fbpx

Les odeurs corporelles : comment les traiter et quand voir un médecin ?

On associe souvent les odeurs corporelles à un parfum désagréable que le corps dégage lorsque les bactéries décomposent les sueurs en acide. Des remèdes maison suffisent généralement pour les soigner, le cas échéant, d’autres traitements sont disponibles. Toutefois, certaines façons de transpirer nécessitent le diagnostic d’un médecin car elles risquent d’indiquer une condition sous-jacente.

L’apparition de l’odeur corporelle

Chez les humains, la sueur elle-même est inodore. Les odeurs corporelles sont le résultat d’une multiplication rapide de bactéries en présence de sueur et la décomposition de celle-ci en acides. Elles sont les plus souvent évidentes chez les personnes en phase de puberté et en surpoids. De même, chez celles atteintes de certaines conditions médicales telles que le diabète et l’hyperhidrose. Ces odeurs se rencontrent le plus souvent dans les pieds, l’aine, les aisselles et les organes génitaux. Elles peuvent se produire également sur les poils pubiens et d’autres poils, le nombril, l’anus et derrière les oreilles.

La causes des odeurs

Les odeurs corporelles sont largement liées aux glandes apocrines se situant dans plusieurs zones du corps. En effet, la sueur qu’elles produisent est riche en protéines que les bactéries décomposent facilement. La plupart se situe dans l’aine, les aisselles et autour des mamelons. Pour le cas particulier des pieds, les chaussures et chaussettes que nous portons rendent beaucoup plus difficile l’évaporation de la sueur. C’est un milieu favorable aux bactéries pour se décomposer en substances malodorantes. C’est également le cas des pieds humides qui augmentent le risque de développement des champignons.

Traiter l’odeur désagréable

Les remèdes maison

Il est nécessaire de se laver régulièrement avec de l’eau chaude qui aide à éliminer les bactéries présentes sur la peau. Les vêtements doivent être en fibres naturelles comme la laine, la soie ou le coton. Ils permettent à la peau de respirer et favorisent une meilleure évaporation de la sueur. Les aliments épicés tels que le curry, l’ail et d’autres sont à éviter car ils rendent la transpiration plus piquante. Selon des experts, les viandes rouges augmentent également le risque de développer rapidement les odeurs corporelles.

Le chlorure d’aluminium et la toxine botulique

Si les remèdes maison sont inefficaces, un traitement à base de chlorure d’aluminium et de toxine botulique est possible. La toxine bloque les signaux du cerveau vers les glandes sudoripares et réduit la transpiration des zones ciblés.

La chirurgie

La chirurgie est un traitement en dernier recours quand les mesures d’auto-soins ne fonctionnent pas. Le médecin effectue une intervention chirurgicale qu’on appelle sympathectomie thoracique endoscopique (ETS) détruisant les nerfs qui contrôlent la transpiration sous les aisselles. Le risque de la chirurgie est l’endommagement des autres nerfs et artères de la région.

La nécessité de voir un médecin

Certaines conditions médicales modifient la fréquence et la façon dont une personne transpire. Il est donc essentiel de consulter un médecin pour identifier ces conditions. Parmi elles, on peut citer :

  • L’hyperactivité de la glande thyroïde ;
  • La ménopause ;
  • Les maladies du foie ;
  • Les maladies rénales ;
  • Le diabète.

Une personne doit également consulter un médecin lorsque :

  • Elle commence à transpirer la nuit ;
  • Elle commence à transpirer plus que d’habitude ;
  • Elle présente des sueurs froides ;
  • La transpiration perturbe la routine quotidienne ou lorsque le corps se sent différent que d’habitude.

Une odeur fruitée peut indiquer un diabète en raison des niveaux élevés de cétones dans le sang. Quant à la maladie du foie et du rein, elle donne à une personne l’odeur de javel. Cela est dû à une accumulation de toxines dans le corps.

les odeurs corporelles

La prévention de l’odeur désagréable dans certaines parties

L’odeur désagréable des aisselles

On rencontre une grande concentration de glandes apocrines dans les aisselles, rendant la zone très sensible aux odeurs. Pour contrôler ces odeurs désagréables, il est important de suivre certaines étapes. La principale consiste à garder les aisselles propres en les lavant régulièrement avec un savon antibactérien. Etant donné que les poils ralentissent l’évaporation de la sueur, ils donnent plus de temps pour la décomposition des bactéries. Il est ainsi nécessaire de se raser régulièrement les aisselles pour contrôler les odeurs corporelles qui y sont présentes. L’utilisation de déodorant et d’anti-transpirant est également conseillée. Ces produits rendent la peau plus acide et rendent plus difficile le développement des bactéries. L’anti-transpirant bloque l’action des glandes et réduit ainsi la transpiration.

La prévention de l’odeur des pieds

L’odeur des pieds se contient habituellement dans les chaussures et chaussettes mais n’empêche pas pour autant l’inconfort. Elle peut d’ailleurs devenir très évidente dans certaines situations comme lors d’une visite de maison où il faut enlever les chaussures. Pour contrôler ces odeurs, le lavage des pieds reste toujours la priorité. Quant aux chaussettes, elles doivent être propres et permettre à la sueur de s’évaporer. Le port d’une même paire de chaussures deux jours de suite est déconseillé car celles-ci ne sèchent pas complètement la nuit. D’un autre côté, il faut traiter la peau morte à l’aide d’une pierre ponce car les bactéries s’y développent facilement. Enfin, marcher pieds nus de temps en temps n’est pas interdit.

Sources:
https://www.allodocteurs.fr/se-soigner/hygiene/le-corps-ses-bonnes-et-ses-mauvaises-odeurs_6440.html
https://www.santemagazine.fr/beaute-forme/soins-du-corps/transpiration/3-choses-a-savoir-sur-lodeur-corporelle-178706

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

les trémulations du nouveau-né

Les trémulations du nouveau-né – c’est quoi et quelles en sont les causes ?

Tous les jours, les nouveau-nés ne cessent de surprendre leurs parents par des gestes bizarres. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *