fbpx

Retour de couche – tous les éléments à prendre en compte ?

Les suites des couches caractérisent la période qui s’étend de la délivrance au retour des couches. En l’absence de contraception hormonale, sa durée peut varier entre six à huit semaines après l’accouchement. Il s’agit d’une période de bouleversements physiques et psychiques. Elle nécessite une surveillance médicale rapprochée afin de détecter tout problème et le traiter à temps.

Suites des couches – à quoi faut-il s’attendre ?

Après l’accouchement, une période particulière se produit dans la physiologie féminine. Cela concerne les suites des couches ou post-partum. Souvent méconnue, cette période s’étend de la délivrance du placenta jusqu’au retour des règles. Elle s’associe à des caractéristiques physiologiques particulières et nécessite une suivie médicale rapprochée. En effet, des problèmes de santé spécifiques peuvent survenir durant cette période. Les spécialistes en distinguent deux types dont :

  • Les suites de couches physiologiques, sans problème de santé particulier, mais nécessitant toujours une surveillance médicale adaptée,
  • Les suites de couches pathologiques, accompagnées d’une complication plus ou moins graves. Cette période implique un traitement et une prise en charge adaptée.

Des saignements dès les premiers jours

Immédiatement après l’accouchement, des saignements qui sont des lochies se produisent. Au début, ces saignements sont rouges et très abondants durant les 72 premières heures. Ils s’accompagnent souvent de caillots. Les saignements se tarissent au fil du temps. Ils deviennent roses pour enfin se teinter de brun. Cette période dure au moins deux à trois semaines après l’accouchement.

Des douleurs persistantes pendant quelques jours

Durant les premiers jours suivant l’accouchement, les seins peuvent rester douloureux. La sécrétion de la prolactine commence immédiatement après l’accouchement, que la maman choisisse d’allaiter ou pas. Pour soulager les douleurs, il suffit de passer les seins sous eau chaude. Outre la douleur des seins, il y a aussi les contractions de l’utérus qui entraînent souvent une douleur insupportable. Celle-ci s’accentue au moment de l’allaitement et devient de plus en plus sensible à partir du deuxième enfant. En cas d’épisiotomie, les sutures peuvent tirailler pendant les premiers jours. Afin d’atténuer les douleurs, il faut prévoir une bouée d’enfant pour rester assise.

Un petit retour de couches

Chez certaines femmes, des petits saignements peuvent reprendre une douzaine de jours après l’accouchement. Ce petit retour de couche dure quatre à huit heures. Il n’y a rien à s’inquiéter, car ce petit retour de couche marque le processus de cicatrisation de l’utérus. En ce qui concerne la réapparition des règles, il semble difficile de la prévoir. Pour les femmes qui n’allaitent pas leur bébé, le retour des règles a lieu à partir du 45ème jour après l’accouchement. Par ailleurs, le médecin prescrit toujours des comprimés afin d’arrêter la montée de lait. En cas d’allaitement exclusif, les suites des couches se poursuivent jusqu’à la fin de l’allaitement ou lorsque la fréquence de l’allaitement diminue. S’il s’agit d’un allaitement mixte, les premières règles vont apparaître tôt, entre six à huit semaines après l’accouchement.

L’importance de la consultation postnatale et les séances de rééducation

Il s’avère impératif de consulter un gynécologue ou une sage-femme dans les six à huit semaines après l’accouchement. Ce rendez-vous permet de s’assurer que l’organisme se remet correctement. À ce moment, le médecin va prescrire des séances de rééducation postnatale pour muscler le périnée. Pour les abdominaux, il vaut mieux demander et suivre les conseils d’un kinésithérapeute.

retour de couche

Les particularités des suites des couches physiologiques

Les suites de couches physiologiques durent d’environ 45 jours et se divisent en deux sous-types :

  • Les suites de couches immédiates qui durent entre 1 et 15 jours suivant l’accouchement,
  • Et, les suites des couches tardives qui varient entre 16 et 45 jours.

Même en absence de complication, les suites des couches physiologiques se caractérisent par d’importants changements hormonaux. Il y a la chute brutale des hormones produites par le placenta et la production de prolactine. En l’absence de l’allaitement, la prolactine chute pour finir par disparaître dans les quinze jours. En cas d’allaitement, chaque tétée implique des pics de prolactine durant les premières semaines. C’est dans les 112 jours que le taux de prolactine se normalise. Les changements hormonaux et la fatigue de l’accouchement peuvent altérer l’état physique de la mère. Cela se caractérise par des symptômes particuliers comme l’irritabilité, les crises de larmes, les problèmes de sommeil et la fatigue.

Les particularités des suites des couches pathologiques

Tous les changements qui se produisent pendant les suites des couches permettent à l’organisme de revenir à son état initial. Toutefois, des complications peuvent survenir. On parle alors des suites de couches pathologiques. Ces pathologies peuvent avoir plusieurs origines :

  • D’origine utérine comme l’endométrite et les hémorragies du post-partum,
  • D’origine thromboembolique qui touche les thromboses veineuses superficielles ou profondes,
  • D’origine mammaire qui se traduit par des complications de l’allaitement. Il y a l’engorgement mammaire lors de la montée du lait, la lymphangite, la galactophorite, la mastite, l’abcès du sein, etc.
  • Les pathologies d’origine périnéales comme la surinfection des cicatrices d’épisiotomie ou de déchirure,
  • Les pathologies d’origine urinaires comme l’infection urinaire.

L’engorgement mammaire et l’infection urinaire sont des complications bénignes. Les autres pathologies comme les hémorragies ou les thromboses veineuses peuvent mettre en jeu la vie de la femme. L’examen clinique et la surveillance des suites de couches permettent de les prévenir et les traiter à temps.

Sources:
https://www.femmeactuelle.fr/enfant/grossesse/tout-savoir-suites-de-couches-2015556
https://www.topsante.com/maman-et-enfant/accouchement/apres-l-accouchement

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

une inflammation qui touche les vaisseaux lymphatiques

Lymphangite – une inflammation qui touche les vaisseaux lymphatiques

Également appelée mastite, la lymphangite est une inflammation des vaisseaux lymphatiques du sein. Très souvent, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *