fbpx
syndrome des loges

Le point sur le syndrome des loges: définition, symptômes, causes et traitements

Les sportifs font souvent face à des problèmes musculaires lors des séances d’entrainement. Cela peut être dû à une sollicitation intensive des muscles ou bien à un manque de préparation et d’échauffement. Encore peu connu, le syndrome des loges figure parmi les affections qui surviennent à l’effort. Jamais entendu parler ? Ne vous inquiétez pas, cet article vous aidera à mettre la lumière sur ce problème pouvant toucher tous les sportifs.

Syndrome des loges, de quoi s’agit-il ?

Pour comprendre ce qu’est exactement ce problème de santé musculaire, vous devez tout d’abord comprendre ce qu’est la loge. En fait, cette dernière est le contenant du muscle. A cet effet, la loge entoure le muscle et est entourée d’une aponévrose, elle a une structure fibreuse qui n’est pas tout à fait extensible. Ainsi, lorsque vous effectuer d’intenses efforts en sollicitant trop vos muscles, cela aura pour effet d’augmenter la pression musculaire. Vos muscles vont alors être comprimés à l’intérieur des loges et la situation se complique en provoquant une compression des nerfs et des vaisseaux sanguins. C’est ce qu’on entend par syndrome des loges.

Les symptômes du syndrome des loges

Comme il s’agit d’un problème touchant principalement les muscles, les premiers symptômes du syndrome des loges tournent donc autour de cette partie du corps.

  • La douleur : elle se ressent au niveau des muscles lorsque vous pratiquez une activité physique. A l’arrêt de celle-ci, la douleur musculaire cesse. Mais dès que vous reprenez l’exercice, elle recommence de plus belle. Les antalgiques n’agissent pas sur ce type de douleur.
  • Une crampe : quelques fois, la douleur des muscles est accompagnée de crampe. Il peut également arriver que vous ressentiez une sensation de brûlure au niveau des muscles et que ceux-ci sont comprimés comme pas possible. Si ce type de douleur n’est pas traité à temps, elle peut revenir très fréquemment, et cela, même durant un effort de moindre intensité.
  • Rigidité et gonflement des muscles ;
  • Fourmillements et engourdissements de la zone touchée : puisque le gonflement des muscles engendre une pression sur les vaisseaux sanguins et les nerfs sensitifs, cela entraine des picotements et des fourmillements au niveau du muscle.

A quoi ce syndrome est-il dû ?

Les causes du syndrome des loges varient en fonction de la forme de celui-ci :

  • Le syndrome des loges chronique : ce trouble musculaire survient lorsqu’un muscle se développe d’une manière trop rapide. Ce qui signifie qu’il a fait l’objet d’une sollicitation excessive. Dans un tel cas, le syndrome des loges touche surtout les muscles de l’avant-bras et les mollets selon le sport pratiqué par la personne touchée par le syndrome.
  • Le syndrome des loges aigu : cette forme, quant à elle, résulte d’un accident traumatique ayant touché le muscle. Elle apparaît généralement après une fracture osseuse, une déchirure musculaire ou encore le port d’un plâtre qui sert trop les muscles. Cette forme aigue du syndrome fait l’objet d’une urgence médicale.

syndrome des loges

Qui est concerné par ce problème musculaire ?

Dans 90% des cas, ce sont des hommes qui sont touchés par le syndrome des loges. L’homme en question est généralement âgé de 20 à 30 ans et pratique régulièrement une activité physique intensive. Par ailleurs, ce problème peut aussi toucher ceux qui effectuent des travaux manuels ainsi que les musiciens. Dans leur cas, ce sont les muscles des membres supérieurs qui sont touchés.

Les muscles les plus touchés par ce problème de compression et de gonflement sont :

  • Les mollets : ces muscles, très sollicités durant certaines activités physiques, sont facilement sujets à ce syndrome. Les activités comme les courses à pieds ou encore le cyclisme favorisent d’ailleurs les lésions aux mollets.
  • Les muscles de l’avant-bras : chez les pratiquants de sports de combat, de tennis, d’haltérophilie ou encore de moto, ces muscles sont fortement exposés au syndrome des loges. Cela s’explique par la forte préhension que les muscles de la main effectuent lors des séances.

Et les facteurs de risque ?

Certains sports exigeant l’utilisation excessive des mêmes muscles sont favorables à l’apparition de ce type de trouble. Encore une fois, la pratique de la course de fond, de demi-fond ou du football favorise les syndromes des loges au niveau du mollet.

Quels traitements pour le syndrome des loges ?

Plusieurs solutions existent lorsqu’il s’agit de traiter le syndrome des loges. Ci-après les principales solutions qui se présentent à vous si jamais vous souffrez de ce trouble.

Le traitement chirurgical

Cette intervention est connue sous l’appellation « aponevrotomie ». Elle consiste à inciser les loges des muscles afin que ceux-ci ne soient pas trop comprimés et réduire ainsi la pression intramusculaire. Ce type de solution est définitif et vous n’aurez plus à faire aux douleurs musculaires.

Les automassages

Si vous ne voulez pas passer par l’opération, et que vos problèmes musculaires ne sont pas très graves, vous pouvez très bien opter pour les automassages pour apaiser vos douleurs. Le but est de détendre les zones où les muscles sont gonflés et de réduire la pression intramusculaire. Le massage aide en effet à revasculariser et à ré oxygéner la zone touchée en favorisant la circulation sanguine.

L’adaptation de la pratique sportive

Cette solution consiste à réduire l’intensité des efforts ou tout simplement de changer d’activité sportive. L’équipement, les gestes, le type d’entraînement sont aussi à adapter.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/forme/douleurs-musculaires/douleurs-musculaires/syndrome-des-loges
https://www.maxisciences.com/syndrome-des-loges/syndrome-des-loges-definition-symptomes-traitement-de-quoi-s-agit-il_art37859.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.