fbpx

Virus Zika: qu’est-ce que c’est ?

En 2015, une épidémie généralisée du virus Zika se propageaient dans une grande partie de l’Amérique du Sud et du Nord. En conséquence, une maladie pratiquement inconnue de la population a commencé à faire la une de tous les journaux du monde et, par conséquent, la peur de cette maladie s’est propagée encore plus vite que celle-ci. Le virus Zika se distingue surtout par son mode de transmission (par la piqûre d’un moustique) et par ses effets sur le fœtus pendant la grossesse. Pourtant, la maladie causée par ce virus présente de nombreuses autres caractéristiques. Dans cet article, nous allons apprendre ce qu’est le virus Zika et quels sont ses symptômes, ses causes et son traitement.

Qu’est-ce que le virus Zika ?

La maladie à virus Zika, aussi connue sous le nom de fièvre Zika, est une maladie infectieuse causée par le virus du même nom. Cette maladie, qui se manifeste principalement dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier, ne provoque généralement pas de symptômes. Cependant, lorsque les symptômes apparaissent, ils sont généralement similaires à ceux d’autres maladies tropicales, comme la dengue.

Ces symptômes, qui peuvent comprendre de la fièvre, des éruptions cutanées, des maux de tête et des douleurs articulaires, ont tendance à durer environ sept jours. Bien que des décès dus à l’infection initiale n’aient pas été signalés, la transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse peut causer des malformations cérébrales et la microcéphalie chez le nouveau-né.

Le virus Zika se transmet principalement par la piqûre de moustiques de la classe Aedes. Toutefois, il existe également des cas de transmission sexuelle et de transmission de la mère à l’enfant pendant la grossesse, comme indiqué ci-dessus. Et il existe également un risque potentiel de transmission par transfusion sanguine.

L’épidémie de 2015

Le virus Zika a été détecté et isolé pour la première fois en Afrique en 1947. Malgré de multiples épidémies à travers l’histoire, ce n’est qu’en 2016 que l’Organisation mondiale de la santé en est venue à la considérer comme une  » urgence de santé publique d’intérêt international « .

La raison de ce changement dans la prise en compte de la maladie est qu’en 2015, un foyer du virus Zika a commencé au Brésil et s’est propagé à une grande partie de l’Amérique du Sud et du Nord, aux îles du Pacifique, en Asie et en Afrique.

Malgré le fait que l’OMS annonçait la fin de l’épidémie de Zika en novembre de l’année suivante, en 2017 des cas ont encore été signalés dans 84 pays du monde entier.

Principaux symptômes et signes de virus Zika

Dans la plupart des cas (4 personnes infectées sur 5), le virus Zika ne présente aucun signe ou symptôme.

S’ils apparaissent, les symptômes apparaissent généralement 2 à 7 jours après une piqûre de moustique infecté.  Les principaux symptômes de la maladie à virus Zika comprennent :

La maladie évolue habituellement sans complications et les symptômes disparaissent environ une semaine après l’apparition des symptômes.

Complications et risques

Bien que la maladie à virus Zika ne soit pas dangereuse pour les personnes infectées, les infections par le virus pendant la grossesse sont associées à un risque accru de fausse couche et de microcéphalie. C’est une maladie congénitale du cerveau qui peut être mortelle pour le bébé.

complications virus Zika

S’il est transmis de la mère à l’enfant pendant la grossesse, le virus Zika peut causer le syndrome congénital de Zika, qui peut inclure ces changements chez le bébé :

  • Microcéphalie grave
  • Dommages cérébraux et réduction des tissus cérébraux
  • Dommages aux yeux
  • Problèmes articulaires et capacité de mouvement limitée
  • Tonus musculaire excessif
  • Troubles neurologiques tels que le syndrome de Guillain-Barré

Causes de cette maladie

Comme nous l’avons mentionné tout au long de l’article, le virus Zika se transmet en général par la piqûre de moustiques infectés de l’espèce Aedes. Ces moustiques, que l’on trouve dans le monde entier, ont été identifiés pour la première fois en 1947 dans la vallée de Zika en Afrique.

Lorsqu’un de ces moustiques pique une personne porteuse du virus, les agents pathogènes sont transmis au corps du moustique.

Si le moustique infecté mord ensuite une autre personne, le virus pénètre dans le sang de la personne et propage la maladie.

Beaucoup moins fréquents, des cas de propagation du virus Zika par contact sexuel et transfusion sanguine ont également été signalés.

Quant à la propagation par contact sexuel, cette forme de virus peut se transmettre par des porteurs mâles à leurs partenaires. Des études ont réussi à isoler le virus à partir d’échantillons de sperme infectés. À ce jour, aucun cas de transmission de la femme à son partenaire n’a été détecté.

Comme pour d’autres virus ayant des caractéristiques similaires, comme les flavivirus, la maladie peut être transmise par transfusion sanguine.

Traitement du virus Zika

À l’heure actuelle, aucun traitement antiviral spécifique n’a été mis au point pour le virus. Si une personne est infectée par cette maladie, le traitement vise à soulager les symptômes par le repos, l’augmentation de la consommation de liquides et la pharmacothérapie avec des médicaments comme l’acétaminophène et l’ibuprofène.

Enfin, il n’existe actuellement aucun vaccin pour prévenir ce type de virus. Les mesures de prévention se basent sur l’utilisation correcte des préservatifs et des insectifuges. Elles se focalisent aussi sur la réduction des habitats possibles des moustiques qui le transportent.

Sources

https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/zika-virus

https://www.cps.ca/fr/documents/position/le-virus-zika

 

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

signes d’hypoxie

Découvrir les principaux signes d’hypoxie et les traitements

Toutes les cellules des différents tissus qui composent les organes ont besoin d’oxygène pour fonctionner …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *