fbpx
Accueil / Santé / Comment traiter le VIH grâce à l’alimentation ?

Comment traiter le VIH grâce à l’alimentation ?

Les traitements contre le virus du SIDA ont un objectif bien précis. En effet, ils servent à ralentir l’évolution du virus. Mais ils servent également à maintenir l’équilibre entre la présence du VIH et le système immunitaire du malade. Les traitements servent notamment d’inhibiteurs de certaines protéines du virus. Ils sont donc loin d’être anodins. Traiter le VIH peut aussi engendrer des effets secondaires, tels qu’une diarrhée, des nausées, une fatigue ou une modification du poids. Les médicaments nécessitent une adaptation au VIH présent dans l’organisme. Mais surtout, une adaptation en rapport avec le système de défense de l’hôte. Heureusement, l’alimentation est aussi un bon moyen de traiter le VIH.

Traiter le VIH avec des médicaments : les effets secondaires

En plus de la fatigue, les diarrhées et les nausées, traiter le VIH avec des médicaments provoque aussi d’autres effets secondaires. On peut par exemple observer une perte de poids. Cette dernière est souvent liée à une hyperthyroïdie, une dépression, ou une altération du goût causée par le traitement. Lorsque la perte de poids est extrême, on parle alors d’une « émaciation liée au VIH ». Cependant, il est aussi possible que le malade prenne du poids à cause des traitements.

Traiter le VIH avec des médicaments : un métabolisme perturbé

On peut constater des changements du métabolisme, en plus des changements corporels. Notamment avec une perte ou une prise de graisse dans certaine partie du corps. Parfois, il en résulte une perte de graisse dans le visage, les jambes (lipoatrophie), ainsi que les fesses. Cette perte de graisse serait liée à la détérioration des organites des cellules, ainsi qu’un dysfonctionnement au niveau des cellules adipeuses. On peut également constater une prise de graisse dans l’abdomen, à la base de la nuque, les épaules et la poitrine. Traiter le VIH avec des médicaments peut causer une augmentation de la résistance à l’insuline, ce qui favorise cette accumulation de graisse.

Les effets secondaires

Traiter le VIH avec des médicaments provoque des effets secondaires, parfois inexpliqués. Ils sont aléatoires, autant chez les hommes que chez les femmes. Les chercheurs ignorent encore la cause exacte des modifications du métabolisme du lipide. Cependant, ceci pourrait être en lien avec les hormones. Ces différents changements corporels provoquent des problèmes :

  • De respiration (à cause de la graisse abdominale) ;
  • De sommeil (à cause de la bosse de bison) ;
  • De détresse émotionnelle (notamment à cause du changement du visage).

Traiter le VIH avec des médicaments provoque ainsi plusieurs effets secondaires, surtout au niveau physique.

Traiter le VIH grâce à une alimentation adaptée

Etant donné que le système immunitaire est plus sollicité, on peut observer des changements du métabolisme, entre autres des lipides. Il est alors nécessaire d’adapter son alimentation. De plus, cela peut aider à traiter le VIH. D’autre part, la maladie joue un rôle dans l’appétit de la personne concernée. Elle diminue également l’absorption des aliments. En effet, traiter le VIH avec des médicaments abîme la paroi intestinale.

En cas de perte de poids

Il est préférable de fractionner son alimentation. C’est-à-dire manger plus souvent durant la journée. Par exemple, en faisant 2 collations. Pour maintenir la masse musculaire, mangez des féculents et des protéines (œuf, poisson, légumineuse, viande). Toutefois en cas d’atteinte hépatique, le mieux serait de limiter les protéines afin de préserver votre foie.

Traiter le VIH en augmentant l’apport de certains nutriments

Traiter le VIH

  • Vitamine A (pour la peau et les muqueuses) : une carence en vitamine A peut augmenter le risque de diarrhée. Pensez à manger des légumes et des fruits colorés, du foie et des œufs. Faites quand même attention à la surconsommation qui est néfaste pour le foie ;
  • Vitamine C (pour lutter contre les risques d’infection) : mangez des agrumes, des légumes et des fruits crus ;
  • Vitamine E (protéger les cellules contre les infections) : Privilégiez les légumes à feuilles vertes ;
  • Vitamine du groupe B (pour maintenir le système nerveux et immunitaire) : mangez, de la viande, poisson, pomme de terre, féculents,…
  • Fer (pour lutter contre l’anémie) : consommez notamment de la viande rouge, des fruits de mer, des légumineuses et des graines oléagineuses ;
  • Zinc (pour préserver le système immunitaire) : Consommez des produits laitiers et des protéines d’origine animale.

Les points clés de l’alimentation à surveiller pour traiter le VIH

  • Limitez l’apporte en graisse d’origine animale et favorisez l’apporte en huile végétale. Le surpoids peut engendrer des maladies cardiovasculaires et le diabète chez les personnes séropositif. Pensez aussi à limiter les graisses saturées ;
  • Limitez le sucre afin d’éviter le risque du diabète. Évitez donc les bonbons, les chocolats divers, les confitures,…
  • Buvez beaucoup d’eau. Les nausées et les diarrhées risquent de déshydrater le corps ;
  • Limitez l’apport en sel afin de limiter le risque cardiovasculaire et protéger le foie (fromages, chips, pain, …) ;
  • Limitez l’alcool pour protéger le foie.

Traiter le VIH avec l’alimentation : soyez vigilant

  • Ne mangez pas des aliments crus comme les viandes ou les poissons ;
  • Évitez de manger les fromages non pasteurisés ;
  • Ne consommez pas les aliments périmés ;
  • Veillez à bien laver les fruits et les légumes avant de les manger.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=sida-pm-traitements-medicaux-de-l-infection-au-vih-sida
https://www.santemagazine.fr/sante/fiche-maladie/sida-vih-177295

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

une diverticulite

Diverticulite, diverticulose, qu’est-ce c’est ?

Il se peut que des diverticules se forment au niveau des intestins, à partir de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *