Accueil / Santé / Les conséquences néfastes de la dépression à surveiller

Les conséquences néfastes de la dépression à surveiller

Il ne fait aucun doute que la dépression est une maladie dévastatrice. Bien que définie comme un trouble mental, elle détruit votre état de santé globale. Tous les aspects de votre vie peuvent être touchés, que ce soit à la maison, au travail ou à l’école. Vos relations personnelles peuvent aussi en souffrir. De plus, gardez à l’esprit que si la dépression n’est pas traitée, elle peut vous exposer à des effets plus graves et plus débilitants.  Nous allons vous dévoiler dans cet article les conséquences néfastes de la dépression que vous devriez surveiller de plus près.

La dépression met votre corps en mauvaise forme

Il n’est pas rare que la dépression se manifeste physiquement, même si ses principaux symptômes sont de nature émotionnelle.

En fait, selon la recherche, un nombre élevé de patients qui souffrent de dépression recherche un traitement dans les établissements de soins de santé primaires – une des raisons pour lesquelles la dépression peut parfois être difficile à diagnostiquer. Parmi les effets physiques les plus courants de la dépression, citons :

La douleur

Ceci inclut les douleurs articulaires chroniques, les douleurs dans les membres et les maux de dos. La même étude ci-dessus affirme qu’il existe un lien biologique profond entre la douleur physique et la dépression. En effet, lorsque vous êtes déprimé, il existe une dysrégulation des neurotransmetteurs, la sérotonine et la noradrénaline, qui influence à la fois l’humeur et la douleur.

Par exemple, quand un épisode dépressif perturbe votre taux de sérotonine, votre seuil de douleur est considérablement affecté. Le fait de ne pas avoir suffisamment de sérotonine peut vous amener à ressentir plus de douleur.

Les problèmes gastro-intestinaux

Les personnes souffrant de dépression ou d’anxiété souffrent généralement de maux d’estomac tels que les nausées et la diarrhée. Le stress provoqué par la dépression peut également intensifier des maladies telles que la maladie de Crohn, la colite et l’ulcère.

Les problèmes cardiovasculaires

Une étude de Harvard Health Publications a révélé que les patients cardiaques souffrant de dépression au cours de leur hospitalisation couraient cinq fois plus de risques de souffrir de douleurs à la poitrine, d’accidents vasculaires cérébraux ou de crises cardiaques graves l’année suivante. Ils ont également un risque de décès deux à cinq fois plus élevé.

La mauvaise santé immunitaire

La dépression et le stress peuvent nuire à votre système immunitaire.  Ce qui vous rend extrêmement vulnérable aux infections et aux maladies.

Les autres effets physiques de la dépression peuvent inclure des changements d’appétit, un gain de poids ou une perte de poids. Elle peut, en outre, entrainer des changements dans les habitudes de sommeil, de la fatigue et des maux de tête.

La toxicomanie fait partie des conséquences néfastes de la dépression

Pour faire face aux pensées et sentiments négatifs associés à la dépression, de nombreuses personnes souffrant de ce trouble se tournent vers des substances nocives telles que l’alcool et les drogues illicites pour faire face à leurs symptômes.

Selon l’association américaine « Anxiety and Depression » (ADAA), au moins un cinquième des Américains aux prises avec de l’anxiété ou une dépression ont un trouble lié à l’alcool ou à d’autres substances. En outre, 20% des personnes ayant un problème d’alcoolisme ou de toxicomanie ont également une anxiété ou une dépression sous-jacente.

Mais pourquoi les gens boivent-ils quand ils se sentent déprimés ? En effet, l’alcool leur permet de se sentir « détendus et moins anxieux », même confiant, en modifiant les substances chimiques présentes dans le cerveau.

Toutefois, la vérité est que l’alcool est un dépresseur et que, une fois ses effets agréables s’estompent, la personne devient susceptible de subir des réactions émotionnelles négatives. L’alcoolisme peut engendrer l’agressivité, la colère et davantage la dépression. On peut en dire autant des drogues illicites telles que la cocaïne et l’héroïne. En fait, les personnes dépressives courent un risque accru de surdosage de drogue, qu’il soit accidentel ou intentionnel.

Le suicide : l’effet le plus dévastateur de la dépression

L’effet le plus dangereux de la dépression est probablement le fait qu’elle peut amener les gens à se suicider. Un rapport indique que la dépression non traitée est la principale cause de suicide. En effet, on estime qu’au moins deux tiers des personnes qui se suicident souffrent de dépression avant et au moment de leur décès. Ce chiffre est alarmant, car le suicide est la 10e cause de décès en 2013.

C’est l’une des raisons les plus importantes pour lesquelles la dépression doit être traitée immédiatement. La plupart des gens pensent que si une personne déprimée parle de suicide, elle ne tentera pas de le faire. C’est une fausse idée ! Donc, si vous connaissez une personne atteinte de dépression et qui exprime ses idées sur le suicide ou qui présente des tendances suicidaires, surveillez-la de près.

La rééducation est-elle nécessaire pour traiter la dépression ?

Dans les cas graves, les personnes déprimées peuvent demander de l’aide auprès des établissements de réadaptation ou des centres de traitement de la dépression pour les aider à surmonter cette maladie. Il existe également des méthodes naturelles et des stratégies de style de vie qui peuvent aider à traiter la dépression.

Des exercices et des activités en plein air sont nécessaires pour soigner la dépression

En fait, l’exercice est l’une des stratégies de traitement et de prévention de la dépression les plus efficaces. Une étude a révélé que les jeunes adultes qui faisaient de l’aérobic de 30 minutes trois à cinq fois par semaine avaient réduit leurs symptômes dépressifs de moitié.

Connaissez-vous d’autres conséquences néfastes de la dépression ? Faites-nous part de votre avis et de votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

Sources

Santé au quotidien, symptômes physiques de la dépression, le 16 septembre 2011

Compagnon de soins primaires du Journal of Clinical Psychiatry, 2004; 6 (suppl. 1): 12–16

Clinical-depression.co.uk, Les effets physiques de la dépression

 

Vérifiez également

santé en été

Les astuces pour préserver sa santé en été

Pour vous, la période estivale est synonyme de vacances, de baignades et de balades sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *