fbpx

Les traitements homéopathiques pour soigner le mal des transports

Le mal de transport se caractérise par des nausées, des vomissements et des sueurs. Ces symptômes peuvent se manifester lors des déplacements en avion, en train, en bateau ou en voiture. Qu’il s’agit d’un déplacement pour les vacances ou pour les affaires, ce mal de transport entraîne toujours des désagréments. Heureusement qu’il existe plusieurs méthodes comme l’homéopathie qui permettent de soigner le mal des transports.

Mal de transport – symptôme et particularité de cette pathologie

Le mal de transport est une pathologie d’origine neuro-végétative réflexe. Il se manifeste à cause des mouvements des véhicules ou autres moyens de transport utilisés. Ces mouvements provoquent une stimulation des organes de l’équilibre. Les personnes sensibles sont vulnérables à cette stimulation, notamment lors des accélérations, virages ou les changements de direction.

Les principaux signes de mal des transports

Les symptômes les plus courants qui caractérisent le mal des transports sont :

  • Les nausées et le vomissement,
  • La pâleur,
  • La fatigue,
  • La sensation de froideur du corps,
  • Les sueurs,
  • Les sensations de vertige.

Mal des transports – les personnes à risque

Le mal de transport survient chez les personnes prédisposées. Toutefois, certaines situations comme le stress ou l’état anxieux peuvent favoriser les risques. C’est pourquoi, les personnes qui n’ont jamais eus ce problème peuvent en avoir à un moment inattendu. Certaines femmes, après l’accouchement peuvent également développer cette pathologie. Les changements durant la grossesse constituent les principales causes. Si vous présentez les signes caractéristiques, vous pouvez recourir à l’homéopathie pour soigner le mal des transports. Il existe également d’autres remèdes que vous pouvez utiliser avant le départ ou la veille du voyage.

Homéopathie et  mal des transports

L’homéopathie assure un rôle important dans la prévention et le traitement de mal des transports. Elle permet, non seulement de soigner le mal de transport, mais aussi d’éviter les effets indésirables des autres traitements.

Les médicaments homéopathiques pour le mal des transports

Il existe trois principaux médicaments homéopathiques efficaces pour soigner le mal des transports :

  • La Cocculine adaptée aux personnes qui présentent des vertiges, des nausées ou des vomissements. Pour prévenir le mal des transports, il faut prendre deux comprimés le matin, midi et soir, la veille du voyage. Si les symptômes persistent, il faut prendre deux comprimés toutes les heures. Lorsque les symptômes disparaissent, il convient d’espacer la prise de ce médicament.
  • Le tabacum fait partie des médicaments efficaces pour lutter contre les nausées, les vertiges, l’hyper salivation et les sueurs froides. Pour renforcer les effets de ce médicament, le patient doit bénéficier d’un air frais et garder les yeux fermés.
  • Le borax convient aux personnes qui souffrent de malaise dès que le véhicule fait un mouvement de descente ou lors d’une inclinaison vers l’avant. Ces circonstances se présentent lors des voyages en avion, mais aussi en bateau et en voiture. Certaines personnes peuvent même manifester des symptômes dans les ascenseurs.

Les autres produits pour lutter contre le mal des transports

Hormis les trois remèdes mentionnés plus haut, il existe d’autres médicaments homéopathiques efficaces. Il faut rappeler qu’il est possible de combiner les médicaments pour un résultat satisfaisant.

  • Le petroleum est utilisé si les symptômes de mal de transport s’aggravent par les odeurs de pétrole.
  • Le theridion peut aider les patients qui présentent des vertiges lors d’un voyage.
  • Le gelsemium permet aux personnes extrêmement anxieuses de bien vivre leurs voyages. Pour soigner le mal des transports et atténuer les symptômes, il vaut mieux prendre ce médicament le matin et le soir, quelques jours avant le départ.

soigner le mal des transports

Les autres astuces pratiques pour soigner le mal des transports

Hormis le recours aux médicaments homéopathiques, les personnes qui souffrent de la mal des transports doivent prendre d’autres précautions. Ces derniers ont pour objet de réunir les meilleures conditions le long du trajet :

  • Manger avant le départ en privilégiant des aliments solides et en évitant les aliments gras.
  • Eviter de lire,
  • Essayer de fixer un point droit devant,
  • Prendre le volant si possible,
  • Boire fréquemment,
  • Faire une pause autant que possible,
  • Se placer vers l’avant lors d’un voyage en voiture. Prendre la place au milieu pour faire un déplacement en autocar. S’il s’agit d’un voyage en avion, il vaut mieux prendre la place au niveau des ailes. Pour un voyage en bateau, la place au centre ou vers l’arrière reste le meilleur choix.
  • Penser à prendre régulièrement une petite collation en excluant les sucres rapides et les aliments gras.
  • Aérer le véhicule.

Soigner le mal des transports avec les huiles essentielles

Les huiles essentielles se caractérisent par leurs actions rapides et puissantes. Elles peuvent apaiser le mal des transports de manière rapide. L’huile essentielle de citron jaune aide toutes les personnes de plus de 3 ans à combattre le mal des transports. Les femmes allaitantes et les femmes enceintes de moins de trois mois peuvent également profiter des bienfaits de ce produit. Il suffit de la diffuser dans la voiture ou la respirer sur un mouchoir. Il y a aussi l’huile essentielle de gingembre qui soigne le mal des transports. Toutefois, elle ne convient pas aux femmes enceintes et allaitantes. Le dernier produit, c’est l’huile essentielle de menthe poivrée. Elle convient aux personnes âgées de plus de 12 ans, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/sante/diaporamas/remede-naturel-mal-transports
https://www.santemagazine.fr/traitement/medicaments/generiques/huit-traitements-contre-le-mal-des-transports-173530

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

onchocercose

Qu’est-ce que l’onchocercose ou cécité des rivières ?

L’onchocercose est une infection à nématode filaire, Onchocerca volvulus. Elle provoque notamment des nodules cutanés, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *