Accueil / Santé / Saigner du nez: un problème fréquent mais souvent banal

Saigner du nez: un problème fréquent mais souvent banal

Phénomène très courant, le saignement de nez peut toucher tout le monde. Dans la majorité des cas, saigner du nez est tout à fait bégnine. Cela n’empêche cependant pas que ce phénomène constitue un obstacle pour la personne qui en souffre. En effet, avoir du sang qui coule de son nez en pleine rue, dans le centre commercial ou à la bibliothèque est très gênant. Si ce n’est pas à cause d’une maladie grave, pourquoi votre nez saigne-t-il ? Quand consulter lorsque l’on saigne du nez ? Existe-t-il des mesures pour prévenir le saignement de nez ? Vous trouverez toutes les réponses à ces questions dans cet article.

Qu’est-ce qui déclenchent les saignements ?

Le fait de saigner du nez est plus fréquent que vous ne le pensiez. En effet, du fait que le nez est  une des zones les plus vascularisées du corps, il peut facilement saigner. Appelé « Epistaxis » dans le monde médical, le saignement de nez peut être dû à de nombreuses causes.

  • Une rhinite ou une sinusite. Ces deux pathologies, en provoquant une inflammation au niveau de la muqueuse nasale, fragilisent cette dernière, vous conduisant ainsi à saigner du nez.
  •  Un traumatisme ou un choc. Même s’ils sont légers, le traumatisme ou le choc peuvent provoquer le saignement du nez. Ces traumatismes peuvent provenir soit de l’extérieur soi de l’intérieur (via un objet introduit dans les narines).
  • La prise de drogue (héroïne et cocaïne) via le nez est aussi une des raisons pouvant conduire à saigner du nez.
  • La prise de certains médicaments anticoagulants. Les antivitamines K et l’aspirine font partie de ces médicaments qui favorisent le saignement du nez. Outre les anticoagulants, certains décongestionnant et antiseptiques utilisés lors d’un rhum peuvent également faire saigner du nez.
  • L’hypertension artérielle est aussi en cause lorsqu’il s’agit d’un nez qui saigne.
  • Certaines maladies liées à la coagulation et aux vaisseaux sanguins comme l’hémophilie ou encore la maladie de Rendu-Osler peuvent aussi être à l’origine du saignement du nez.
  • Les tumeurs malignes et bénignes touchant les sinus ou le nez sont aussi en cause lorsqu’il s’agit d’un nez qui saigne. Toutefois, ce type de tumeur touche le plus souvent ceux dont le métier implique de travailler le bois.

Vous devez également savoir que lorsque l’air est sec, l’intérieur du nez devient également sec. Ce qui rend cet organe plus fragile. Concrètement, les vaisseaux se trouvant au niveau du nez sont facilement friables et se rompent très facilement. Causant ainsi le saignement du nez.

Que faire lorsqu’on saigne du nez ?

Même si le fait de saigner du nez est très fréquent, la majorité des cas sont bénins. Ceux-ci se caractérisent par un saignement au niveau d’une seule narine. Si cela vous arrive, il y a de fortes chances que votre entourage  vous conseille de pencher la tête vers l’arrière. Or, cette pratique peut engendrer des complications. C’est pourquoi, elle n’est pas recommandée par les spécialistes. Effectivement, lorsque vous basculez votre tête en arrière, le sang va être avalé et passer dans votre voie digestive, ce qui conduit à des vomissements.

Ce que vous devez faire en cas de saignement du nez c’est de vous asseoir, de rester calme et d’évacuer le sang en vous mouchant. Il peut y avoir des caillots de sang qui sort, mais c’est tout à fait normal. Une fois ces derniers évacués, il ne vous reste plus qu’à arrêter les saignements en comprimant votre nez avec votre pouce et votre index durant 10 minutes. Si vous craignez que la seule compression n’aide pas à arrêter le sang, vous pouvez mettre du coton dans votre nez et le pincer ensuite. Aussi, pour assurer que le sang coagule bien et que les vaisseaux se referment, vous ne devez pas relâcher vos doigts tous les 30 secondes.

saigner du nez

Quand faut-il consulter ?

Même si l’épistaxis est un phénomène courant, dans certains cas, il faut que le patient consulte un médecin. Comment  reconnaître alors les signes qui doivent alerter et nous pousser à faire une consultation ? Ci-après quelques-uns :

  • La méthode de compression du nez avec le pouce et l’index n’a pas fonctionné ;
  • Vous saignez du nez de manière très fréquente (plus de 3 ou 4 fois durant l’année) ;
  • Les saignements concernent toujours la même narine ;
  • Le saignement s’accompagne d’autres symptômes comme l’obstruction nasale, des douleurs au niveau du nez, des écoulements anormaux et à répétition, des infections locales ou encore une perte de l’odorat ;
  • La perte de connaissance est aussi un signe à ne pas prendre à la légère. Si elle se manifeste, une consultation d’urgence est nécessaire.

Peut-on prévenir le saignement de nez ?

Si vous ne voulez pas avoir affaire à des saignements du nez, vous pouvez très bien adopter certaines habitudes qui vous permettront d’éviter de saigner du nez. Ci-après quelques astuces pour y parvenir :

  • Eviter la pollution : vous ne le remarquez peut-être pas, mais votre nez est exposé à de la pollution chaque jour (fumée d’échappement, poussières, pollution atmosphérique,…). Cette exposition peut engendrer de l’inflammation et des rhinites qui, à leur tour, provoque le saignement de nez.
  •  L’hygiène nasale : en nettoyant régulièrement votre nez, vous pouvez éviter les saignements. Pour ce faire, vous pouvez utiliser les douches nasales ou encore les sprays naseaux. Pour les enfants, le sérum physiologique est tout à fait adapté.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=saignement-du-nez-symptome
http://www.doctissimo.fr/html/sante/urgence/sa_853_saign_nez.htm

Vérifiez également

allergies chez le nourrisson

Manifestations des allergies chez le nourrisson

Les allergies chez le nourrisson font référence à une hypersensibilité de l’organisme. Le système immunitaire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *