fbpx

Érection interminable, que faire ?

L’érection résulte normalement d’une stimulation de nature sexuelle. Elle met en jeu des flux nerveux et sanguins au niveau du pénis. Certains troubles physiologiques peuvent affecter le système érectile et engendrer des dysfonctionnements. L’érection interminable ou priapisme constitue un des états pathologiques les plus fréquents. Elle se détecte par la présence de certains signes caractéristiques. Elle peut provenir de causes diverses. Des soins de premier secours s’appliquent pour atténuer les symptômes. La persistance du trouble implique une prise en charge médicale pour prévenir des complications.

Description du processus de l’érection

Pour mieux comprendre les phénomènes en cause dans l’érection interminable, il s’avère nécessaire d’expliquer la fonction érectile. Pour cela, une présentation des organes constitutifs du système s’impose.

  • Anatomie du pénis

Le pénis comporte les corps caverneux, le corps spongieux et le gland. Ceux-ci s’assemblent en un muscle lisse. La racine des corps caverneux rattache le pénis aux branches ischio-pubiennes. Les corps caverneux, formés de muscles et de vaisseaux, sont enveloppés dans l’albuginée. En forme de cylindres aplatis, ils se font irriguer par 2 artères, branches des artères honteuses. Une veine dorsale ramène le sang vers le plexus de Santorini. Le corps spongieux est drainé par des veines dorsales superficielles.

  • Le mécanisme de l’érection

Le système nerveux autonome contrôle les contractions et relâchements du muscle érectile. Un influx nerveux parasympathique entraîne la décontraction et réduit la résistance des tissus musculaires. Un afflux sanguin artériel pénètre rapidement les corps érectiles. Le pénis se trouve en phase de tumescence. Il presse les veines dorsales et atteint un niveau élevé de rigidité. Le débit de sang artériel et veineux se rééquilibre pour stabiliser l’érection. La décontraction du muscle lisse produit ensuite le ramollissement du pénis.

Symptômes de l’érection interminable

Le trouble se reconnaît généralement à une érection persistant au-delà de 4 heures. Celle-ci survient spontanément, en l’absence de stimulation sexuelle. Quelle que soit la durée de l’érection, elle n’aboutit pas à une éjaculation. Elle s’accompagne parfois, mais pas systématiquement de douleurs aigües.

Principales causes de l’érection interminable

L’identification des origines de l’érection interminable semble parfois difficile. Il existe tout un éventail de possibilités. Toutefois, elles mènent toutes à une mauvaise circulation au niveau du système érectile.

  • Pathologies du système circulatoire

Les problèmes affectant l’afflux sanguin dans le système érectile proviennent parfois de maladies de l’appareil circulatoire. La drépanocytose, anomalie au niveau des globules rouges constitue un des facteurs les plus fréquents du priapisme. Mais le trouble peut aussi résulter des effets d’une leucémie. Il provient parfois de la formation de caillot dans les vaisseaux du système érectile.

  • Certains traitements médicamenteux

L’ingestion d’anxiolytiques, de neuroleptiques ou d’antidépresseurs induit parfois le priapisme. De même, les médicaments contre l’hypertension et contre l’impuissance masculine génèrent parfois des crises d’érection interminable.

  • Causes physiques

Des chocs et traumatismes sur la région pelvienne et particulièrement le périnée provoquent le priapisme. Celui-ci peut aussi survenir suite à un traumatisme affectant la colonne vertébrale ou la moelle épinière.

Conséquences et évolution de l’érection interminable

En général, l’érection interminable consécutive à un traumatisme physique survient occasionnellement. Par contre, les troubles relatifs aux pathologies hématologiques et neurologiques font l’objet de récidives.

Au cours d’une crise de priapisme, la coagulation du sang peut provoquer une thrombose dans la verge. Une ischémie peut survenir et endommager les vaisseaux péniens. Dans des cas extrêmes, une gangrène peut se former et nécessiter une ablation. La persistance de l’érection risque de diminuer les capacités musculaires des corps érectiles et conduire à l’impuissance.

Érection interminable

 

La prise en charge d’une érection interminable

Une prise en charge immédiate s’impose pour prévenir les complications. Elle commence par des soins de premiers secours en attendant une intervention médicale.

  • Les astuces à appliquer en première intention

On constate la présence de priapisme par l’érection sans excitation. On peut immédiatement adopter certaines mesures de prise en charge. La première consiste à mobiliser le corps pour répartir le sang et alléger ainsi le pénis. Il est aussi d’usage de provoquer des éjaculations successives. On peut aussi opter pour le refroidissement de la verge. On applique pour cela un arrosage à l’eau froide ou un sac de glaçons.

  • Diagnostic

L’analyse des symptômes ne suffit pas à établir un diagnostic précis. Le médecin effectue généralement un prélèvement sanguin pour déterminer la nature du trouble. Il peut aussi recourir à un écho Doppler.

  • Traitement médicamenteux

Le médecin prescrit un traitement médicamenteux à base d’alphas stimulants. Administrés par voie orale ou par injections, ceux-ci produisent un effet vasoconstricteur et induisent un relâchement musculaire.

  • Ponction

Au-delà d’un délai de 24 heures d’érection, une ponction s’impose. Elle permet de réduire le volume de sang et la pression dans les corps caverneux. Le médecin aspire ainsi le contenu du corps caverneux à l’aide d’une grosse seringue.

  • Intervention chirurgicale

L’intervention chirurgicale vient en dernier recours, si les autres méthodes ne portent pas leurs fruits. Elle nécessite les services d’un urologue. Celui-ci effectue une incision au niveau du gland ou du périnée. Il implante alors une dérivation entre le corps caverneux et le corps spongieux du gland. Cette opération vise à relancer la circulation sanguine entre ces deux compartiments du pénis. Cela permet de réduire la pression.

Sources:
https://www.allodocteurs.fr/sexo/troubles-sexuels/troubles-de-l-erection/priapisme-une-erection-involontaire-et-prolongee-qui-doit-alerter_11699.html
https://www.terrafemina.com/vie-privee/sexo/articles/26958-il-passe-huit-mois-en-erection-avant-de-se-retrouver-avec-un-demi-penis.html

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

En échange de votre inscription à notre Newsletter, nous vous offrons notre dossier : " Perdre du poids sans efforts physique ".

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Vérifiez également

éjaculation retardée

Qu’est-ce que l’éjaculation retardée ?

L’éjaculation retardée est une condition par laquelle un homme a une difficulté ou une incapacité …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *