fbpx
infarctus du myocarde

L’infarctus du myocarde : comment reconnaître ses symptômes et les éviter ?

Les maladies cardiaques se trouvent aujourd’hui en tête de liste pour les causes principales de mortalités en Europe. Parmi elles, il y a surtout l’infarctus du myocarde ou IDM ou plus facilement connu sous le nom de crise cardiaque. Cet infarctus peut se produire à n’importe quel moment chez certaines personnes notamment chez les personnes âgées ou chez celles ayant des antécédents familiaux. En général, il survient plus lentement chez les femmes que chez les hommes.

Quelles sont les causes de cet infarctus du myocarde ?

Plusieurs facteurs de risque peuvent être évoqués pour l’infarctus du myocarde. Cependant, la première cause de la maladie est l’athérosclérose au niveau des artères coronaires. Elle touche surtout les personnes ayant entre 40 ans et 60 ans, et concerne 20 % des hommes. Toutefois, plusieurs autres causes peuvent être évoquées comme :

  • La formation de caillot dans le sang qui se migre vers le cœur. Cela est plutôt appelé une embolie coronarienne;
  • Une forte présence de globules rouges ;
  • Certaines maladies comme l’hypertension artérielle, le diabète ou l’hypothyroïdie ou l’hyperlipidémie;
  • Le surpoids ainsi que l’obésité;
  • Plusieurs affections coronariennes telles que la maladie de Kawasaki et la maladie de Takayasu ou encore la périartérite noueuse;
  • Un taux élevé de cholestérol dans le corps ;
  • Un manque d’activité physique ou, tout au contraire, un excès d’activités sportives ;
  • Le stress ou une électrisation;
  • Le tabagisme et une consommation abusive d’alcool.

Comment reconnaître une crise cardiaque ?

L’infarctus du myocarde envoie souvent quelques signes. D’ailleurs, pour cette raison, il faut prendre en compte tous les changements et les petites douleurs au niveau de votre corps. En général, le premier signe est celui de la douleur au niveau de la poitrine. Mais d’autres symptômes sont à prévoir comme :

  • Une angine de poitrine qui s’aggrave ;
  • Une douleur qui apparaît brutalement notamment au niveau de la poitrine ou de l’arrière du sternum. Toutefois, cette douleur ne reste pas seulement au niveau de la poitrine, mais peut aussi se montrer au niveau du bras et aux doigts de la main gauche, de la mâchoire ou encore dans le ventre et dans le dos ;
  • Des vomissements ou encore des nausées;
  • Des rots incessants;
  • Un angor qui survient subitement accompagné de fortes douleurs prolongées ;
  • Des agitations et de la pâleur;
  • Des sueurs ainsi que des essoufflements.

Ainsi, lorsque ces symptômes se présentent chez vous ou chez l’un de vos proches, il faut impérativement contacter les secours ou faire appel à un médecin.

Comment évolue cette maladie ?

L’infarctus du myocarde évolue différemment selon chaque personne malade. Chez les personnes à risque, avec des complications immédiates ou encore chez celles ayant reçu une prise en charge tardive, il peut évoluer rapidement. Par ailleurs, en cas d’évolution, les complications sont assez nombreuses, il y a entre autres :

  • Une insuffisance cardiovasculaire ou un choc vagal ou encore un choc non cardiogénique;
  • Si la maladie touche la zone du myocarde, cela peut engendrer la forme majeure de l’insuffisance cardiaque. Il s’agit donc d’un choc cardiogénique pouvant causer une détérioration complète de la fonction cardiaque ;
  • Des troubles au niveau du rythme cardiaque comme une tachycardie ventriculaire ou une fibrillation auriculaire et des troubles de la conduction ;
  • Une insuffisance cardiaque;
  • Des accidents thromboemboliques;
  • Bien qu’elles soient rares, la personne malade peut aussi avoir des ruptures du muscle cardiaque;
  • Un syndrome de Dressler;
  • Un anévrisme ventriculaire.

infarctus du myocarde

Comment se passe la consultation en cas d’infarctus ?

Lorsque les symptômes évoqués précédemment apparaissent, il est nécessaire de se rapprocher d’un médecin. Celui-ci se chargera d’effectuer plusieurs analyses et examens entre autres :

  • La prise de la tension artérielle, pour détecter une baisse de la tension artérielle ;
  • Une auscultation cardiaque pour analyser les battements du cœur et le bruit de celui-ci ;
  • D’analyser les doigts et les lèvres de la personne malade. Un infarctus du myocarde peut en effet engendrer une couleur bleutée au niveau de ces parties à cause d’un œdème aigu des poumons;
  • L’état du patient peut également changer en 24 heures. De ce fait, il analysera sont état, car une fièvre modérée peut apparaître.

Des examens additionnels nécessaires

Dans certains cas, quelques examens supplémentaires sont requis surtout si l’état du patient ne cesse de se dégrader. Il s’agit :

  • D’un électrocardiogramme pour étudier l’infarctus : son importance et sa localisation. Le professionnel de la santé peut aussi demander un électrocardiogramme continu pour détecter le trouble du rythme ;
  • Une échographie cardiaque Doppler qui permettra de voir la taille du cœur et l’impact de l’infarctus du myocarde sur le cœur ;
  • Un examen sanguin ou des signes biologiques sanguins. Cet examen visera à voir si les enzymes musculaires sont assez élevés. Pour cela, il analysera le troponine Ic, les transaminases, le lactico-déshydrogénase ou LDH, le changement du nombre de globules blancs, l’augmentation de la vitesse de sédimentation et la créatine-phospho-kinase.

Les traitements adaptés pour cet infarctus

Lorsqu’une personne présente les signes d’une crise cardiaque, elle doit être urgemment transportée à l’hôpital ou vous devez contacter rapidement des secours. Une fois le diagnostic posé, les traitements suivants sont apportés :

  • L’antalgique pour la douleur ;
  • Un sédatif pour calmer l’anxiété ;
  • Des dérivés nitrés d’action rapide recommandés en cas de tension artérielle élevée ;
  • Si les secours tardent à arriver, vous devez pratiquer un massage cardiaque à la personne présentant un infarctus du myocarde.

Lorsque le patient est dans une ambulance, plusieurs techniques sont utilisées :

  • Une angioplastie suivie d’un stent ;
  • Une thrombolyse pour dégager le blocage au niveau des artères.

Une fois à l’hôpital, les traitements suivants peuvent être adoptés :

  • Une sédation et une oxygénothérapie;
  • Des thrombolytiques;
  • De l’aspirine et des héparines ainsi que des opiacés ;
  • Des bêta-bloquants et des dérivés nitrés.

Comment lutter contre le risque de cette crise cardiaque ?

Pour lutter contre l’infarctus du myocarde, il est nécessaire de prendre soin de son corps et suivre certains traitements. Pour ce faire :

  • Il faut stopper le tabac, les contraceptifs oraux et lutter contre le stress et la sédentarité ;
  • Vous devez traiter l’hypertension artérielle, l’hyperuricémie, le diabète ;
  • Il est indispensable de corriger l’obésité et les troubles lipidiques:
  • Il ne faut pas abuser avec les efforts physiques et sportifs. Pensez à ne pas faire trop d’efforts après les repas et d’éviter les efforts trop violents pour le cœur. Il est conseillé de faire quotidiennement de la marche, d’éviter l’eau froide lors de la natation, de prendre certaines précautions avec le footing, etc. ;
  • Durant la période de convalescence, il est requis de ne pas conduire pour éviter le moins de stress ;
  • Vous devez faire attention au climat.

Sources:
https://sante.journaldesfemmes.fr/maladies/2529580-infarctus-du-myocarde-definition-symptomes-causes-traitements-que-faire/
http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/infarctus-myocarde/definition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.