fbpx
Accueil / Santé / Tout savoir sur la dépression saisonnière

Tout savoir sur la dépression saisonnière

Avec l’arrivée de l’automne, de nombreuses personnes vivent des changements. Et ce, sur plusieurs plans : l’appétit, le poids, le sommeil, l’humeur, ou encore l’énergie. Ce phénomène est normal, de courte durée et n’est pas inquiétant. La dépression saisonnière, aussi appelée « trouble affectif saisonnier », est un problème plus sérieux qui demande une attention particulière. Il s’agit d’une forme de dépression récurrente qui survient toujours au cours de la même période chaque année. Elle débute généralement à l’automne, souvent vers la fin du mois d’octobre. Ensuite, elle prend de l’ampleur vers janvier et février et se termine généralement vers la fin du mois d’avril ou en mai. Autrement dit, lorsque les journées redeviennent plus longues. La diminution du temps d’ensoleillement en est sa principale cause. Elle se produit généralement dans les pays dont la latitude se rapproche du Nord.

Signes avant-coureurs de la dépression saisonnière

On note généralement des changements dans les relations interpersonnelles. La personne peut avoir envie de s’isoler davantage, ou se sent plus irritable. D’autres signes peuvent également apparaître, comme :

  • La perte d’énergie dans l’accomplissement des tâches quotidiennes ;
  • L’improductivité au travail ou dans les autres activités ;
  • La perte de motivation et de la concentration ;

Chaque année, les symptômes reviennent avec l’arrivée de l’automne ou de l’hiver. Ceux-ci nous empêchent de fonctionner à notre rythme habituel. Ainsi, ils nous procurent une grande souffrance et persistent jusqu’au printemps. Il peut alors s’agir d’une dépression saisonnière.

Symptômes de la dépression saisonnière

Les symptômes de la dépression saisonnière sont les suivants :

  • Humeur dépressive présente presque toute la journée et presque tous les jours ;
  • Diminution de l’intérêt et du plaisir pour les activités qui nous plaisent habituellement ;
  • Augmentation de l’appétit (on note souvent une envie irrésistible de consommer des aliments sucrés ou contenant des hydrates de carbone) ;
  • Augmentation du temps de sommeil, difficulté à sortir du lit le matin et baisse d’énergie ;
  • Baisse de concentration ou de l’aptitude à penser ou indécision ;
  • Impression d’être au ralenti, ou au contraire, d’être agité ;
  • Sentiment de culpabilité, de dévalorisation ou même, dans certains cas, apparition d’idées de mort ou de pensées suicidaires.

Remarque

Il arrive souvent que l’on confonde les manifestations de la dépression saisonnière avec celles de la dépression majeure. De ce fait, il faut être prudent quant aux véritables éléments déclencheurs. Il se peut que le temps d’apparition d’une dépression ou d’une récidive coïncide avec l’automne, mais que celle-ci n’en corrèlent pas. C’est la récurrence des épisodes dans cette période précise de l’année qui le déterminera.

Traitements de la dépression saisonnière

La luminothérapie

Rappelons que son origine est dans la diminution du temps d’ensoleillement. Ainsi la luminothérapie fait partie des traitements les plus indiqués. Dans ce type de démarche, on s’expose aux rayons d’une lampe spéciale. Celle-ci reproduit la lumière blanche naturelle du jour et comprend un filtre pour les rayons UV nocifs. Ce type de lampe produit au minimum 10 000 lux, soit l’équivalent d’un matin ensoleillé de printemps. La lumière blanche pénètre les yeux.  Ceux-ci déclencheront ensuite des messages chimiques au niveau du cerveau qui régulent les rythmes biologiques et la production de diverses hormones. Le traitement doit se faire préférablement le matin puisqu’il peut causer des difficultés d’endormissement si on le fait plus tard dans la journée.

dépression saisonnière

Attention

La luminothérapie peut entraîner des maux de tête, ou provoquer un effet sédatif, ou une agitation. Si cela se produit, il suffit de diminuer le temps d’exposition. Toutefois, les effets peuvent disparaître avec le temps.

Une contre-indication est possible si des douleurs oculaires ou d’autres conséquences négatives sur les yeux se produisent. Avant l’entreprise d’une luminothérapie, on recommande de consulter un ophtalmologue si le sujet :

  • Prend du lithium ;
  • Suit un traitement sur le glaucome ;
  • Est une personne âgée.

La psychothérapie

La psychothérapie peut aider à travailler les pensées, les émotions et les comportements qui entretiennent l’état dépressif. On peut aller y chercher du soutien et des outils pour arriver à se remettre en action. Il existe plusieurs approches qui peuvent convenir selon le besoin de chacun. Toutefois, la recherche recommande une approche de type cognitivo-comportemental. Il est important pour l’aboutissement du traitement qu’un lien de confiance s’entremet entre le patient et le thérapeute.

La médication

Pour ce qui est de la médication, il est possible de se faire prescrire des antidépresseurs. Ils peuvent aider à retrouver l’énergie et une humeur plus positive. Ces médicaments donnent souvent de bons résultats, mais doivent être pris pendant plusieurs semaines. Voire même plusieurs mois pour atteindre leur pleine efficacité.

Conseils pratiques

Ce type de dépression est en lien direct avec le manque de luminosité. Ainsi, faire une promenade quotidienne, particulièrement en matinée, peut aider à s’en sortir. Cela permet également de faire une activité physique, qui est un autre facteur qui contribue à vaincre la dépression.

Les préventions possibles contre la dépression saisonnière

Prenez l’air et faites un bain de lumière naturelle au moins une heure par jour, et un peu plus pendant l’hiver. En effet, l’éclairage naturel diffère largement de la lumière intérieure. Pratiquez également une activité physique de façon régulière pour activer l’endorphine.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/ps_2560_depression_saison.htm
https://www.allodocteurs.fr/maladies/psychiatrie/depression/automne-hiver-le-temps-de-la-depression-saisonniere_4931.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

otite barotraumatique

L’otite barotraumatique : qu’est-ce que c’est ?

Le barotraumatisme décrit une lésion des tissus. Elle résulte d’une différence de pression brutale au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *