre-vingt-dix battements la minute. Elle se caractérise aussi par l’apparition des palpitations qui durent quelques minutes qui s’accompagne d’un étouffement. La question qui nous intrigue est de savoir comment ça s’explique ? Et comment traiter la tachycardie ?

Informations sur la tachycardie : les causes et les symptômes

Un rythme cardiaque normal est évalué entre 60 à 90 battements par minute. On parle de tachycardie ou palpitation cardiaque quand cette fréquence dépasse la limite indiquée.  Faut-il alors s’inquiéter de ce cœur qui bat trop vite ? Quels en sont les causes et symptômes et que faire ?

Cause de la tachycardie : comment survient-elle ?

La tachycardie pour beaucoup d’entre nous est jugée, pour beaucoup d’entre nous, comme une maladie banale sans risque et que personne ne s’en soucie, mais il faut faire attention car l’accélération soudaine du battement du cœur peut nous être fatale. Cette accélération du rythme cardiaque est causée par plusieurs facteurs. À part le sport, le stress joue un grand rôle dans cette maladie, quand la personne en question est stressée, le cœur se met à battre trop vite car le stress prend le dessus. En plus, d’autres maladies sont considérées aussi comme une raison de la tachycardie. Primo, l’hypertension, chez un sujet hypertendu, la palpitation est plus fréquente. Secundo, l’anémie, le manque du fer qui provoque l’anémie est aussi responsable du trouble du battement du cœur. Sans oublier le trouble du système nerveux qui déséquilibre le fonctionnement du cœur.

tachycardie

Les symptômes de la tachycardie : comme se manifeste-t-elle ?

Le principal symptôme de la tachycardie est la palpitation, le cœur se met à battre au-dessus de la fréquence normale, soixante battements par minute, voire atteindre jusqu’à deux cents (200) battements par minute, sans que le corps n’effectue une activité physique ni émotionnelle. Cette accélération du rythme cardiaque conduit fréquemment à un essoufflement ou une respiration courte. La personne touchée a une difficulté à respirer. Des fois, ce signe s’accompagne d’un vertige, de sensation d’étourdissement ou de faiblesse qui entraîne la perte de connaissance. Mais la tachycardie peut se présenter sous d’autres signes selon la gravité de la maladie. On distingue trois sortes de tachycardie :

  • La tachycardie ventriculaire : ce type de tachycardie est caractérisé comme la plus grave forme. Elle se manifeste généralement chez un patient qui a un antécédent cardiaque. Le cœur s’emballe et les ventricules se mettent à se contracter rapidement. Ses derniers pompent le sang pour l’envoyer dans l’organisme. Une prise en charge urgente à l’hôpital est nécessaire en cas de crise.
  • La tachycardie sinusale : elle se caractérise par des impulsions électriques quand le corps effectue des efforts physiques et ou émotionnelles. Elle est aussi la conséquence d’une déshydratation. Elle est classée la tachycardie la plus fréquente et banale.
  • La tachycardie de Bouveret : aussi nommée tachycardie jonctionnelle, elle est liée à une anomalie dans la propagation de l’influx électrique du cœur : maladie de Bouveret. Le rythme cardiaque est rapide et brutal.

Comment faire face à une tachycardie : son traitement

Cet emballement soudain du cœur  peut avoir différentes causes, la plupart ne sont pas graves. Mais Il vaut quand même mieux la signaler à son médecin. Avant tout, pour essayer de faire passer la crise, un grand verre d’eau froide est souhaité. La stratégie de Valsalva aussi est à retenir quand la crise survient, il s’agit de prendre une grande respiration, de retenir son souffle et de pousser à fond dans le thorax. Ses exercices de cohérence cardiaque contribuent à retrouver un rythme normal. Il s’agit de réussir à contrôler les rythmes cardiaques, notamment par la respiration. En effet, on peut pratiquer plusieurs souffles par jour voire jusqu’à six cycles de respiration, en prenant à chaque fois cinq secondes pour l’inspiration à fond et aussi pour l’expiration.

Avant tout, il est conseillé de s’asseoir, car la tension artérielle peut chuter à tout moment, surtout chez un sujet hypertendu. Il faut aussi savoir prendre son pouls et bien noter les conditions d’apparition de la maladie pour compléter au maximum les informations fournies à son médecin traitant. Des médicaments qui visent à ralentir les rythmes cardiaques sont généralement prescrits par les médecins comme les anti-arythmiques.

Dans le cas d’une personne ayant un antécédent cardiaque, ses mouvements sont incomplets sans la présence d’un médecin. Il est indispensable de le traiter. L’hospitalisation en urgence est indéniable car les risques de mort subite sont à retenir dans le cas d’une tachycardie ventriculaire. Seuls les médecins spécialisés en cardiologies sont compétents pour déterminer le traitement propice à chaque patient pour chaque cas de tachycardie.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=tachycardie
https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/rythme-cardiaque-palpitations-cardiaques-faut-il-inquieter-10442/

Vérifiez également

se mettre au yoga

Le yoga : pourquoi il est bien de se mettre au yoga

Le yoga est une discipline du corps et de l’esprit. C’est un mode de vie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *