fbpx
grossesse précoce

Comment faire face à une grossesse précoce ?

Que ce soit chez la mère ou chez l’adolescente en état de grossesse précoce, la situation n’est pas facile. Une maternité précoce n’est pas toujours désirée même si elle est voulue. Les conséquences se ressentent sur la jeune mère, les parents, le conjoint et dans l’entourage. Il est primordial que les parents soutiennent leur enfant, surtout moralement. Le dialogue s’avère très important pour accompagner la future jeune maman dans cette étape cruciale de sa vie.

Le devoir des parents face à une grossesse précoce

Les parents ont une grande responsabilité en cas de grossesse précoce. Ils ont le devoir d’informer leur enfant des éventuelles conséquences de cette grossesse.  Dans la plupart des cas, elle est due à un contexte psychologique et familial délicat. Un avis professionnel est toujours indiqué en pareil cas. Se rendre dans un centre d’information et de planification familiale est la première chose à faire. Les gynécologues, psychologues et assistantes sociales sont à même de donner les meilleurs avis à ce sujet.

Différents aspects doivent ainsi être discutés :

  • Le recours à une IVG (interruption volontaire de grossesse). Dans certains pays, cette pratique est encore interdite
  • Les aspects financiers
  • Les éventuelles difficultés qui vont se poser
  • Le chamboulement de la vie de la jeune maman et de l’entourage par la même occasion

Les parents peuvent éprouver une déception, de la colère ou un choc en apprenant la nouvelle. Une grossesse précoce engendre souvent différentes réactions inattendues. Quelles qu’elles soient, ils se doivent de soutenir leur enfant, de l’épauler envers et contre tous. C’est la meilleure manière pour la future mère de pouvoir affronter sereinement sa grossesse.

Les conséquences d’une grossesse précoce

Elles se rapportent notamment à quatre plans :

  • Physique
  • Psychologique
  • Scolaire
  • Social

Une complication de la grossesse ou de l’accouchement peut survenir. On enregistre un arrêt de croissance de la jeune mère une fois qu’elle est enceinte. Son corps peut être mis en danger en raison de divers facteurs qui ne sont pas maîtrisés. Sur le plan psychologique, sa grossesse précoce peut engendrer une névrose puerpérale de la mère.  Cette dernière va rejeter totalement son bébé. Elle peut aussi être sujette à des diverses angoisses ou avoir un complexe d’infériorité. Du point de vue scolaire, les études s’interrompent de façon brusque. Sur le plan social, de nouveaux besoins se créent et avec eux, de nouvelles dépenses. Et les difficultés financières vont commencer.  Le mépris ou le rejet des autres peut aussi se présenter.

Parfois, selon le milieu, les deux adolescents peuvent être contraints de se marier. Sinon, la déscolarisation est un autre fait résultant de la grossesse précoce. Il est rare que les filles reviennent à l’école après avoir accouché.

Le déni de grossesse est une autre conséquence. Il arrive que le corps dissimule à la jeune fille son état de femme enceinte. Cette dernière ne perçoit rien. On ne découvre son état que quelques mois plus tard.

grossesse précoce

Les mesures de prévention

Ces mesures relèvent notamment du domaine étatique. L’interdiction des mariages précoces est ainsi recommandée. Il est important d’élaborer des lois et d’appliquer une politique visant la protection des adolescentes en ce sens. La mise en place de programme d’éducation sexuelle doit être une priorité.

Une sensibilisation des jeunes à l’utilisation des différentes contraceptions doit avoir lieu périodiquement. Ils doivent pouvoir y accéder moyennant une modique somme. Elles peuvent également leur être distribuées gratuitement.

L’Etat doit prévoir des centres avec un personnel qualifié pour prendre en charge les futures mères adolescentes. Un suivi médical et des mesures d’accompagnement doivent ainsi leur être réservés. Des soins obstétricaux et prénatals doivent leur être donnés quels que soient leur niveau de vie. Le traitement doit être égalitaire pour chaque parturiente. Des collectivités et des services de l’Etat peuvent être mis en place pour venir en aide à ces jeunes filles.

Une grossesse précoce résulte souvent d’un climat houleux dans la famille suite à des problèmes conjugaux. L’absence d’un père peut aussi constituer un autre facteur à risques. Ainsi, une bonne entente au sein de la famille permet d’éviter cette situation. Un parent doit contribuer et veiller au bien-être de son enfant.

Grossesse précoce : allier scolarité et bébé

C’est toute la vie de la jeune maman qui est chamboulée avec une grossesse précoce. Elle doit se consacrer à son bébé après son accouchement. Mais elle doit aussi continuer ses études. C’est la raison pour laquelle elle doit bien s’organiser. Les parents peuvent lui proposer de garder l’enfant de temps à autre. Mais l’adolescente doit assumer et s’occuper de son bébé.  Elle peut opter pour la crèche quand elle a cours. Ses temps libres devront être consacrés au bébé. D’ailleurs, elle doit programmer des sorties avec lui. Pour ce qui est de la scolarité, les parents, les professeurs et la lycéenne doivent travailler ensemble. Le but est de permettre à cette dernière de terminer le programme scolaire. Continuer les études doit être une priorité, car il y va de l’avenir de la jeune fille.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/grossesse/Fiche.aspx?doc=risques-grossesse-precoce
https://www.magicmaman.com/,grossesse-precoce-les-risques-de-complications,365,1929181.asp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.