Accueil / Santé / AVC : quels sont les symptômes et la prévention ?

AVC : quels sont les symptômes et la prévention ?

Les accidents vasculaires cérébraux ou AVC sont la troisième cause de décès en France. Chaque année plus de 130 000 personnes subissent cette maladie fatale. Être conscient de tous les symptômes peut vous aider à obtenir des soins médicaux qui vous sauvent la vie. Nous allons examiner les signes avant-coureurs d’un avc ainsi que la prévention.

Dans quelle condition l’avc survient-il ?

Quand l’apport sanguin au cerveau est insuffisant, une attaque cérébrale peut survenir. Les symptômes dépendent de la région du cerveau touchée par la perte de l’apport sanguin et de la quantité de tissu cérébral privée d’approvisionnement en sang. Une personne qui a eu un AVC peut, par exemple, ressentir une faiblesse temporaire d’un bras ou d’une jambe, mais ceux qui ont subi un avc plus grave peuvent être handicapés de manière permanente d’un côté du corps.

Les signes précurseurs

À noter qu’il existe deux types d’accidents vasculaires cérébraux, dont l’AVC ischémique et les AVC hémorragiques. L’accident vasculaire cérébral ischémique est le type le plus commun. Il s’agit d’un caillot de sang bouchant une artère du cerveau. L’avc hémorragique est moins fréquent et se manifeste par des saignements dans le cerveau.

Les symptômes les plus courants d’un accident vasculaire cérébral comprennent :

  • Un engourdissement ou une faiblesse d’un côté du visage. Quand une personne présentant ce signe essaie de sourire, un seul côté de la bouche peut réagir.
  • Incapable de lever un ou deux bras au-dessus de la tête et de les y maintenir.
  • Avoir une difficulté à s’exprimer

Si une personne présente l’un de ces signes, il faut consulter immédiatement un médecin. Un traitement d’urgence peut prévenir d’autres dommages au cerveau.

L’apparition soudaine des autres symptômes

maux de tête sévère

Une attaque cérébrale peut perturber le fonctionnement du système nerveux. Les symptômes de cette maladie se produisent souvent d’un côté du corps et apparaissent soudainement. Lors d’une attaque ischémique transitoire ou mini-avc, les symptômes apparaissent et peuvent disparaître d’eux-mêmes. En tout cas, il est indispensable d’amener la personne touchée à l’hôpital le plus tôt possible pour un traitement rapide. L’apparition soudaine des symptômes suivants peut être un signe de l’attaque cérébrale :

  • La faiblesse ou la paralysie de n’importe quelle partie du corps
  • Une sensation de picotements partout dans le corps
  • Une difficulté à marcher, une perte d’équilibre et de coordination
  • Une vision floue ou un problème de vision dans un œil ou dans les deux yeux
  • Des vertiges
  • Des maux de tête sévères
  • Une confusion
  • Une incapacité à comprendre la parole
  • Une perte de sensation dans n’importe quelle partie du corps
  • Une perte de mémoire
  • Des changements de comportement
  • Une difficulté à avaler
  • Des mouvements oculaires involontaires

L’avc coupe le flux sanguin vers le cerveau, ce qui prive les cellules nerveuses d’oxygène et de nutriments. Si une personne ne reçoit pas rapidement des soins médicaux, elle risque de subir des lésions cérébrales irréversibles ou de mourir. Le traitement immédiat contribue à réduire les effets à long terme de l’attaque cérébrale.

Les causes d’un AVC

L’avc provient de durcissement des artères qui se manifeste par l’accumulation et le rétrécissement de vaisseau, facilitant ainsi la formation de caillots et son occlusion ultérieure. Les caillots peuvent se libérer uniquement afin d’obstruer des vaisseaux plus petits à l’intérieur du cerveau. L’attaque cérébrale peut être aussi due à une hémorragie cérébrale. Cette dernière se présente souvent à la suite d’une rupture d’anévrisme, d’une hypertension artérielle ou d’un problème de coagulation.

La prévention des accidents vasculaires cérébraux

L’hypertension, l’hypercholestérolémie, le diabète et l’obésité figurent parmi les pathologies courantes qui augmentent le risque d’AVC. Afin de réduire le risque, il va falloir donc corriger ces affections.

Le changement de style de vie

Il est envisageable de réduire le risque d’attaque cérébrale en modifiant certains aspects de sa mode de vie. Les personnes qui ne fument pas, qui limitent leur consommation d’alcool et qui entreprennent un programme d’exercices cohérents peuvent réduire leurs risques.

Suivre un régime alimentaire sain

régime alimentaire sain

Suivre un régime pauvre en graisse et en cholestérol constitue l’un des meilleurs moyens pour réduire le risque de formation de plaque dans les vaisseaux sanguins. Faites attention aux aliments riches en sel, car ceux-ci peuvent augmenter la pression artérielle. Privilégiez un régime alimentaire incluant beaucoup de légumes, de fruits et de grains complets ainsi que des poissons et moins de viande (notamment la viande rouge).

Quel type de médecin traite les AVC ?

Un patient atteint d’un AVC sera généralement pris en charge dans un service d’urgence. Les médecins impliqués dans les soins comprennent généralement des neurologues, des spécialistes en neuroradiologie chirurgicale endovasculaire, des radiologues interventionnelles, des cardiologues interventionnels et des spécialistes des soins intensifs.

Quelles sont les perspectives ?

Force est de constater que l’AVC est une maladie grave, quel que soit le sexe de la personne. Les causes de cette attaque peuvent, en général, être prévenues. Vous pouvez réduire considérablement les risques en évitant de fumer et de boire excessivement d’alcool, en respectant un style de vie actif et en choisissant une alimentation saine. Plus tôt une personne bénéficie d’un traitement, plus elle a la chance de guérir. Afin de vous protéger au mieux, suivez bien les règles d’hygiène de vie et les conseils de votre médecin.

Faites toujours vérifier votre tension artérielle et votre taux de cholestérol. Ces mesures simples peuvent non seulement prévenir une attaque cérébrale, mais également d’autres problèmes de santé.

Connaissez-vous d’autres méthodes de prévention de cette maladie fatale ? N’hésitez pas à nous partager ici votre expérience !

Sources

https://www.chuv.ch/fr/neurologie/nlg-home/patients-et-familles/maladies-traitees/accidents-vasculaires-cerebraux/

https://www.coeuretavc.ca/avc/questce-quun-avc/les-types-d-avc

Vérifiez également

insomnie chronique

Insomnie chronique: que faire pour en venir à bout?

Depuis quelque temps, vous avez du mal à vous endormir le soir. Vous avez essayé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *