fbpx
le sommeil sexuel ou sexomnie

Qu’est-ce que le sommeil sexuel ou sexomnie ?

Le sommeil sexuel encore appelé la sexomnie est une maladie relativement récente dont le premier cas fut signalé en 1986. Sur le long terme, la maladie est difficile à étudier car elle se déroule au hasard pendant la nuit. Concrètement, la sexomnie consiste pour une personne à se livrer à des actes sexuels pendant son sommeil. Selon les recherches, la plupart des épisodes se produisent lors du sommeil à mouvements oculaires non rapides ou NREM. C’est l’étape la plus profonde du cycle de sommeil où la personne ne rêve pas. La sexomnie est donc à différencier des rêves sexuels, n’impliquant pas d’actions physiques.

De quoi s’agit-il ?

On considère le sommeil sexuel comme un type de parasomnie tout comme le somnambulisme. Il s’agit de toute activité, comportement ou expérience anormale se produisant au cours du sommeil profond. Cependant, encore beaucoup de questions restent sans réponse à son propos du sexomnie. On n’en connaît notamment pas de cause exacte et la variété des symptômes et leur prévalence sont incomprises.

Quels sont ses symptômes ?

Les symptômes de la sexomnie peuvent relativement varier. Toutefois, ils incluent surtout des mouvements d’auto-contact et sexuels amenant une personne à rechercher l’intimité sexuelle avec d’autres sans le savoir. Les épisodes peuvent survenir parallèlement à d’autres activités de parasomnie dont le somnambulisme ou le fait de parler pendant la nuit. Généralement, c’est le partenaire, le colocataire ou un parent qui remarque les premiers symptômes de la maladie. D’autres symptômes pouvant survenir comprennent :

  • Les caresses ou les frottements ;
  • Les gémissements ;
  • Une respiration lourde et une fréquence cardiaque rapide ;
  • La transpiration ;
  • La masturbation ;
  • Les orgasmes spontanés ;

Pendant l’épisode, la personne peut montrer un regard vide ou vitreux. Il est possible qu’elle ne se souvienne pas de l’événement à son réveil. À côté de ces symptômes physiques, le sommeil sexuel peut avoir des conséquences émotionnelles et psychosociales néfastes.

le sommeil sexuel ou sexomnie Qu’est-ce qui le déclenche ?

La cause de la sexomnie semble être la même que chez d’autres parasomnies. Ce serait les perturbations survenant pendant que le cerveau se déplace entre les cycles de sommeil profond. On appelle ces perturbations « éveils de confusion ». D’un autre côté, la maladie présente plusieurs facteurs de risque clairs tels que les conditions médicales, les habitudes et les médicaments. D’autres déclencheurs incluent :

  • Le manque de sommeil et les mauvaises conditions de sommeil ;
  • L’épuisement extrême ;
  • L’anxiété et le stress ;
  • La consommation excessive d’alcool et de drogue ;
  • Les médicaments contre le stress et l’anxiété.

Certaines personnes qui développent le sommeil sexuel s’engagent dans d’autres comportements de parasomnie.

Les conditions médicales

On considère plusieurs conditions médicales comme étant un facteur de risque de la sexomnie. Ce sont notamment :

  • Les apnées obstructives du sommeil ;
  • Le syndrome des jambes sans repos ;
  • Le syndrome du côlon irritable ;
  • La maladie de Crohn ;
  • Des troubles dissociatifs liés au sommeil ;
  • Les troubles épileptiques.

Des antécédents d’autres comportements de parasomnie incluant le somnambulisme et le fait de parler pendant la nuit constituent également un facteur.

Existe-t-il des moyens de traitement ?

La meilleure façon de traiter le sommeil sexuel est de maintenir un rythme de sommeil sain et régulier. La plupart des cas signalés ont présenté une réduction des symptômes avec un sommeil de meilleure qualité. Toutefois, puisque les symptômes sont mal compris, il peut être difficile d’évaluer l’effet réel du traitement à long terme.

Les médicaments

La personne qui expérimente la maladie en tant qu’effets secondaires de certains médicaments devrait éventuellement en réduire la dose. Ceux dont les symptômes sont liés à la consommation de drogue et d’alcool devraient essayer d’arrêter. L’inconvénient est que souvent, les avantages du médicament l’emportent sur ses effets secondaires. Par conséquent, le traitement va surtout se concentrer sur la réduction des symptômes. Certains médicaments conçus pour traiter d’autres affections sont utilisés pour traiter la sexomnie. D’un autre côté, il est nécessaire de traiter toutes causes sous-jacentes à la maladie afin de réduire les cas.

Le changement de style de vie

Un traitement essentiel de la sexomnie consiste également à ajuster le style de vie de la personne. La meilleure façon est notamment l’isolement nocturne, c’est-à-dire de dormir seul la nuit pour éviter les impacts négatifs chez les autres. Plusieurs individus atteints de sexomnie en réduisaient les symptômes problématiques en s’enfermant seuls la nuit.

Une gestion psychologique

Pour aider la personne à faire face aux conséquences émotionnelles et psychosociales de la maladie, voir un psychologue pourrait aider. Les séances de counseling de groupe pourraient également faire de même.

Comment les médecins le diagnostiquent-ils ?

Il n’existe pas de processus de diagnostic standard pour le sommeil sexuel étant donné qu’il s’agit d’une maladie relativement récente. Généralement, un spécialiste des troubles du sommeil va diagnostiquer la maladie en examinant les antécédents médicaux et les symptômes. Toutefois, il existe aussi une méthode largement acceptée pour diagnostiquer la maladie : il s’agit de la vidéo-polysomnographie. Elle consiste à attacher un individu à des dispositifs physiologiques dont la fréquence cardiaque, la respiration et les moniteurs de mouvement. Pendant son sommeil, l’individu sera enregistré sur vidéo.

Sources:
https://www.topsante.com/couple-et-sexualite/sexualite/troubles-sexuels-chez-l-homme/sexsomnie-un-somnambulisme-sexuel-22772
https://www.terrafemina.com/vie-privee/sexo/articles/26015-sexe-et-sommeil-les-liaisons-vertueuses.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *