fbpx
anosmie

Perte de l’odorat ou anosmie, quelles sont ses causes?

Vous adorez sentir l’odeur du sol quand il pleut ? Retenir l’odeur des parfums des gens est un moyen pour vous de vous souvenir d’eux ? Mais voilà, ces derniers temps, votre odorat vous joue des tours et vous ne sentez presque plus les odeurs. Il s’agit sûrement d’une anosmie. Cette dernière est le terme employé dans le monde médical pour désigner la perte partielle ou totale de l’odorat. Jamais entendu parler ? Rassurez-vous, dans cet article, vous allez découvrir ce qu’est l’anosmie et quelles sont les principaux facteurs qui favorisent sa survenue.

Quand parle-t-on d’anosmie ?

L’anosmie est une pathologie se traduisant par l’absence, la perte partielle ou totale de l’odorat. Encore méconnue, elle touche environ 10 à 12% de la population mondiale. La perte de l’odorat est, dans la majorité des cas, bilatérale. Toutefois, il peut aussi arrivée qu’elle ne touche qu’une seule narine. Ce trouble de l’odorat est directement lié à une perte des sensations gustatives. En effet, l’odorat et le goût sont complémentaires et fonctionnent de concert chez l’homme. C’est la raison pour laquelle plus de 90% des personnes touchées par l’anosmie sont atteintes de troubles alimentaires telle l’anorexie mentale. Vous devez aussi savoir que la perte de l’odorat est favorisée par l’âge. D’ailleurs, 40% des seniors en souffrent déjà.

Toutefois, vous ne devez pas confondre anosmie et hyposmie. Cette dernière se rapporte plutôt à une diminution de l’odorat.

Perte de l’odorat, quelles sont ses causes ?

Vous vous demandez surement ce qui peut être à l’origine de la perte de l’odorat. Sachez alors que les causes de l’anosmie peuvent être classées en deux grandes catégories : l’obstruction des fentes nasales et l’altération du nerf olfactif. Ces divers troubles provoquent deux types d’anosmie :

L’anosmie congénitale

Cette pathologie, bien que très rare, se caractérise par une perte de l’odorat dès la naissance. Selon les spécialistes, l’anosmie congénitale représenterait un signe annonciateur du syndrome de Kallmann. Celui-ci étant une maladie génétique se rapportant au développement de l’embryon.

L’anosmie acquise

En ce qui concerne l’anosmie acquise, la perte de l’odorat est provoquée par un trouble acquis.

  • L’obstruction des fosses nasales qui entrave la perception d’odeurs par le patient ;
  • L’altération du nerf olfactif qui ne transmet plus correctement les informations nécessaires au cerveau ;
  • Un rhume ;
  • Une inflammation des muqueuses nasales (sinusite, rhinite,…) ;
  • Pathologie touchant le nez et lez sinus ;
  • Une déviation de la cloison nasale ;
  • L’allergie ;
  • La formation de polypes dans les muqueuses du nez (polypose)
  • Le tabagisme ;
  • Certains médicaments ;
  • L’intoxication ;
  • Les hépatites virales ;
  • Les infections provoquées par le virus de la grippe ou par celui de l’herpès ;
  • Les traumatismes crâniens ;
  • Les maladies neurologiques ;
  • Une anomalie localisée au niveau de la boîte crânienne peut également être à l’origine d’une anosmie. Cette anomalie peut être une tumeur bénigne, ou, dans le pire des cas, un méningiome olfactif ;
  • L’âge est aussi un facteur favorisant la diminution des facultés olfactives ;
  • Les troubles alimentaires sont également à l’origine de la perte de l’odorat.

Vous l’aurez compris, les causes de l’anosmie sont nombreuses et diversifiées. Perdre l’odorat n’est pas chose courante. Mais ce trouble engendre diverses conséquences plus ou moins grave sur l’organisme et dans la vie de la personne qui en souffre.

anosmie

Les impacts de l’anosmie sur la santé du patient

Si l’on ne détecte pas à temps l’anosmie, cette pathologie peut évoluer et avoir des conséquences très diversifiées. Toutefois, lorsqu’elle est provoquée par une obstruction passagère des fosses nasales, elle n’est que temporaire. Le patient retrouve ces capacités olfactives une fois que la source du problème (comme la rhinite par exemple) est traitée.

Pour certains cas, l’anosmie peut persister dans le temps. Ainsi, la vie quotidienne des personnes anosmiques peut en être affectée. La perte définitive de l’odorat peut engendrer chez le patient :

  • Un mal-être pouvant conduire à la dépression dans les cas les plus graves ;
  • Des troubles alimentaires provoqués par la perte du goût. Vous devez savoir d’ailleurs que pour qu’un plat soit appétissant, il faut d’abord que l’odeur et le visuel soient attrayants. Les personnes souffrant d’une anosmie définitive perdent alors, petit à petit, l’appétit et sont sujettes à des troubles d’alimentation ;
  • Une mauvaise hygiène de vie. Effectivement, en perdant l’odorat, le patient n’est plus en mesure de sentir et de détecter les mauvaises odeurs corporelles.

Enfin, l’un des plus graves conséquences de la perte de l’odorat est le problème de sécurité. La personne anosmique est, en effet, incapable de détecter certains signe annonçant certains dangers comme l’odeur de fumée ou de gaz par exemple.

Que faire pour traiter la perte de l’odorat ?

Atteint d’anosmie, vous vous demandez si votre situation est réversible ? Eh bien, vous devez savoir que le traitement va dépendre de la cause de la perte d’odorat.

  • Lorsque l’anosmie est provoquée par des facteurs extérieurs comme le rhume ou la rhinite, elle se soigne en traitant la maladie qui l’a causé.
  • Lorsqu’un dysfonctionnement de l’organe nasal est à l’origine de l’anosmie, la prise de certains médicaments comme les antihistaminiques ou les corticoïdes peut être envisagée. Aussi, la chirurgie du nez est une solution adéquate pour les personnes atteintes de polypose.
  • Quand l’anosmie est causée par un traumatisme crânien ou une déformation de la boîte crânienne, elle est irréversible.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=anosmie-symptome
http://www.doctissimo.fr/sante/infection-orl/anosmie-anosmique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.