fbpx
neurofeedback

Le neurofeedback, apprenons à contrôler notre cerveau

Le cerveau par ses multiples fonctions est l’organe le plus important de l’organisme. Il contrôle les mouvements, les sensations et le fonctionnement de tous les organes. Mais en plus, il y a aussi les fonctions propres au cerveau comme la mémoire, la réflexion. Le neurofeedback permet de régler et de modifier cette activité cérébrale.

Qu’est-ce que le neurofeedback ?

C’est une méthode thérapeutique qui repose sur le retour d’informations au cerveau. Utilisé depuis plus de quarante ans, il consiste à mesurer l’activité électrique du cerveau et à lui renvoyer les informations obtenues. Cela mène le cerveau à corriger son activité. Le patient pourra ainsi maîtriser son activité cérébrale.

Comment fonctionne le neurofeedback ?

Le neurofeedback est une méthode d’apprentissage du cerveau. L’activité cérébrale est mesurée à travers des ondes électriques à l’aide de l’électroencéphalographie. Les capteurs sont fixés sur les différentes zones du cerveau. En neurofeedback, les ondes électriques émises par les zones étudiées sont retransmises à un ordinateur. Celui-ci les retranscrit sous forme de signaux tactiles, visuels ou sonores. Ceux-ci traduisent les variations au niveau de l’activité cérébrale. L’apprentissage apporté par le neurofeedback se fait par conditionnement opérant. Il s’agit d’attribuer un signal particulier en fonction de l’opération effectuée par le cerveau. Pour obtenir le signal voulu, le cerveau doit donc changer sa réaction. À force de répétitions, le cerveau pourra alors commander ses réactions. Il permet au cerveau d’acquérir de nouvelles compétences mentales et la capacité de modifier son activité.

Indications thérapeutiques du neurofeedback

Il est efficace pour traiter certaines pathologies d’ordre mental et psychologique.

  • La dépression

Le neurofeedback rétablit la stabilité psychologique et permet de garder une capacité de travail malgré un état dépressif.

  • L’autisme

Le neurofeedback offre au cerveau une meilleure capacité de communication avec l’extérieur. Il stimule l’attention du patient. Cela peut améliorer l’intégration sociale de l’individu.

  • Les troubles du déficit de l’attention

Fréquents surtout chez l’enfant, les troubles du déficit de l’attention posent un problème particulier pour les études. Le traitement par neurofeedback s’avère beaucoup plus efficace que la médication.

  • Les troubles de sommeil

Le neurofeedback résout les problèmes d’insomnie, de réveils nocturnes, de somnambulisme. Il élimine les cauchemars et les terreurs nocturnes.

  • L’énurésie

L’excrétion urinaire est commandée par le cerveau. Il permet au cerveau de bien la contrôler et d’empêcher l’énurésie.

  • Le bruxisme

Les grincements de dents surviennent pendant le sommeil. Le neurofeedback conditionne le cerveau pour arrêter le bruxisme qui est désagréable pour les proches.

  • Les addictions

Le neurofeedback aide à lutter contre l’alcoolisme, le tabagisme et même l’addiction aux jeux vidéo.

  • Le stress post-traumatique

Le neurofeedback ramène un état de stress post-traumatique à un état de calme en augmentant la fréquence séquentielle alpha.

neurofeedback

Autres utilisations

Le neurofeedback, en plus de soigner diverses pathologies liées au cerveau, peut participer à améliorer le mode de vie.

  • Amélioration des performances

Le neurofeedback améliore les performances scolaires, sportives, artistiques et professionnelles.

Le reconditionnement du cerveau augmente l’aptitude de l’élève à se concentrer en classe. En plus, il stimule la mémoire et l’intelligence.

Chez l’employé, il augmente la productivité et la faculté de prise de décision.

Les artistes utilisent le neurofeedback pour apprendre les textes longs et aussi pour lutter contre le trac.

Les sportifs améliorent leurs qualités athlétiques en pratiquant régulièrement le neurofeedback.

  • Rééducations

Le neurofeedback est efficace pour la rééducation d’un patient victime d’un traumatisme ou d’un accident vasculaire cérébral. Il permet de stimuler les fonctions psychomotrices des parties du corps affectées. Il aide notamment pour réapprendre à marcher ou pour bouger un membre engourdi après une fracture.

Principes de base du neurofeedback

Le neurofeedback se base sur l’étude des signaux électriques émis par le cerveau, et qui caractérisent l’état mental du patient. L’étude est surtout axée sur la fréquence des signaux. La fréquence de la bande alpha caractérise un état calme et détendu. Les ondes bêta par contre signalent un état de vigilance et de concentration. La thérapie consiste à apprendre à stimuler les signaux voulus et à en étouffer d’autres. Ainsi, les signaux de la bande alpha conviennent pour les cas de troubles émotionnels, de stress ou d’insomnie. Pour accroître la vigilance, il faut stimuler l’émission d’ondes bêta. Le patient utilise sa propre technique pour parvenir à l’objectif recherché. À force d’entrainement, il devient capable de modifier son activité cérébrale. Cela le conduit à améliorer sa santé et à trouver le bien-être.

Ce principe est le même que celui de tout apprentissage. Il exploite la plasticité cérébrale des neurones et des synapses. Il s’agit de la capacité d’un neurone à apporter des réponses variées à un même type de stimulation. Pour cela, les neurones changent leur morphologie. Les dendrites, les dendritiques, les épines ou les axones peuvent apparaître ou disparaître.

De même, les synapses qui sont les connexions entre les neurones sont aussi modifiées. Les synapses peuvent se briser ou se créer. Cela modifie l’intensité de la transmission nerveuse. La plasticité synaptique est le fondement de l’apprentissage et de la mémorisation. Elle s’applique aussi au neurofeedback pour un apprentissage du cerveau.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/medecines-alternatives/autres-pratiques/le-neurofeedback-ou-comment-controler-son-cerveau-pour-traiter-des-maladies-173228
https://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-le-neurofeedback-une-technique-experimentale-discutee_14681.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.