Accueil / Santé / Le nystagmus : de quoi s’agit-il, symptômes, causes et traitement ?

Le nystagmus : de quoi s’agit-il, symptômes, causes et traitement ?

Le nystagmus est un trouble du mouvement oculaire qui peut être causé par des tumeurs du système visuel. C’ est un type de trouble du mouvement oculaire de forme acquis ou congénital. Il peut signifier un symptôme lié à l’existence de tumeurs dans les voies vestibulaire ou visuelle. Une blessure ou une maladie comme la sclérose en plaques peut également être sa cause.

Dans cet article particulier, nous examinerons ce qu’est le nystagmus. Ensuite, nous allons connaitre la définition de ce trouble du mouvement produit dans les yeux. En outre, nous expliquerons également quels sont ses principaux symptômes et leurs causes. Enfin, nous passerons en revue les traitements disponibles pour renverser cette condition médicale.

Qu’est-ce que le nystagmus ?

Le nystagmus est un trouble oculaire. Des mouvements oculaires rapides, involontaires et rythmiques se produisent dans ce trouble. Sa cause est souvent liée à un trouble oculaire, c’est-à-dire sensoriel. Cependant, elle peut également être due à un problème moteur résultant d’un trouble neurologique sous-jacent.

qw

Les types de mouvements ou d’oscillations qui se produisent dans l’œil peuvent être de 3 types : nystagmus vertical, horizontal et rotatif.

Dans le nystagmus vertical, les mouvements ont lieu de haut en bas, dans l’horizontale de côté à côté. Ensuite, dans la rotation sous forme circulaire. Le nystagmus vertical est beaucoup moins fréquent que le nystagmus horizontal. Le nystagmus horizontal est souvent, mais pas nécessairement, un signe de lésions cérébrales graves.

Ces mouvements peuvent également varier. S’ils sont pendulaires, il y a des oscillations égales dans toutes les directions. En mode saccadés, ils sont définis comme des mouvements plus rapides d’un côté que de l’autre.

Certains types de n’impliquent pas nécessairement des problèmes médicaux. De plus, nous pouvons causer le nystagmus en fixant un objet pendant une longue période.

Quels sont les symptômes ?

nystagmus symptomes

La principale symptomatologie de ce trouble oculaire comprend une incapacité à rester immobile. Ensuite, surviennent une diminution de la vision et une mauvaise perception de la profondeur. Ceux qui ont un nystagmus acquis peuvent aussi avoir une vision double ou une oscilopsie.  Dans ce cas on a l’impression que les stimuli externes bougent régulièrement.

De plus, le nystagmus provoqué par une autre cause sous-jacente acquise peut s’accompagner d’autres symptômes.  Des étourdissements, de la difficulté à maintenir l’équilibre, une perte auditive, un manque de coordination et un engourdissement peuvent survenir.

Enfin, cette condition peut être associée à d’autres conditions telles que l’albinisme, le daltonisme, une myopie très élevée ou un astigmatisme sévère.  Une labyrinthite aiguë ou une inflammation de l’oreille interne, des lésions cérébrales peuvent s’associer.  Enfin, la consommation aiguë d’alcool et de drogues sont non recommandables.

Quelles en sont les causes ?

La cause de cette affection oculaire peut être congénitale ou acquise. 80% des nystagmus sont généralement congénitaux, tandis que les 20% restants sont généralement de type acquis. De plus, la variante congénitale est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Les deux formes d’étiologie sont décrites ci-dessous.

Nystagmus congénital

nystagmus congénital

Le nystagmus congénital ou le syndrome du nystagmus infantile (SNI) survient habituellement au cours des premiers mois de la vie du bébé. Il touche habituellement les deux yeux et est habituellement de type horizontal. Il est généralement le résultat de l’absence de développement d’une fixation binoculaire précoce. Cela peut se produire s’il y a une cataracte à la naissance ou s’il y a un autre problème dans le système visuel.

Une variante connue de ce type de spasmes est le spasme des noix, qui survient généralement à côté des spasmes de raideur de la nuque et de la tête. On l’observe habituellement chez les enfants de 4 mois à 3 ans et elle disparaît généralement sans traitement deux ans après son apparition.

Le SNI peut être transmis génétiquement. D’une part , comme un caractère autosomique récessif ou domina . D’autre part, comme un caractère récessif lié au chromosome X. Il peut également être associé à d’autres maladies génétiquement transmissibles comme l’amaurose de Leber et l’albinisme.

Nystagmus acquis

Le nystagmus acquis peut être causé par une affection ou un problème sous-jacent, comme la sclérose en plaques ou un traumatisme crânien. La présence de tumeurs dans les voies vestibulaire ou visuelle, l’utilisation de certains médicaments sont aussi responsables. Enfin , l’effet secondaire à certains anticonvulsivants et antidépresseurs sont redoutables.

Les autres causes de cette variante comprennent les malformations d’Arnold-Chiari, les carences vitaminiques comme la thiamine ou la vitamine B12. La syphilis, l’encéphalopathie de Wernicke, le syndrome de Behçet et la maladie de Ménière sont aussi probables.

On a vu qu’il peut être causé par des tumeurs, des accidents vasculaires cérébraux et des troubles neurologiques. Tout type de nystagmus devrait donc être évalué tôt. En effet, il peut être le symptôme d’une maladie grave.

Traitement et prise en charge du nystagmus

Une fois sa cause déterminée, son traitement comprend habituellement l’utilisation de dispositifs optiques. Les lunettes, des lentilles cornéennes, des médicaments et même la chirurgie sont les plus frequents.

La correction de l’erreur de réfraction à l’aide de lunettes ou de lentilles cornéennes est la première étape du traitement. Les appareils aident à ralentir la vitesse du mouvement et à faire converger les yeux.

Si l’oscillopsie est un symptôme coexistant, certains médicaments peuvent être administrés pour réduire les oscillations oculaires. Le nystagmus vestibulaire se traite avec du diazépam ou de la scopolamine. Les médicaments  comme le baclofène, l’agonistes du GABA et la carbamazépine, peuvent traiter certains nystagmus acquis.

Les injections de Botox (toxine botulique) peuvent aider à contrôler temporairement certains mouvements oculaires incontrôlables.

Enfin, la chirurgie est indiquée lorsque le nystagmus congénital provoque un déséquilibre musculaire. Il s’acquiert à la suite d’une tumeur ou d’un accident vasculaire cérébral ? Alors, la neurochirurgie est également efficace pour traiter la cause sous-jacente, ce qui conduit à l’élimination de la condition oculaire.

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=nystagmus-quelles-sont-les-causes-du-nystagmus-

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=nystagmus

 

Vérifiez également

paralysie cérébrale

La paralysie cérébrale : qu’est-ce que c’est ?

Le cerveau, avec le cœur, est l’un des organes vitaux de notre corps. Ce qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *