Accueil / Prévention / Le cancer du côlon, symptômes, prévention et traitements

Le cancer du côlon, symptômes, prévention et traitements

Le cancer du côlon est la deuxième cause du décès par cancer en France avec plus de 42 000 nouveaux cas et 18 000 victimes. Il s’agit d’un cancer mixte, c’est-à-dire qu’il peut affecter les hommes comme les femmes. Repéré tôt, il peut être guéri dans 90% des cas. Voici les signes avant-coureurs qui doivent vous alerter, les meilleures solutions de prévention et les différents traitements.

Le cancer colorectal, qu’est-ce que c’est ?

Le cancer colorectal prend naissance dans le rectum ou le côlon. Ces deux organes se trouvent dans la partie inférieure de votre système digestif. Le côlon est aussi connu sous le nom de gros intestin. Le côlon et le rectum font partie du système digestif. Il représente la majeure partie du gros intestin. Le rectum constitue les six derniers centimètres du gros intestin et est considéré comme le passage entre le côlon et l’anus.

Le cancer du côlon survient lorsque des cellules anormales du côlon ou du rectum se développent de manière incontrôlable. Selon les scientifiques, plus de 96% des cancers colorectaux appartiennent à la catégorie des adénocarcinomes. Ces derniers se définissent comme des cancers qui commencent dans les cellules glandulaires présentes dans les tissus et qui tapissent certains organes internes. Les cellules glandulaires produisent un mucus qui lubrifie le côlon et le rectum. Les cancers du côlon et du rectum commencent souvent par des excroissances anormales, appelées polypes colorectaux dans la muqueuse du côlon.

Les symptômes

symptômes du cancer de côlon

Au début, le cancer colorectal peut être asymptomatique. Les symptômes du cancer de côlon au premier stade peuvent être :

  • La constipation
  • La diarrhée
  • Le changement de couleur des selles
  • La présence du sang dans les selles
  • Le saignement du rectum
  • Le gaz excessif
  • Les crampes abdominales
  • La douleur abdominale

Au stade avancé, vous pouvez également rencontrer :

  • La fatigue excessive
  • La faiblesse d’énergie inexpliquée
  • La perte de poids involontaire
  • Les changements dans vos selles qui durent plus d’un mois
  • Avoir l’impression que vos intestins ne se vident pas complètement
  • Le vomissement

Au cas où le cancer se propage dans d’autres parties de votre corps, vous pouvez ressentir :

  • Le gonflement des mains ou des pieds
  • La jaunisse (yeux et peau jaunes)
  • Les difficultés respiratoires
  • Les maux de tête chroniques
  • Un trouble de vision
  • Les fractures osseuses

Les différents types de cancer colorectal

Le type de cancer du côlon le plus courant reste les adénocarcinomes. Les adénocarcinomes représentent 96% des cas de cancer colorectal. Ils se développent dans les cellules muqueuses du côlon ou du rectum. Les cancers du côlon sont rarement causés par d’autres types de tumeurs comme :

  • Les lymphomes, qui peuvent se former dans les ganglions lymphatiques ou dans le côlon en premier
  • Les carcinoïdes, qui prennent naissance dans les cellules produisant des hormones dans l’intestin
  • Les sarcomes qui se produisent dans les tissus mous tels que les muscles du côlon
  • Les tumeurs stromales-gastro-intestinaux, qui peuvent être bénignes puis cancéreuses. Elles se forment généralement dans le tube digestif, mais rarement dans le côlon.

Qu’est-ce qui cause le cancer colorectal ?

Les chercheurs scientifiques étudient toujours les causes du cancer de côlon. Mais il existe certains facteurs de risque de développer ce type de cancer.

Les croissances précancéreuses

Les cellules anormales s’accumulent dans la muqueuse du côlon formant ensuite des polypes. Ce sont des petites excroissances bénignes. L’élimination de ces excroissances via une intervention chirurgicale constitue une méthode préventive courante. Les polypes non traités peuvent devenir cancéreux.

Les mutations génétiques

Dans certains cas, le cancer du côlon survient chez les membres de la famille. Cela provient d’une mutation génétique qui passe de parent à enfant. Toutefois, ces mutations ne garantissent pas que vous développeriez certainement un cancer colorectal, mais elles augmenteront les risques. Cela fait partie des facteurs de risque qu’on ne peut pas éviter. Mais vous pouvez vous débarrasser des facteurs responsables suivants :

  • L’obésité ou le surpoids
  • Le tabagisme
  • La consommation excessive d’alcool
  • Le diabète de type 2
  • Une mode de vie sédentaire
  • La consommation excessive des aliments transformés ou des viandes rouges

Comment diagnostiquer le cancer ?

Un dépistage précoce du cancer du côlon contribue à le guérir facilement. Après avoir obtenu des informations sur vos antécédents médicaux et familiaux, votre médecin établira un examen rectal afin de déterminer la présence de polypes.

L’analyse sanguine

Votre médecin peut réaliser des tests sanguins dans le but d’avoir une meilleure idée de l’origine de vos symptômes.

La coloscopie

Cela implique l’utilisation d’un long tube avec une petite caméra. Ce diagnostic permet à votre médecin de voir l’intérieur de votre côlon et votre rectum pour rechercher les anomalies. Pendant ce dépistage, le médecin peut prélever des tissus de zones anormales. Ces échantillons de tissus seront, par la suite, envoyés à un laboratoire pour les analyser.

La radiographie

diagnostic cancer du côlon

Votre docteur pourra vous prescrire une radiographie classique ou par scanner. Les deux méthodes supposent la prise préalable de laxatifs et le contrôle d’un régime sans fibres pour vider entièrement le gros intestin. Ceci contribue à mieux visualiser la paroi intestinale et repérer ses éventuelles anomalies.

Les choix de traitement

L’option de traitement du cancer de côlon dépend de nombreux facteurs dont votre état de santé général et le stade de votre cancer. En général, les traitements du cancer colorectal peuvent inclure la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et la prise des médicaments bloquant les enzymes qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses.

La prévention

Certaines causes de cancer colorectal comme les antécédents familiaux et l’âge sont inévitables. Mais le fait de changer votre mode de vie et votre alimentation peut vous aider à diminuer le risque de contracter cette infection.

  • Diminuez la quantité de viande rouge que vous consommez
  • Évitez les viandes transformées telles que les hot dogs ou les charcuteries
  • Mangez plus de nourriture à base de plantes
  • Faites des exercices physiques régulièrement
  • Arrêtez de fumer
  • Réduisez la consommation d’alcool
  • Évitez autant que possible de vous stresser
  • Contrôlez le diabète préexistant

Une autre mesure préventive vise à réaliser une coloscopie après 5 ans, même si vous ne présentez pas de facteurs de risque de cancer du côlon. À rappeler que plus le cancer est détecté tôt, meilleurs sont les résultats.

Vous avez d’autres recommandations pour prévenir le cancer du côlon ? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous !

Sources

https://www.cancer.be/les-cancers/types-de-cancers/cancer-du-gros-intestin-colorectal/examens

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/922-Cancer-colorectal-9-cas-sur-10-sont-gueris-au-stade-precoce

Vérifiez également

consulter un ostéopathe

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

L’apparition des douleurs musculaires pousse nombreuses personnes à consulter un ostéopathe. En effet, l’ostéopathie est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *