fbpx
protéger ses reins

Pourquoi faut-il protéger ses reins?

Les deux reins, se situant sous les côtes, de part et d’autre de la colonne vertébrale, sont des organes du corps humain ayant une fonction de filtre et de catalyseur dans l’organisme. Ils éliminent les déchets toxiques produits par le fonctionnement normal de l’organisme et transportés par le sang. Ces substances sont inutiles au corps et deviennent toxiques si non éliminées. De ce fait, ils jouent un rôle clé dans le bon fonctionnement de l’organisme : ce qui n’est pas à négliger ! Il est fondamental de voir de près ces problèmes liés au fonctionnement rénal afin de ne pas en souffrir.

Les manifestations des problèmes rénaux  fréquents : Bien Connaître pour mieux prévenir !

L’insuffisance rénale :

L’insuffisance rénale qui peut-être de type aigüe (IRA) ou chronique (IRC). L’IRA survient après une hémorragie, une infection générale, une intoxication médicamenteuse ou à l’obstruction des voies urinaires. L’IRC est souvent la conséquence d’une autre maladie telle que le diabète, l’hypertension artérielle, la pyélonéphrite (infection bactérienne qui atteint le rein) ; l’âge et la génétique y sont aussi pour quelque chose.

L’IRA:

L’IRA se caractérise par une baisse importante et brutale du débit de filtration du sang. Mais ce dysfonctionnement est transitoire et réversible. Il se traduit par une diminution des urines, accompagnée de troubles digestifs comme des nausées, des douleurs abdominales ou en bas du dos, des diarrhées et des vomissements. Il peut aussi  y avoir une altération de l’état général avec un amaigrissement, une grosse fatigue, des maux de tête, une confusion mentale, une augmentation de la pression artérielle, et la présence de sang dans les urines, pouvant conduire dans un état de coma si non traité.

L’IRC:

L’IRC se manifeste par une diminution lente et irréversible des fonctions du rein. Les reins n’arrivent plus à éliminer les déchets et l’excès d’eau de la circulation sanguine. Ce type ne montre pas de symptômes  alertant mais quand des signes surviennent c’est que la maladie est à un stade avancé. Cependant, il est possible de détecter certaines anomalies liées à l’IRC et son évolution. Une hypertension artérielle : modérée ou sévère ; une anémie ; un trouble de calcium et du phosphore ainsi qu’un coma urémique. Ce dernier est le plus sévère des symptômes, il est marqué par des troubles neurologiques (troubles de la conscience, obnubilation, convulsions), une démangeaison cutanée (« prurit ») généralisé, un bruit de frottement à l’auscultation du cœur, et une inflammation des glandes parotides.

Les calculs rénaux :

Les calculs rénaux connus sous le nom de « pierres aux reins » ou lithiase urinaire (en terme médical) sont des cristaux durs de taille variable qui se forment dans les reins. Ils peuvent se loger dans le rein, la vessie ou l’urètre en entraînant d’intenses douleurs du nom de « colique néphrétique » et  sont généralement éliminés par les urines. Ce qui fait qu’on perçoit peu de symptômes.

Ils sont le résultat de la cristallisation de sels minéraux et d’acides en forte concentration dans l’urine dû à un manque de dilution des urines.  Cela est dû à une faible consommation en eau, et une alimentation déséquilibrée, trop riche en sucre ou en protéines. Une infection, certains médicaments, et une maladie génétique ou métabolique (comme le diabète) peuvent aussi être à l’origine de la formation des calculs.

Il existe plusieurs types de calculs rénaux : calculs à base de calcium, calculs de struvite (phosphate ammoniaco-magnésien) calculs d’acide urique, calculs de cystine mais le calcul à base de calcium est le plus  fréquent : 80% des calculs rénaux.

protéger ses reins

Que faire pour bien protéger ses reins ?

Dans le cas de l’insuffisance rénal, il est presque impossible de le prévenir car il survient après d’autre maladie comme le diabète (type 1 et 2) ainsi que l’hypertension artérielle. Cependant, de saines habitudes de vie peuvent aider à réduire les risques :

  • Modérer les protéines : l’apport de protéines par jour doit être modéré et doit être équivalent à 0,8 g de viande pour un kilo (soit pour un patient de 70 kg à peu près 80 g)
  • Avoir 1,5 L d’apport liquide par jour.
  • Enfin la limitation de sel et l’arrêt du définitif du tabac sont des facteurs primordiaux pour maintenir la pression artérielle à un niveau convenable.
  • Le maintien d’une activité physique régulière.

En ce qui concerne le calcul rénal, il faudrait :

Bonne hydratation :Boire suffisamment : c’est-à-dire consommer au moins 2L de boisson naturel par jour : l’eau est à privilégier

Alimentation équilibrée :

  • Réduire les aliments riches en oxalate comme: l’épinard, la betterave, l’arachide, le chocolat, le thé, le germe de blé, la patate douce et la fève de soja (soya)
  • Maintenir l’apport nutritionnel en calcium : produits laitiers, poissons, légumes
  • Consommer des aliments riches en potassium comme : la pomme de terre (avec la peau), l’avocat, le haricot de Lima et la banane.
  • Manger suffisamment de fibres : les petits pois, les pommes de terre, Les choux de Bruxelles, les épinards.

A savoir :

Ces mesures préventives s’adressent d’abord aux personnes à risque ou à celles qui ont déjà eu des calculs rénaux. Mais elles peuvent aussi aider ceux qui ne sont pas encore atteints de la maladie !

Sources:
https://www.topsante.com/medecine/troubles-urinaires/calculs-renaux/je-prends-soin-de-mes-reins-617158
https://www.e-sante.fr/semaine-du-rein-comment-en-prendre-soin/breve/616054

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.