fbpx
péricardite

Péricardite (aiguë, constrictive) : symptômes, causes et traitement

Les patients souffrant de péricardite aiguë ont souvent une douleur sourde qui commence dans la poitrine.

Elle est une affection cardiaque qui peut réapparaître chez jusqu’à un tiers des patients atteints de la forme idiopathique ou virale, qui est habituellement la forme la plus courante de cette maladie. De plus, peu importe le type d’agent causal.  elle peut se manifester sous forme de tamponnade aiguë, constrictive ou cardiaque.

Dans cet article, nous allons parler de ce qu’est la péricardite et de ses causes habituelles. De plus, nous expliquerons en détail les différentes formes ou types de péricardite. Quels sont les principaux symptômes et quels sont les traitements les plus appropriés pour guérir cette maladie ?

Qu’est-ce que la péricardite ?

La péricardite consiste en une inflammation des deux couches qui recouvrent la membrane entourant le cœur, comme un sac. Ce sac contient une petite quantité de liquide, dont la fonction est d’amortir et de lubrifier le muscle cardiaque lorsqu’il se dilate et se contracte. Lorsque le péricarde s’infecte ou s’enflamme, il cause habituellement une péricardite.

La maladie est plus susceptible de survenir chez les personnes dans la vingtaine et la trentaine qui ont déjà eu une infection respiratoire récente. On sait aussi qu’une personne sur quatre qui a déjà souffert de cette affection en souffrira à nouveau, bien qu’après deux ans, ces rechutes soient généralement moins fréquentes.

Quelles sont les causes de cette pathologie ?

Les causes possibles de péricardite comprennent les traumatismes thoraciques, les infections systémiques (bactériennes, virales ou fongiques), les infarctus du myocarde (crise cardiaque), la tuberculose, le lupus érythémateux disséminé ou l’arthrite rhumatoïde. De même, les parasites, le cancer ou l’insuffisance rénale peuvent également affecter le péricarde.

Malgré toutes ces causes, la forme la plus courante de péricardite est habituellement l’infection par un virus. Les virus qui causent la péricardite sont les mêmes qui causent aussi la grippe, la polio et la rubéole. Chez les enfants, les virus les plus courants qui développent cette maladie sont l’adénovirus et le virus de la mite.

La forme la plus courante de péricardite est la péricardite aiguë, causée par un virus.

Types et formes de péricardite

Premièrement, la péricardite peut être infectieuse (p. ex. virale ou bactérienne) ou non infectieuse (p. ex. maladies inflammatoires systémiques, cancer et syndromes de lésions post-cardiaques). Cette maladie se différencie par plusieurs formes de manifestation, classées en fonction de la cause sous-jacente. Les types les plus courants de cette affection sont indiqués ci-dessous.

Péricardite aiguë

Cette forme de péricardite est causée par une infection par un virus, une bactérie ou un champignon qui se développe habituellement dans les poumons et les voies respiratoires supérieures.

Ce type de douleur provoque des douleurs aiguës qui commencent dans la région du sternum. Si la péricardite est causée par une bactérie, on l’appelle péricardite bactérienne ou péricardite purulente. Si elle est causée par un virus, on l’appelle péricardite virale.

Tamponnade cardiaque

Lorsque trop de liquide s’accumule dans la cavité péricardique, l’espace entre le péricarde et les couches externes du cœur, un épanchement péricardique peut entraîner une tamponnade cardiaque. Cette condition peut survenir en raison d’une blessure à la poitrine causée lors d’une chirurgie, d’un accident ou d’un processus de radiothérapie. Elle est considérée comme une urgence médicale grave et doit être traitée immédiatement.

Péricardite constrictive

La péricardite constrictive est habituellement causée par une cicatrisation ou un certain type d’épaississement du péricarde qui rend difficile la contraction du cœur. En effet, le sac recouvrant le cœur s’est rétréci et, par conséquent, restreint le mouvement du muscle cardiaque. Cette forme de péricardite est habituellement causée par la tuberculose.

Certaines personnes atteintes de péricardite aiguë ressentent souvent une douleur sourde qui commence dans la poitrine.

Symptômes de cette maladie cardiaque

péricardite symptômes

Le diagnostic de péricardite aiguë se base sur certains critères cliniques, notamment la douleur thoracique, la friction péricardique, les modifications électrocardiographiques et l’épanchement péricardique. Voici une liste des symptômes les plus courants liés à cette affection :

  • Respiration rapide
  • Difficulté à respirer
  • Toux sèche
  • Fièvre et frissons
  • Sensation de faiblesse
  • Saignement dans la muqueuse des yeux, du dos, de la poitrine et des doigts
  • Sentiment d’anxiété
  • Hypotension artérielle
  • Veines gonflées du cou

Les patients souffrant de péricardite aiguë ont souvent une douleur sourde qui commence dans la poitrine (juste sous le sternum) et rayonne vers le côté gauche du cou, le haut de l’abdomen et l’épaule gauche. Cette douleur est moins intense lorsque la personne s’assoit ou se penche vers l’avant et s’aggrave lorsqu’elle s’allonge ou respire profondément.

Enfin, certaines caractéristiques dans la présentation de la pathologie, telles que la fièvre, l’évolution subaiguë et/ou l’insuffisance de traitement par des anti-inflammatoires non stéroïdiens, peuvent indiquer un pronostic plus défavorable et identifier les patients nécessitant une hospitalisation.

Existe-t-il un traitement ?

traitement péricardite

Un virus cause la plupart des péricardites. Il n’existe donc pas de traitement curatif spécifique pour la péricardite. La symptomatologie correspondant au type viral disparaît généralement en 2-12 semaines. Toutefois, des anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène et l’aspirine peuvent être prescrits pour réduire l’inflammation. Les analgésiques pzuvent traiter la douleur thoracique.

En cas de récidive, il peut être nécessaire d’enlever tout ou partie du péricarde (péricardiectomie). Dans le cas d’une péricardite constrictive, cette chirurgie peut être nécessaire pour enlever les parties rigides du péricarde. Ces parties empêchent le cœur de battre correctement. Le traitement à la colchicine peut aussi aider à améliorer la récupération après l’épisode initial et, en retour, réduire les taux de récidive jusqu’à 50 %.

Enfin, les corticostéroïdes s’identifie comme un traitement de deuxième intention pour ceux qui ne répondent pas au traitement initial. Ceci est aussi valables pour les intolérants à la colchicine et aux anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Sources

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=pericardite_pm

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_838_pericardites.htm

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.