fbpx

Traitement et prévention de la maladie thromboembolique veineuse

La thrombose veineuse se produit à cause du ralentissement local du flux sanguin, des lésions de la paroi de la veine. L’augmentation du sang à coaguler peut aussi engendrer cette maladie. Si elle peut toucher n’importe qui, le risque de développer la maladie s’élève chez les femmes, pendant six à huit semaines après l’accouchement.

Maladie thromboembolique du post-partum – qu’est-ce que c’est ?

La maladie thromboembolique veineuse est l’une des principales complications de la grossesse. Elle constitue aussi la deuxième cause directe de mortalité maternelle. Il s’agit, pourtant d’une maladie potentiellement évitable, grâce à la mise en place d’une prévention adaptée. En effet, cette maladie apparaît après formation de thrombus dans les veines profondes des membres inférieurs ou du pelvis. Il s’agit d’une thrombose veineuse profonde. L’un de ces thrombus peut se détacher pour migrer vers les poumons via la circulation sanguine. Il va ensuite se loger dans un vaisseau sanguin, bloquant ainsi la circulation sanguine. Il arrive dans certains cas que les thrombus se forment dans les veines situées en dessous de la peau, dans les membres inférieurs. C’est la thrombophlébite superficielle ou thrombose veineuse superficielle.

Comment reconnaître cette maladie ?

Pendant la grossesse et après l’accouchement, il est assez difficile de diagnostiquer cette maladie. Aucun symptôme particulier n’apparaît et s’il y en a, il se confond avec ceux de la grossesse. Chez les femmes enceintes, il y a une étroite liaison entre l’augmentation du risque de maladie thromboembolique et les modifications de l’hémostase. Cette dernière protège les femmes des hémorragies massives durant la délivrance. Deux phénomènes entraînent la modification à savoir :

  • La compression de l’utérus, au cours du dernier trimestre de grossesse,
  • Les lésions vasculaires durant l’accouchement.

Hormis ces deux principaux facteurs, l’âge, l’obésité et les grossesses multiples peuvent aussi causer la maladie thromboembolique veineuse. Les thrombophilies biologiques et les antécédents thromboemboliques veineux personnels et familiaux constituent aussi des facteurs favorisant la maladie. En ce qui concerne la thromboembolique du post-partum, l’accouchement, les infections et les hémorragies font partie des facteurs de risque.

Maladie thromboembolique veineuse du post-partum – les principaux symptômes

La thrombose veineuse du post-partum se manifeste par l’apparition d’une fièvre après l’accouchement. Cela se produit généralement entre la sixième et huitième semaine suivant l’accouchement. Si le thrombus se forme dans la veine de la jambe, la partie touchée sera douloureuse, chaude, enflée et sensible au toucher. S’il se forme dans la zone pelvienne, aucun symptôme spécifique ne peut apparaître. Il peut arriver que la maladie évolue en une embolie pulmonaire, dont le premier signe, c’est l’essoufflement.

Diagnostic de la maladie thromboembolique veineuse

Le diagnostic varie en fonction de la localisation des thrombus. Pour la thrombose veineuse profonde, il faut procéder à une échographie. Très souvent, un dosage des D-dimères est nécessaire. Dans le cas d’une embolie pulmonaire, la tomodensitométrie du thorax permet de la diagnostiquer. Mais avant d’y procéder, il faut injecter un agent de contraste radio-opaque dans la veine. L’agent de contraste permet de mettre en évidence l’éventuel blocage. En ce qui concerne les thromboses superficielles, un simple examen clinique permet au médecin de l’identifier.

prévention de la maladie thromboembolique veineuse

Comment traiter la maladie thromboembolique ?

Traitement de la thrombose veineuse superficielle

Comme le diagnostic, le traitement de la maladie thromboembolique veineuse varie en fonction de la localisation des thrombus. Pour les thrombus superficiels, le traitement repose sur la pose des compresses chaudes pour diminuer l’inconfort. Le médecin ou l’infirmier peut aussi appliquer des bandages compressifs sur la zone concernée. Au repos, la patiente devra surélever la jambe concernée à l’aide d’un coussin ou en élevant de 15 centimètres les pieds du lit. En cas de douleurs insupportables associés à des thromboses importantes, la patiente peut recevoir des médicaments. Il s’agit des anticoagulants qui réduisent la capacité du sang à coaguler.

Traitement de la thrombose veineuse profonde

Les anticoagulants sont obligatoires pour les personnes qui présentent une maladie thromboembolique veineuse profonde. Ces médicaments agissent pour empêcher la coagulation du sang. Très souvent, l’équipe médicale place un filtre dans la veine cave inférieure, c’est-à-dire la veine qui transporte le sang du bas du corps vers le cœur. Ce dispositif empêche le caillot de sang qui se forme dans la jambe de migrer vers les poumons. Si des complications se présentent, la chirurgie est nécessaire pour retirer le caillot.

Comment prévenir la thrombose veineuse ?

Après le diagnostic de la maladie thromboembolique veineuse, la mise en place des mesures de prévention s’impose pour toutes les femmes. Après l’accouchement, notamment d’un accouchement par césarienne, la patiente doit se lever régulièrement. Elle est invitée à marcher le plus rapidement possible pour favoriser la circulation sanguine. Pendant la grossesse, il faut éviter les vêtements trop serrés. Durant le dernier trimestre de grossesse, la femme enceinte devra pratiquer régulièrement une marche à pied. Le port de bas de contention et la pratique des exercices de flexion et extension des pieds permettent aussi de limiter les risques. Les personnes qui reçoivent un traitement préventif de la thrombose veineuse profonde doivent éviter la prise d’aspirine à forte dose. Les prises de sang régulières sont aussi indispensables pour contrôler le nombre des plaquettes sanguines.

Sources
https://www.doctissimo.fr/sante/dictionnaire-medical/maladie-thrombo-embolique-arterielle
https://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/thromboses-veineuses-arterielles/quelles-causes

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

démangeaisons de la paume

Pourquoi ressent-on des démangeaisons de la paume ?

Les démangeaisons de la paume sont généralement provoquées par des affections cutanées courantes. Cependant, elles …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *