fbpx
pipi jaune

Pipi jaune : quel est le problème ?

L’urine provient de la filtration du sang au niveau des reins. Il apparaît normalement sous une couleur jaune limpide. Suivant les éléments qui constituent l’urine, des changements de couleur s’observent. Ces changements signalent des troubles à différents niveaux de l’organisme. Quelles sont les anomalies en cause pour les nuances du pipi jaune ?

Qu’est-ce que l’urine ?

L’urine se constitue à première vue d’une excrétion de liquide à travers les voies urinaires.

  • Mécanisme de la fonction urinaire

Chaque jour, le rein reçoit 1600 litres de sang. Par l’intermédiaire des corpuscules appelés glomérules qui le constituent, le rein sert de filtre pour purifier le sang. Ainsi, il remet les substances dont l’organisme a besoin pour son fonctionnement dans la circulation sanguine. On parle alors de réabsorption. À partir des substances non réabsorbées, le rein fabrique l’urine qui sort du rein vers l’uretère. L’urine se déverse ensuite dans la vessie. Des terminaisons nerveuses ornent la paroi de la vessie. Ils transmettent au cerveau le niveau du remplissage de la vessie. Le cerveau commande la contraction de la vessie et l’ouverture des sphincters de l’urètre pour libérer l’urine.

  • Composition de l’urine

L’urine contient toutes les substances rejetées au cours de la filtration rénale. Elle se compose en majorité, à 95 %, d’eau. Elle renferme aussi différents sels minéraux dont principalement de la chlorure, des phosphates et des sulfates. Des matières organiques et de l’urée sont aussi présentes dans l’urine. La couleur du pipi jaune provient du pigment biliaire appelé urobiline à concentration normale 0,05 mg par litre.

  • Caractéristiques de l’urine

La couleur jaune constitue un trait caractéristique naturel de l’urine. Elle est liée à la présence de l’urobiline. Dans des conditions normales, l’urine se présente sous une apparence limpide. La clarté du pipi jaune varie en fonction du niveau d’hydratation. L’élimination normale d’urine mesure environ entre 1,2 et 1,4 litre par jour.

Les urines troubles

L’apparence trouble du pipi jaune peut résulter d’un taux élevé de phosphate dans l’urine. Cette présence de phosphate provient d’un apport alimentaire riche et ne constitue pas de risque pathologique. Une simple analyse à l’acide acétique permet d’effectuer le constat. Par contre, si le test est négatif, le pipi jaune trouble signale une infection urinaire.

Différents types d’infection urinaire

Les types d’infection urinaire se distinguent par la localisation de l’infection.

La cystite constitue la forme d’infection urinaire la plus fréquente. Elle n’atteint généralement que les femmes. Elle résulte de l’action de bactéries intestinales du type Escherichia coli. La proximité du méat urinaire et de l’anus favorise la migration de la bactérie vers les voies urinaires. La cystite se situe au niveau de la vessie.

L’urétrite infectieuse concerne uniquement l’urètre. Elle naît des suites d’une infection sexuellement transmissible liée à la chlamydia ou au gonocoque. Plus fréquente chez l’homme, l’urétrite peut engendrer une infection de la prostate. Elle peut toutefois affecter aussi la femme.

L’infection urinaire la plus grave, la pyélonéphrite, affecte les reins et le bassinet. D’origine bactérienne, la pyélonéphrite résulte de l’aggravation de la cystite. Un traitement inadéquat permet aux agents pathogènes de remonter les voies urinaires pour infester le rein. Des cas de pyélonéphrite proviennent aussi d’un reflux urinaire dû à une malformation des uretères.

Causes de l’infection urinaire

Les infections urinaires proviennent de la contamination des voies urinaires par des bactéries. Une hydratation insuffisante peut constituer un facteur favorisant la prolifération de l’infection. L’infection nait généralement au niveau d’autres organes avant de se projeter dans l’appareil urinaire.

Chez la femme, l’infection urinaire vient d’un agent pathogène intestinal qui migre de l’anus vers le méat urinaire. L’homme contracte généralement l’infection urinaire au cours de rapports sexuels. Au-delà de 50 ans, l’inflammation de la prostate perturbe la vidange de la vessie.

pipi jaune

Autres facteurs des changements de couleur de l’urine

  • Grossesse

Le pipi jaune devient souvent plus foncé pendant la grossesse. Les femmes enceintes présentent des risques élevés d’infection urinaire. Mais le changement de couleur du pipi jaune ne relève pas nécessairement d’une infection. Elle provient surtout d’une insuffisance d’hydratation. Les femmes enceintes ne tiennent pas souvent compte du fait que leurs besoins en eau augmentent. Souvent, elles ont un besoin plus fréquent d’uriner, mais ne boivent pas en conséquence. Les différentes mesures de suivi de la grossesse comme la prise de compléments alimentaires modifient la concentration urinaire. Cela aboutit au changement de couleur de l’urine.

  • Les vitamines

La vitamine B2 et l’acide folique ont une couleur caractéristique jaune fluorescente. En présence de ces substances, on observe un pipi jaune fluo. La teneur en ces vitamines de l’urine correspond à la proportion non absorbée par l’organisme. En effet, l’organisme rejette la quantité de vitamine qui dépasse ses besoins. La quantité de vitamine éliminée se dissout dans l’urine et provoque sa coloration.

  • Problèmes hépatiques

Des troubles hépatiques provoquent souvent une sécrétion anormale de bile. La quantité produite s’infiltre dans le sang et passe par le filtre rénal. Ainsi, elle donne une teinte ictérique à l’urine.

  • Hydratation insuffisante

On a souvent tendance à oublier les autres pertes en eaux comme la transpiration. La faible hydratation se dépeint sur la couleur de l’urine.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/sante/diaporamas/couleur-urine
https://www.topsante.com/medecine/troubles-urinaires/autres-troubles-des-reins/infographie-les-9-couleurs-de-votre-urine-245417

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *