fbpx

Les symptômes et les traitements d’une trompe bouchée

L’obstruction des trompes utérines figure parmi les causes fréquentes d’infertilité au sein d’un couple. Lorsque les trompes utérines sont bouchées, le mouvement de l’ovule et des spermatozoïdes sont gênées. Comment reconnaître ce problème ? Quelles sont les causes ? Comment traiter les trompes utérines bouchées ?

Comprendre les particularités de l’appareil génital féminin

Trois structures constituent l’appareil génital féminin dont les ovaires, les glandes mammaires et le tractus génital. Ce dernier comprend l’utérus, les trompes utérines et le vagin. Chacun de ces éléments assure des rôles particuliers dans le processus de la reproduction :

  • Les ovaires, situés de part de d’autres de l’utérus, assurent la production des ovules ou cellules reproductrices. Ils jouent également un rôle important dans la régulation hormonale.
  • L’utérus, un organe creux et extensible est destiné à accueillir le fœtus.
  • Les trompes utérines, aussi appelées trompes de Fallope, transportent l’ovule, expulsé par l’ovaire, vers l’utérus pour qu’il soit fécondé.

Trompes utérines bouchées – c’est quoi ?

Une femme possède deux trompes de Fallope. Pour qu’une femme puisse tomber enceinte, il faut que l’une de ses deux trompes fonctionne correctement. On parle de trompes bouchées lorsqu’un ou plusieurs obstacles gênent la circulation des ovules et des spermatozoïdes. Ces obstacles empêchent leur rencontre et rendent la fécondation impossible. En effet, une trompe bouchée peut résulter de divers troubles qui se sont manifestés au cours de la vie de la personne. Dans des cas très rares, certaines présentent des anomalies dès la naissance sans causer des symptômes particuliers. Il peut toutefois arriver que les trompes ne soient pas totalement bouchées et la fécondation pourra avoir lieu. Puisque les mouvements de l’œuf sont limités, il s’implante dans la trompe et non dans l’utérus. Il s’agit d’une grossesse extra-utérine.

Trompe bouchée – les principales causes

Les anomalies au niveau des trompes de Fallope constituent l’une des principales causes d’infertilité dans un couple. Elles ont plusieurs origines dont :

  • L’infection sexuellement transmissible qui provoque une inflammation des trompes. Ce problème touche généralement les deux trompes.
  • L’endométriose ou la prolifération anormale de la tissue endométrite.
  • L’inflammation du petit bassin, une infection qui touche la partie supérieure des organes reproducteurs.
  • L’utilisation d’un dispositif intra-utérin ;
  • La rupture de l’appendicite ;
  • La chirurgie pelvienne ou la chirurgie de la partie abdominale inférieure ;
  • Le fibrome utérin ;
  • Les malformations congénitales des trompes.

Les différents types d’obstruction des trompes de Fallope

Une trompe bouchée peut prendre deux formes dont :

  • L’obstruction des trompes proximales qui concerne l’isthme tubaire. Cette obstruction peut se faire après une fausse-couche, un avortement ou une césarienne. La maladie inflammatoire pelvienne et l’utilisation de la pilule contraceptive peuvent également causer l’obstruction des trompes proximale.
  • L’obstruction des trompes distale qui concerne l’extrémité de la trompe, située du côté de l’ovaire. Très souvent, c’est l’hydrosalpinx qui entraîne ce problème. Cela se traduit par la présence anormale d’une poche de liquide dans la trompe.

trompe bouchée

Comment reconnaître l’obstruction des trompes de Fallope ?

Une trompe bouchée est totalement asymptomatique. Dans la plupart des cas, la patiente ne découvre le problème que lors d’un projet de grossesse. L’absence de grossesse amène le couple à consulter un professionnel. Toutefois, certains signes peuvent se manifester comme les douleurs pelvi-abdominales ou les pertes vaginales blanchâtres et odorantes. Ce sont les signes qui incitent la patiente à consulter. Quoi qu’il en soit, il faut prendre rapidement rendez-vous chez le gynécologue si des doutes s’installent. Même si l’obstruction des trompes peut causer des lourdes conséquences, un traitement à temps permet de résoudre le problème.

Obstruction des trompes – comment la diagnostiquer ?

Il faut procéder à, au moins, trois examens pour mettre en évidence une trompe bouchée.

  • L’hystérosalpingographie permet de visualiser par radiographie l’appareil génital féminin et les trompes de Fallope. Cet examen permet de déceler plusieurs anomalies comme les fibromes ou les polypes. Il permet aussi de voir la forme et la perméabilité des trompes. Il faut l’exécuter entre le 8ème et le 12ème jour qui suit les règles.
  • La sono-hystérographie est un examen rapide qui permet aussi de diagnostiquer l’obstruction des trompes. Cet examen consiste à injecter une solution saline à l’intérieur de l’utérus pendant une échographie. Cette solution saline permet de distendre l’utérus afin d’optimiser la visibilité des anomalies.
  • La laparoscopie est utilisée lorsque les résultats des précédents examens évoquent une obstruction des trompes. Elle consiste à introduire une petite sonde endoscopique dans la cavité abdominale via une petite incision.
  • L’hystéroscopie consiste à introduire une sonde via le vagin et le col de l’utérus. Cette sonde ne permet pas uniquement de visualiser les anomalies. Elle permet aussi de traiter certains problèmes comme le polype ou le fibrome.

Comment traiter une trompe bouchée

Il faut, tout d’abord préciser que l’obstruction des trompes n’est pas synonyme d’infertilité permanente. Il existe plusieurs traitements et le choix varie selon la cause du problème. D’ailleurs, il convient de prendre en compte l’état des trompes et la santé de la patiente. Il y a la cœlioscopie, une chirurgie sous anesthésie générale pour améliorer la perméabilité des trompes. Ainsi, il y a la cannulation tubaires qui consiste à insérer un cathéter pour libérer la trompe obstruée. Le dernier traitement, c’est l’hystérographie qui a pour objet d’injecter un produit dans la trompe pour la déboucher. En cas de trompe bouchée, le taux de réussite de tomber enceinte après le traitement varie d’une femme à une autre. Si le traitement n’aboutit pas, la fécondation in vitro reste la meilleure solution.

Sources:
https://www.topsante.com/medecine/examens-medicaux/hysterographie
https://sante.lefigaro.fr/article/la-chirurgie-a-t-elle-encore-un-role-a-jouer-dans-les-soins-contre-l-infertilite-/

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

une inflammation qui touche les vaisseaux lymphatiques

Lymphangite – une inflammation qui touche les vaisseaux lymphatiques

Également appelée mastite, la lymphangite est une inflammation des vaisseaux lymphatiques du sein. Très souvent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *