Accueil / Prévention / Le cancer du poumon, les symptômes et le traitement du cancer

Le cancer du poumon, les symptômes et le traitement du cancer

Le cancer du poumon reste la principale cause de décès par cancer en France. Il touche chaque année environ 40 000 français. Afin de mieux connaître ce type cancer, nous vous ferons découvrir les symptômes de la maladie, le dépistage, le diagnostic et la prévention.

Un aperçu sur le cancer du poumon

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un type de cancer qui commence dans les poumons. Les poumons sont composés de deux organes spongieux situés dans la poitrine et qui permettent d’absorber de l’oxygène en inspirant et de libérer du dioxyde de carbone en expirant. Le cancer bronchique fait plus de victimes chaque année que les cancers du côlon, les cancers de la prostate, les cancers de l’ovaire et du sein.

Les personnes qui fument ont le plus grand risque de contracter la maladie, bien qu’elle puisse aussi affecter les personnes qui n’ont jamais fumé. Le risque de cancer du poumon augmente avec la durée et le nombre de cigarette que vous avez fumé. Si vous cessez de fumer, même après plusieurs années, vous pouvez considérablement vous débarrasser de cette infection bronchique.

Connaître les symptômes

Le cancer du poumon ne provoque généralement pas de signes ni de symptômes à ses débuts. Les symptômes ne se manifestent souvent qu’à un stade avancé. Ceux-ci peuvent inclure :

  • Les toux persistantes
  • Cracher du sang, même en petite quantité
  • La sensation de douleur au niveau de la poitrine qui s’accentue quand on tousse ou respire profondément
  • L’essoufflement
  • La voix enrouée qui dure plus de 3 à 4 semaines
  • La perte de poids involontaire
  • La douleur osseuse
  • Le mal de tête
  • La perte d’appétit
  • La fatigue chronique

Les causes ou les facteurs de risque

Le tabagisme reste l’origine de la plupart des cancers bronchiques. Selon les praticiens, fumer favorise la destruction des cellules situés dans les poumons. Lorsque vous inhalez de la fumée de cigarette qui regorge de substances cancérigènes, les tissus pulmonaires commencent à se modifier presque immédiatement. Au début, le corps pourra probablement réparer les dommages. Mais à chaque exposition répétée, les cellules normales qui se trouvent dans vos poumons deviennent de plus en plus endommagées. Avec le temps, les dommages entraînent une réaction anormale des cellules et peuvent engendrer la formation des cellules cancéreuses.

  • Le tabagisme passif : le tabagisme passif ou l’inhalation de fumée de tabac par des non-fumeurs constitue aussi un facteur de risque établi pour le développement du cancer du poumon. Des recherches scientifiques ont prouvé que le risque de cancer chez les non-fumeurs qui vivent avec un fumeur augmente de 24% par rapport aux non-fumeurs qui ne résident pas avec un fumeur.
  • L’exposition aux fibres d’amiantes : l’exposition des travailleurs à l’amiante et d’autres substances cancérigènes comme l’arsenic, le chrome et le nickel peut ainsi développer le risque de ce cancer notamment chez les fumeurs. 
  • L’exposition au radon : le radon est un gaz radioactif naturel formé par la décomposition naturelle de l’uranium dans le sol, les roches et l’eau et qui finit par devenir une partie de l’air que vous respirez. Idem à l’exposition à l’amiante, le fait de fumer simultanément augmente énormément le risque de cancer bronchique.
  • La prédisposition familiale : certaines études montrent que le cancer du poumon était plus susceptible de survenir chez les membres de la famille fumeur ou non-fumeurs. Les personnes qui héritent de certains gènes, comme les gènes qui interfèrent avec la réparation de l’ADN risquent davantage de contracter plusieurs types de cancer.

Comment les professionnels de santé diagnostiquent-ils ce cancer ?

Votre médecin vous posera des questions sur votre état de santé général et les symptômes. Il peut vous examiner en utilisant un appareil appelé spiromètre qui mesure la quantité d’air que vous inspirez. On vous demandera probablement de passer une analyse sanguine pour exclure certaines causes possibles de vos symptômes telles qu’une infection de la poitrine.

La radiographie pulmonaire

diagnostic cancer du poumon

La radiographie pulmonaire est généralement le premier test utilisé pour diagnostiquer le cancer bronchique. La plupart des tumeurs aux poumons apparaissent aux rayons X sous formes de masse gris-blanc. Au cas où votre radiographie pulmonaire suggère que vous pourriez avoir un cancer du poumon, vous devriez être dirigé vers un spécialiste si vous ne l’avez pas déjà fait. Le spécialiste peut établir plus de tests afin de déterminer si vous avez ou non un cancer du poumon, de quel type et combien il se transmet.

La tomodensitométrie

La tomodensitométrie est souvent effectuée après une radiographie pulmonaire. Un scanner utilise des rayons X et un ordinateur pour créer des images détaillées de l’intérieur de votre corps. Avant de faire le scanner, vous recevrez une injection de liquide contenant un colorant. Ce produit fait apparaître les poumons plus clairement sur l’analyse.

La biopsie

Une biopsie à l’aiguille percutanée consiste à prélever un échantillon d’une tumeur présumée pour le tester dans un laboratoire. Cela permet de dépister les cellules cancéreuses. Une anesthésie locale peut être utilisé afin d’engourdir la peau environnante. L’aiguille passe à travers votre peau et dans vos poumons. Si le résultat est positif, des tests supplémentaires tels qu’une analyse des os peut aider à déterminer si le cancer n’est pas répandu.

Comment prévenir le cancer bronchique ?

prévention cancer du poumon

Il n’existe pas de moyen sûr de prévenir le cancer du poumon, mais vous pouvez limiter le risque de développer cette maladie en prenant les mesures nécessaires suivantes :

  • Evitez de fumer : si vous n’avez jamais fumé, n’essayez jamais de le faire. Si vous êtes fumeurs, arrêtez donc de fumer. Cela réduira certainement le risque d’avoir ce cancer, même si vous fumez depuis des années. Discutez avec votre médecin les méthodes et les soutiens pour arrêter de fumer.
  • Evitez le tabagisme passif : si vous vivez ou travaillez avec un fumeur, demandez-lui de cesser de fumer ou au moins de fumer à l’extérieur. Eloignez les endroits où les gens préfèrent fumer comme dans les discothèques, les restaurants ou les bars.
  • Testez votre maison face à l’exposition au radon : faites vérifier les niveaux de radon dans votre bâtiment surtout si vous habitez dans une région où la présence d’un radon représente un problème majeur. Pour plus d’informations sur les tests de radon, contactez votre département local chargé de la santé publique.
  • Evitez les agents cancérigènes au travail : prenez des précautions pour vous protéger de l’exposition aux produits chimiques toxiques au travail. Suivez les précautions de votre employeur. Si vous avez un masque facial, portez-le toujours durant le travail.
  • Consommez un régime plein de fruits et de légumes : optez pour une alimentation saine avec une variété de fruits et de légumes. Evitez de prendre de grandes doses de vitamines sous forme de pilule, car elles peuvent être nocives.
  • Faites des exercices physiques régulièrement.

Sources

https://www.cancer.net/cancer-types/lung-cancer-non-small-cell/latest-research

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4669287/

Vérifiez également

Se débarrasser naturellement des poux

Des recherches menées en 2014 sur des échantillons de poux des États-Unis et du Canada …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *