fbpx

Qu’est-ce que l’herpès labial ?

Un herpès labial, connu également sous le nom de boutons de fièvre, est une maladie cutanée. Le virus de la famille des herpès simplex virus ou HSV1 est responsable de cette maladie. Nombreux sont ses facteurs de risques. Les symptômes peuvent être traités, sinon il est possible de s’en prévenir.

Les facteurs de risques d’un herpès labial

Un herpès labial est dû à un virus qui va rester dans un état de somnolence dans l’organisme. La contraction de ce virus peut être directe comme indirecte. On parle de contraction directe quand vous touchez le bouton de fièvre ou le liquide qu’il contient. Une contraction indirecte repose sur le contact avec les objets ou les endroits contaminés. Il en est par exemple ainsi de l’utilisation des effets personnels de l’infecté.

Plusieurs facteurs peuvent déclencher le virus. Le virus va de ce fait sortir de son état, se déclarer et se développer pour entraîner la maladie. Le premier facteur de risque est le stress et l’anxiété. Ces troubles psychologiques affaiblissent le système. La faiblesse de la défense immunitaire ne fait qu’amplifier le déclenchement de ce type d’herpès. Le virus peut être déclenché lorsqu’une personne est sujette de maladie infectieuse. Il en est ainsi des rhumes, des grippes, etc.

Le chaud et le froid peuvent être responsables du déclenchement de l’herpès labial. Quand le climat change soudainement, un bouton de fièvre peut prendre place. Cette maladie survient lorsque l’hygiène alimentaire est mauvaise.

Des situations particulières engendrent l’apparition de bouton de fièvre. Par exemple, celles de la femme qui est en pleine menstruation. Les traumatismes locaux font partie des situations poussant les boutons de fièvre à apparaître. Ce sont les lèvres sèches, les coupures, les gerçures, les traitements dentaires, les traitements esthétiques, etc.

Ses manifestations

Lors de la contraction du virus, il n’y a pas encore de symptômes qui apparaissent. Cela est dû à l’état d’inactivité du virus dans l’organisme. C’est seulement au moment où le virus est activé que des symptômes commencent par apparaître.

La première crise d’un herpès labial débute avec quelques signes. Il en est ainsi des picotements, des brûlures, des démangeaisons, des engourdissements au niveau des lèvres. Pour certaines personnes, ces signes s’accompagnent de rougeurs, des ulcères, des cloques et des éruptions cutanées.

Après un moment, on peut remarquer un gonflement autour des lèvres. Des petites lésions vésiculaires vont prendre place sur la peau. Elles vont évoluer de tailles et vont contenir des liquides. Cela va causer des gênes dans la vie quotidienne. Par exemple, des difficultés à manger. Pendant ce moment, la personne atteinte peut avoir un malaise général. La fatigue, les fièvres et les infections peuvent survenir.

Quand les boutons de fièvre sont assez gros, ils vont éclater et former des croûtes. Le bouton va s’assécher et disparaître. Cet assèchement se fait après 10 à 14 jours sans laisser de trace ni de cicatrice.

herpès labial

Le diagnostic d’un herpès labial

L’apparition des boutons de fièvre ne pousse pas une personne à consulter un médecin. En effet, ils apparaissent pendant un moment et disparaissent le moment d’après. Mais quand alors faut-il consulter ? Il faut consulter quand les lésions cutanées ne disparaissent pas au bout de 2 semaines. Il en est de même lorsque les symptômes sont très intenses. La sensibilité des yeux est un signe que l’infection a attaqué les yeux. Dans ce cas, il faut consulter rapidement un médecin. Une récidive fréquente est une raison pour aller demander avis du médecin.

Le diagnostic d’un herpès labial consiste à faire des examens physiques. Le médecin va ausculter le patient physiquement. Il va étudier les caractéristiques externes des symptômes. Par exemple, la localisation du bouton de fièvre, sa taille, son évolution, etc.

Il enchaînera avec des analyses biologiques. Ce sont des examens de laboratoire. Il est question de faire des cultures du liquide à la base de la vésicule ou de la lésion. Ces examens biologiques sont surtout recommandés pour les immunodéprimées et les femmes enceintes. Des lésions atypiques nécessitent des examens plus approfondis.

Ses traitements

Il n’est pas possible de faire disparaître le virus de l’organisme. Cependant, il est possible de traiter ses symptômes par des traitements médicamenteux. Par voie orale, le traitement est efficace pour soigner les premiers symptômes. Les traitements oraux sont le famciclovir, l’aciclovir, la valaciclovir, etc.

Les traitements locaux consistent à appliquer de la crème sur la partie infectée. Cette méthode va réduire la douleur et la taille des boutons. La crème va aider dans la cicatrisation des boutons. Les crèmes les plus utilisées sont celles à base d’aciclovir, de penciclovir, de docosanol, etc.

Quelques remèdes de grand-mère permettent de traiter les boutons de fièvre.

  • Le cataplasme d’argile
  • La propolis à boire
  • Le vinaigre de cidre et les huiles essentielles à appliquer

Ses méthodes de prévention

Pour prévenir l’herpès, il faut booster son système immunitaire. Pour ce faire, il est recommandé de manger sainement, de dormir suffisamment et de faire des activités physiques.

L’hygiène corporelle est primordiale pour éviter les boutons de fièvre. Par exemple, se laver les mains avant de manger.

Il faut aussi éviter de prendre contact avec les personnes infectées et leurs effets personnels.

Sources:
https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/bouton-de-fievre-6-idees-recues-sur-lherpes-labial-2079208
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/tout-tout-tout-vous-saurez-tout-sur-l-herpes_3043883.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

soulager les douleurs chroniques efficacement

Comment soulager les douleurs chroniques efficacement ?

Les douleurs chroniques sont des douleurs qui mettent plus de temps à guérir par rapport …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *