fbpx

Que faire pour stimuler la production d’hormone de bonheur ?

Le cerveau humain dispose d’un trésor de bienfaits qui aide chaque individu à mieux trouver le bonheur. Il y a la sérotonine, l’endorphine, la dopamine, l’ocytocine, la noradrénaline. Elles appartiennent toutes à la famille des hormones de bonheur. Chaque individu peut mettre en œuvre des astuces simples pour booster les hormones du bonheur. Cela permet de retrouver le bonheur et le bien-être pour faire face aux épreuves de la vie quotidienne.

Les différents types d’hormone de bonheur

La dopamine

La dopamine, hormone de la motivation ou hormone de la joie est l’hormone de bonheur assimilée au plaisir. Cette hormone joue un rôle important sur l’amour, le désir, l’addiction, le plaisir sexuel et aussi les mouvements. Les personnes qui souffrent de la maladie de Parkinson rencontrent une difficulté à fabriquer la dopamine. En effet, les neurones dopaminegeriques, qui fabriquent et libèrent la dopamine, disparaissent de manière progressive. Cela entraîne des tremblements et des difficultés à effectuer des mouvements, caractéristique de la maladie de Parkinson. Toutefois, il faut préciser que l’excès de dopamine entraîne aussi des problèmes comme l’agressivité.

L’ocytocine et ses particularités

L’ , aussi appelée hormone de l’amour, de la tendresse, de l’attachement et de la sécurité assure un rôle important sur le bien-être de chacun. Il s’agit d’un véritable antistress naturel, qui peut favoriser le lien social avec les autres. L’ocytocine joue un rôle important dans la monogamie, l’amour maternel, l’attachement des mères à leur progéniture et à la confiance. Chez l’homme, la fabrication de cette hormone se fait au moment de l’activité sexuelle, lors de l’orgasme. Chez les femmes, cette hormone favorise la contraction utérine au moment de l’accouchement.

La sérotonine

La sérotonine, une hormone de bonheur connue sous le nom d’hormone de la bonne humeur. Comme son nom l’indique, cette hormone participe à l’équilibre de l’humeur. Elle agit dans la lutte contre la dépression et l’anxiété. Cette hormone renforce également la motivation et permet d’avoir un sommeil profond de bonne qualité. Il faut également préciser qu’elle intervient dans l’agressivité et les prédispositions à l’alcoolisme. Chez l’homme, la baisse du taux de sérotonine peut causer des crises de colère et des comportements impulsifs et violents.

Les bienfaits des endorphines

Les endorphines sont considérées comme une morphine naturelle, à cause de sa structure proche des opiacé, élément présent dans l’opium et héroïne. Le corps fabrique cette hormone de bonheur durant les efforts, mais aussi lors du stress, de peur ou de douleur. Sur l’organisme, elle a un effet anxiolytique, euphorique, antalgique et antifatigue. Cette hormone agit également sur le système nerveux pour combattre le stress et l’anxiété.

Que faire pour stimuler la production des hormones de bonheur ?

Il existe différentes manières de doper la production d’hormone de bonheur :

  • Faire le bon choix de l’alimentation qui procure des bienfaits pour la flore intestinale. Selon un ouvrage du Pr Michel Lejoyeux, les aliments stimulateurs de l’intestin aident à stimuler la sérotonine et permettent d’avoir un meilleur moral. Pour y parvenir, il convient de manger des cornichons, choucroute, yaourt, thé noir et chocolat noir trois fois par semaine. Ce dernier reste une valeur sûre pour augmenter le taux d’endorphines.
  • Sortir de chez soi pour bénéficier de la vitamine D du soleil. En effet, la lumière du jour augmente le taux de sérotonine. La lampe de luminothérapie peut apporter de l’aide durant l’hiver.
  • Dormir suffisamment, car le sommeil a une influence majeure sur le système endocrinien et sur le cerveau. Une nuit de sommeil réparateur aide à gérer l’humeur et les émotions.
  • Faire du sport pour libérer facilement les endorphines. Selon les chercheurs, six minutes de marche rapide par jour permettent d’augmenter de 30 % les endorphines et réduire le cortisol.

hormone de bonheur

Faire des câlins pour stimuler l’hormone de bonheur

Hormis les astuces mentionnées plus haut, il existe aussi d’autres astuces insolites qui favorisent la production des hormones de bonheur. Les câlins en font partie. Se câliner stimule la sécrétion de sérotonine, d’ocytocine et de dopamine. Les câlins qui durent plus de 20 secondes procurent une sensation de bien-être, d’apaisement, de confiance et aussi de sécurité. Ils renforcent aussi l’estime de soi. Outre le câlin, les rapports sexuels, plus précisément l’orgasme, favorisent aussi la libération des hormones de bonheur.

Exprimer les émotions positives

Le simple fait d’exprimer ses sentiments et émotions positifs aide à libérer l’hormone de bonheur. Amour, gratitude, empathie, gentillesse, compassion, etc. ces émotions positives procurent de multiples bienfaits. Par ailleurs, plusieurs chercheurs confirment également l’importance de méditations axées sur la compassion. Cette pratique agit sur les sécrétions de cortisol et d’ocytocine. Au fur et à mesure qu’un individu avance dans cette pratique, cela devient un automatisme qui va remplir le cœur de joie immense.

Rire sans modération pour stimuler les hormones du bien-être

Le rire constitue une arme efficace pour libérer les endorphines et la dopamine. Selon certaines études, quinze minutes de rire intense permettraient de diminuer de 10 % la douleur. Ce n’est pas tout, le fait de rire deux à trois minutes par jour équivaut à une séance de relaxation de trente minutes. Pour stimuler l’hormone de bonheur, il ne faut pas faire grand-chose. Rien de mieux que de passer un bon moment avec les personnes qu’on aime. Se taper de fous rire jusqu’à s’en faire mal au ventre et à pleurer apporte du bonheur et améliore la santé en général.

Sources:
https://www.aufeminin.com/ma-psychologie/hormone-bonheur-s1861842.html
https://www.terrafemina.com/article/comment-booster-naturellement-nos-hormones-du-bonheur_a305379/1

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

guérir l’hépatite B

Est-ce possible de guérir l’hépatite B avec les traitements non-conventionnels ?

L’hépatite B peut prendre deux formes dont la forme aiguë et la forme chronique. Les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *