Accueil / Santé / Reconnaître et prendre en charge une intoxication alcoolique aiguë

Reconnaître et prendre en charge une intoxication alcoolique aiguë

Les occasions pour boire de l’alcool ne manquent pas. Ce qui est tout à fait normal du fait que certains affirment que notre corps a besoin d’alcool pour mieux fonctionner et pour maintenir la forme. Toutefois, ce n’est pas une excuse ni un prétexte pour sombrer dans l’excès d’alcool. Effectivement, lorsque vous ne buvez pas avec modération, une intoxication alcoolique aiguë peut vite survenir. Pouvant avoir des répercussions très graves sur l’organisme, celle-ci doit être traitée à temps. Ci-après les signes qui doivent vous alerter et ce que vous pouvez faire pour aider la personne concernée.

C’est quoi une intoxication alcoolique aiguë ?

On parle d’intoxication alcoolique aiguë lorsqu’une personne prend plus de 4 verres consécutifs au cours d’une seule occasion. Ce terme fait donc référence à une alcoolisation excessive qui provoque un état d’ivresse. En plus du fait d’être ivre, cette surconsommation d’alcool présente aussi des risques pouvant être très graves. Qu’importe le type d’alcool consommé, l’excès aura des effets sur le cerveau, le système digestif, le foie et les nerfs. Non traité à temps, l’intoxication alcoolique aiguë peut provoquer la mort.

Combien de temps l’organisme retient-il l’alcool ?

Une fois que vous ingérez de l’alcool, votre corps va se mettre à le digérer, le décomposer pour ensuite l’éliminer. Toutefois, vous devez savoir que le taux d’alcoolémie, c’est-à-dire la quantité d’alcool dans le sang, diminue très lentement. D’ailleurs, vous ne le saviez peut-être pas encore, mais les traces d’une boisson alcoolique que vous avez bue restent détectables dans vos cheveux durant trois mois.

qw

Le premier organe à s’occuper de la décomposition de l’alcool ingéré est le foie. Il filtre le sang qui circule dans tout le système digestif dans le but d’éliminer tous les toxines. Le rythme moyen pour boire avec modération est d’un demi-verre par heure. Cela donnera au foie et à l’organisme assez de temps pour digérer l’alcool et l’éliminer. Sachez en effet qu’il faut environ deux heures pour faire descendre un taux d’alcoolémie de 0.08 à 0.05. La baisse moyenne de ce taux est de 0.10 g à 0.15 g par litre de sang par heure. Pour rappel, la limite d’alcoolémie tolérée pour les conducteurs est de 0.5 g d’alcool par litre de sang. L’alcool reste détectable dans le sang durant 6 heures, 12 à 24 h pour la salive, l’urine et l’haleine.

intoxication alcoolique aiguë

Quels sont les symptômes de cette intoxication ?

Une intoxication alcoolique aiguë se manifeste par divers symptômes comme : les nausées et vomissements, le manque de coordination, les étourdissements, la confusion, la difficulté à respirer ou encore l’absence de réflexes nauséeux. Néanmoins, tous ces symptômes n’apparaissent pas simultanément. Il existe cinq phases bien distinctes lorsqu’il s’agit d’intoxication alcoolique aiguë. Aussi, tous les buveurs réagissent différemment face à l’alcool. Le taux d’alcoolémie a tendance à augmenter plus vite chez un buveur à jeun.

1ère phase

Durant le premier stade, lorsque vous prenez les premiers verres, vous ressentez une sensation de relaxation. Les premiers verres ont aussi pour effet de rendre le buveur plus ouvert et plus confiant. C’est cette phase que les médecins appellent « phase d’excitation ». La personne qui boit se sent capable de tout. Il faut savoir que l’alcool agit en empêchant certaines connexions au niveau des neurones qui sont responsables de l’inhibition.

2ème phase

A ce stade, l’ivresse apparait. Généralement, l’alcoolémie est autour de 1 ou 2 g par litre. De nombreuses autres connexions sont coupées au niveau des neurones et le cerveau s’endort petit à petit. La difficulté à se tenir debout et la somnolence se font ressentir dans cette phase.

3ème phase

Cette phase peut ne pas apparaitre chez certaines personnes. Elle correspond à la phase où le buveur change de comportement et devient agressif ou dépressif. Le risque de suicide est réel à ce stade.

4ème phase

Cette phase correspond au coma éthylique. Tous les muscles du buveur sont relâchés et les pupilles se dilatent. A cette étape de l’intoxication, l’alcool empêche toute circulation d’influx nerveux. Le coma éthylique est une urgence médicale et doit être pris en charge dans les plus brefs délais afin d’éviter les complications (dépressions respiratoires, crises d’épilepsie, hypothermie,…).

 5ème phase

A ce stade le risque de décès est bel et bien réel. L’alcoolémie est supérieure à 4 g par litre ce qui inhibe toutes les fonctions vitales de l’organisme. L’hypothermie est le principal problème à craindre à ce stade car si la température du corps descend au-dessous de 26°, la réanimation sera difficile.

Quelle prise en charge pour ce type d’intoxication ?

Afin de déterminer l’intoxication alcoolique aiguë, un éthylotest ou un dosage du taux d’alcool sanguin peuvent être effectués. Aussi, un bilan hépatique peut aider à déterminer l’impact de l’excès d’alcool sur l’organisme.

Par ailleurs, pour prendre en charge ce type d’intoxication, vous pouvez emmener la personne ivre chez un médecin généraliste. Notamment, si elle est somnolente ou déjà endormie. Si une personne boit régulièrement, il peut consulter son médecin traitant pour faire le point sur son état et sa relation avec l’alcool.

Enfin, afin d’apprécier tous les dégâts causés par l’alcool sur l’organisme, d’autres examens sanguins doivent être effectués. Comme par exemple le dosage des enzymes hépatiques étant donné que le foie est le premier organe attaqué lors d’une surconsommation d’alcool.

Sources:
https://www.santemagazine.fr/sante/addictions/alcool/10-signes-dintoxication-alcoolique-aigue-a-connaitre-426327
https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/intoxication-alcoolique-aigue.htm

Vérifiez également

méningite

Méningite, les signes qui ne trompent pas

La méningite est une maladie très dangereuse tant pour l’enfant que pour l’adulte. Elle est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *