fbpx
Lupus érythémateux

Lupus érythémateux : symptômes, causes et traitement

Le lupus érythémateux est l’une des maladies auto-immunes les plus courantes et connues. Elle affecte généralement la peau, mais peut aussi endommager d’autres tissus de l’organisme. Le lupus érythémateux disséminé est la forme la plus courante.

Dans cet article, nous détaillerons ce qu’est le lupus érythémateux. Quels facteurs peuvent contribuer à son développement ? Quels sont les symptômes de chaque sous-type de cette maladie et comment les traiter ?

Qu’est-ce que le lupus érythémateux ?

Le lupus érythémateux est un groupe de maladies auto-immunes qui peuvent affecter n’importe quelle partie du corps. Elle peut causer de l’inflammation, de la douleur et des lésions tissulaires.

Dans le lupus, le système immunitaire est hyperactif. Par conséquent, les anticorps attaquent les tissus sains parce qu’ils ne les distinguent pas des organismes envahisseurs comme les virus.

Elle est généralement diagnostiquée entre 15 et 40 ans. Les femmes sont plus touchées, dans un rapport d’environ 7 pour 1.

Le lupus est une maladie chronique à évolution variable qui, dans certains cas, est bénigne et, dans d’autres, met la vie en danger. Il y a habituellement des épisodes d’intensification des symptômes suivis de périodes de réduction ou de disparition.

Le mot « lupus » signifie « loup » en latin. On croyait autrefois que cette maladie était transmise par les morsures de ces animaux. Il s’agit cependant d’une maladie non contagieuse, probablement d’origine génétique.

Symptômes et signes les plus courants

Le lupus peut se manifester dans de nombreuses parties du corps, y compris la peau, les articulations. Les vaisseaux sanguins, le cerveau, le cœur, les poumons et les reins sont touchés aussi.

Les symptômes les plus courants de cette maladie sont la douleur et l’enflure des articulations. Celles des mains et des genoux, en particulier.

D’autres signes et symptômes courants comprennent la fatigue, la fièvre, la perte de cheveux, les difficultés respiratoires. Les douleurs thoraciques, la sensibilité à la lumière, les plaies buccales, les yeux secs, les maux de tête en font partie. Enfin , survient le phénomène de Raynaud, dans lequel les doigts deviennent bleus en réponse au stress et au froid.

Le lupus est parfois difficile à détecter, car ses symptômes sont très divers et ressemblent à ceux d’autres maladies. La plus caractéristique est l’apparition d’une éruption en forme de papillon sur les joues, mais cela ne se produit que dans la moitié des cas.

Causes de cette maladie

Les causes du lupus sont toujours inconnues. Par contre, il existe des facteurs génétiques qui prédisposent au développement de cette maladie. De multiples gènes sont impliqués dans le lupus, dont au moins 30 ont été identifiés.

Des épisodes d’intensification des symptômes peuvent survenir à la suite d’infections, de l’exposition au soleil et de l’usage de certaines drogues, notamment des anticonvulsivants. Dans ce dernier cas, les symptômes disparaissent lorsque le traitement est interrompu.

Outre le sexe et l’âge, l’origine ethnique est un autre facteur de risque très important : le lupus se développe plus fréquemment chez les Noirs, les Hispaniques et les Asiatiques. Par contre, ces symptômes sont généralement plus légers chez les Caucasiens.

Types de lupus

Il existe plusieurs types de lupus qui se distinguent par leurs causes et leurs symptômes. Certains d’entre eux ne puissent être considérés comme strictement le lupus érythémateux. Par contre , la similitude de leurs manifestations les classe dans cette catégorie.

1. Érythémateux systémique

Le lupus érythémateux disséminé est le plus fréquent de tous les types de lupus, représentant 70% des cas de lupus. Le lupus érythémateux disséminé est fréquemment mentionné lorsque le terme « lupus » est utilisé.

L’adjectif « systémique » indique que l’atteinte se produit dans plusieurs organes. En outre, le système immunitaire n’attaque que la peau  contrairement à d’autres types de lupus.

Les symptômes du lupus érythémateux disséminé comprennent une inflammation du muscle cardiaque, du système nerveux, des vaisseaux sanguins et des reins. Un durcissement des artères et une hypertension pulmonaire en font partie.

2. Érythémateux discoïde

Ce type de lupus se caractérise par des éruptions discales (ou érythème) sur la peau du cuir chevelu, du visage, du cou et du torse. Ces érythèmes peuvent laisser des cicatrices s’ils ne sont pas traités correctement.

3. Érythémateux subaiguës de la peau

Dans le lupus érythémateux cutané subaigu, des éruptions semblables à celles du type discoïde apparaissent. Mais dans ce cas, elles affectent principalement le tronc et les bras, ont un centre blanc et ne laissent aucune cicatrice.

Le lupus cutané, à la fois discoïde et subaigu, peut être une manifestation du lupus érythémateux systémique ou les seuls signes visibles de la maladie.

 

4. Lupus secondaire ou médicamenteux

Le lupus est secondaire aux maladies causées par des médicaments. Ces médicaments causent des symptômes semblables au lupus érythémateux disséminé, comme les douleurs articulaires et musculaires. Ceux-ci disparaissent quelques mois après l’arrêt du traitement.

Les médicaments qui causent le plus souvent le lupus secondaire sont l’isoniazide, l’hydralazine et le procaïnamide. on les utilises respectivement pour traiter la tuberculose, l’hypertension et les arythmies.

5. Lupus néonatal

De temps en temps, quand une femme avec le lupus a un bébé, elle a particulièrement des éruptions discoïdes. Ces cas sont connus comme lupus néonatal.

Les symptômes de ce type de lupus ne sont généralement pas graves et disparaissent en quelques mois. En effet,  ils ne sont généralement pas une cause d’alarme grave.

Traitement du lupus

se reposer suffisamment

Le lupus ne se guéri pas définitivement. Pourtant , ses symptômes puissent être prévenus et réduits par des médicaments. Le traitement dépend principalement du type de manifestations que chaque personne présente.

Des immunosuppresseurs, des corticostéroïdes, des anticoagulants ou des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. On prescrit des médicaments non stéroïdiens ou des AINS comme l’ibuprofène .

On conseille également aux personnes atteintes de lupus de se protéger du soleil, d’éviter de fumer et de manger sainement. Faire de l’exercice et de se reposer suffisamment sont des bonnes idées. Toutes ces habitudes peuvent prévenir les symptômes.

Dans tous les cas, et comme pour les autres maladies chroniques, il est essentiel d’avoir la supervision du personnel médical pour prévenir l’aggravation des symptômes.

Sources

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1588_lupus_system.htm

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-musculosquelettiques-et-du-tissu-conjonctif/maladies-rhumatismales-auto-immunes/lupus-%C3%A9ryth%C3%A9mateux-diss%C3%A9min%C3%A9

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.