Accueil / Santé / Cellules souches, l’espoir d’un nouveau miracle thérapeutique ?

Cellules souches, l’espoir d’un nouveau miracle thérapeutique ?

Nombreuses sont les études qui ont été faites jusqu’à aujourd’hui sur les cellules souches. Les avancées thérapeutiques et scientifiques faites en la matière ont été présentées il y a quelques années de cela. Ces résultats ont démontré, à l’issue d’essai clinique comment réagissent l’organisme malade à l’application des cellules souches. À l’échelle mondiale, aujourd’hui encore, les recherches se poursuivent.

Les cellules souches en quelques mots

Il existe différents types de cellules souches. Elles sont situées un peu partout dans notre organisme, la peau, le sang, le foie, les muscles, etc. Ils sont responsables des renouvellements de tissus. Lorsqu’on parle de cellules souches, on parle de cellules vierges, qui n’ont pas encore de spécialité. Ces cellules souches, une fois adultes, pourront donner naissance à des cellules qui se transformeront en différents types.

Les cellules souches naissent avec l’embryon, dès les premiers jours de la fécondation. Et tout au long de la vie, elles vont rester présentes dans l’organisme. On les prélève soit dans la moelle osseuse, soit dans le foie ou dans les muscles. Ceux qui proviennent d’être humain sont appelées des cellules totipotentes. Cela signifie qu’elles ont encore la capacité de se différencier plus tard et que cette capacité est illimitée. Elles peuvent par exemple se différencier en cellules sanguines pour celles qui sont prélevées de la moelle osseuse.

La thérapie cellulaire

Il faut déjà savoir que les questions d’éthique sont prédominantes lorsqu’on parle de traitement par le biais de cellules souches. En France, comme pour de nombreux pays à travers le monde, les recherches menées sur les cellules souches font l’objet d’un encadrement des plus stricts.

Dans le cadre de la thérapie cellulaire, il faut s’assurer que les cellules souches deviendront effectivement ce dont on a besoin. Les premières recherches en matière de thérapie cellulaire ont commencé par le développement de deux interventions.

  • La première intervention a été une greffe de la peau. On a effectué un petit prélèvement de cellules souches pour les cultiver. Le but était de développer à partir de ces quelques cellules de la peau, plusieurs mètres carrés d’autres cellules. Cette technique est appliquée pour les cas de grands brûlés.
  • La seconde intervention fut la greffe de moelle osseuse. On utilise la thérapie cellulaire dans ce cas pour soigner le cancer du sang. Les cellules souches prélevées dans le greffon vont permettre de faire régénérer les globules rouges et blancs.

La thérapie génique

Il a également été démontré qu’il est possible de soigner les bébés bulles par le biais des cellules souches. On appelle un bébé bulle, un enfant qui est né sans défense immunitaire. Il doit alors vivre constamment dans un environnement stérilisé. Mais ils pourraient bien apporter la solution, il s’agit du traitement génique. Dans ce cas, ils vont servir à corriger les gènes défectueux du patient. On effectue la correction dans un laboratoire, la nouvelle version du gène est associée à un virus inoffensif. Lorsque le virus prend contact avec une cellule, le gène corrigé intègre le système immunitaire de l’enfant.

Sept enfants sur neuf ont été guéris par le procédé de la thérapie génique pour ce premier essai. C’est le Professeur Alain Fischer qui a développé la technique. Aujourd’hui, on compte une soixantaine d’enfants dans le monde qui ont bénéficié de ce traitement.

cellules souches

La réparation du cœur par traitement cellulaire

Les cellules souches peuvent également réparer le cœur. Une première intervention a eu lieu en 2015 à l’hôpital Georges Pampidou de Paris. Il s’agissait d’une greffe de cellules cardiaques, qui ont été prélevées à partir de cellules souches. À l’issue d’un infarctus, le patient a été victime de plusieurs lésions. La cellule souche a été utilisée comme pansement, elles ont été disposées sur la lésion. Il s’agissait de cellules souches embryonnaires, nées d’une fécondation in vitro. Elles ont été cultivées, de manière à ce qu’elles donnent des cellules cardiaques. Ces cellules souches seront par la suite utilisées pour remédier aux lésions des cellules malades. Le cœur pourra alors se contracter normalement à nouveau. C’est le Professeur Philippe Menasché qui a opéré ce traitement.

Les données à l’heure actuelle

Les recherches menées, ainsi que les interventions ont démontré leur efficacité dans le traitement de certains problèmes graves de l’organisme. Ils agissent pour reconstituer les cellules et dans certains cas tout un système. C’est le cas après une maladie ou un traitement prolongé à une maladie. Par exemple, après avoir subi le traitement contre le cancer, un patient pourrait avoir besoin de cellules souches pour reconstituer ses défenses immunitaires et son système.

Aujourd’hui, les chercheurs continuent leur recherche sur différentes sortes de maladies. Ces recherches sont encore au stade de l’essai clinique. Avant de dévoiler les résultats, qu’ils soient ou non positifs, les preuves doivent être bien établies.

Dans tous les cas, les chercheurs travaillent sur plusieurs domaines et ont déjà accompli une grande avancée sur ces questions :

  • Les troubles neurologiques
  • Le diabète
  • Les lésions de la moelle épinière
  • Les lésions cardiaques
  • La sclérose en plaques
  • La leucémie
  • Les lésions cartilagineuses

Le défi à l’heure actuelle, est de faire en sorte que ces traitements soient accessibles au grand public.

Sources:
https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-cellule-souche-110/
http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag1130/dossier/cellules_souches_niv2.htm

Vérifiez également

reconnaitre un foie malade

Comment reconnaitre un foie malade de l’extérieur ?

Parmi les organes internes du corps humain, le foie est sans doute le plus gros. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *