Accueil / Voyage et santé / Que faire pour combattre le mal de transport ?

Que faire pour combattre le mal de transport ?

La cinétose, cinépathie ou mal de transport est un malaise occasionné par certains moyens de transport. Quelles en sont les causes ? Quels sont les meilleurs moyens pour le combattre ?

Qu’est-ce qui cause le mal de transport ?

Le mal de transport  survient lors des déplacements réalisés à bord d’un véhicule. Parmi les différents moyens de transport, le bateau cause plus de malaise que les voitures, car et avion. En principe, la cinétose est considérée comme une réponse inadaptée du cerveau. Cette réponse est liée à une contradiction entre la perception visuelle et l’information fournie par le vestibule. C’est le centre d’équilibre situé dans l’oreille interne. Lors d’un déplacement, les yeux reçoivent les informations de manière plus lente. Ce n’est pas le cas pour le centre d’information dans l’oreille interne. Il reçoit de manière plus rapide les ralentissements, accélérations et les balancements. Face à ce petit désordre, le cerveau n’arrive plus à analyser les informations exactes sur la position du corps. Les symptômes du mal de transport apparaissent ensuite.

Mal de transport – les symptômes

Les symptômes du mal de transport sont nombreux et ils peuvent varier d’une personne à une autre. Les plus fréquents sont :

qw
  • la sensation de malaise,
  • la sensation d’inconfort dans la partie haute du ventre,
  • le dégout des aliments,
  • la bouffée de chaleur,
  • la sensation de fatigue,
  • les nausées,
  • les sueurs froides,
  • la pâleur,
  • les vomissements,
  • l’accélération de la respiration.
  • les vertiges
  • les maux de tête,

Mal de transport – quid des complications ?

D’une manière générale, le mal de transport n’entraine aucune complication grave. Dans la plupart des cas, les symptômes s’atténuent après l’arrêt du véhicule. Ils peuvent également disparaître après un vomissement. Dans certains cas, les malaises ne disparaissent qu’au bout de quelques jours. La complication est possible lorsque les vomissements persistent et entraînent une déshydratation. Apporter une bonne quantité d’eau ou une solution de réhydratation est la meilleure solution pour y remédier.

Existe-t-il un traitement adapté au mal de transport ?

Le mal de transport n’est pas une maladie. Néanmoins, il existe des médicaments pour y remédier. Ils sont donnés à titre préventif. Vous pouvez les prendre avant de prendre le véhicule ou avant l’apparition des troubles. Les médicaments les plus utilisés sont les antihistaminiques (nautamine et la nausicalm) et la scopolamine.

  • Les antihistaminiques sont des médicaments permettant de réduire les risques de nausées. Elles sont administrées lors des trajets de courte durée. Ces médicaments sont efficaces mais ont tendance à provoquer une somnolence. Ils ne sont pas recommandés au conducteur ou aux personnes ayant besoin d’une concentration importante.
  • La scopolamine est un petit disque adhésif. Elle doit être placée derrière l’oreille six heures avant le départ. Elle permet d’éviter ou limiter la transmission d’informations pouvant perturber le cerveau. La scopolamine est particulièrement utilisée pour combattre le mal de mer. Elle est également recommandée lors des voyages longs.

le mal de transport

Les remèdes et astuces pour prévenir la cinétose

Outre l’administration des médicaments, il existe des gestes simples permettant de lutter contre le mal de transport. Que cela vous concerne ou vos enfants, voici quelques astuces pouvant vous aider à apprécier votre voyage :

  • Eviter de voyager avec l’estomac vide. Avant le départ, choisissez des plats légers pas trop gras ni trop copieux.
  • Eviter l’alcool, tabac, café et les autres mauvaises odeurs favorisant le mal de transport. D’ailleurs, éviter les bruits, agressifs, la chaleur, la fatigue. Autant que possible, reposez-vous et offrez-vous un sommeil agréable avant le départ,
  • Boire des boissons sucrées avant et au cours du voyage,
  • Eviter les atmosphères confinées, essayer de mettre la ventilation au niveau du visage. Néanmoins, il faut faire attention pour ne pas avoir froid,
  • Ne pas penser au malaise et adopter les techniques de biofeedback. Elle a pour objet de contrôler volontairement les modifications corporelles induites par les transports,
  • Eviter de lire ou de regarder sur l’écran pour ne pas fatiguer les yeux,
  • Regarder dans le sens de la marche,
  • Choisir la bonne place et maintenir sa tête fixe afin de limiter les mouvements,
  • S’allonger pour réduire les mouvements.

Les remèdes naturels pour lutter contre le mal de transport

Les remèdes naturels contre le mal de transport reposent sur l’utilisation des plantes et produits naturels. Il existe différentes plantes contre les nausées et les plus utilisés sont le gingembre et la menthe poivrée. Le gingembre a un effet antiémétique ou une capacité à prévenir et stopper les nausées et vomissements. Vous pouvez prendre un gingembre frais ou une poudre de gingembre une heure avant le départ. Répéter l’opération toutes les 4 heures jusqu’à ce que les symptômes et malaises disparaissent.

La menthe poivrée est aussi efficace pour lutter contre les nausées et céphalées. Vous pouvez diluer 3 gouttes d’huile essentielle de menthe dans une petite quantité d’huile végétale. Prenez en quelques gouttes avant votre départ. Vous pouvez également faire une infusion de feuilles de menthe séchées et prendre 3 tasses par jour. C’est un moyen simple et efficace qui vous permet de vivre un moment inoubliable pendant votre voyage.

Sources:
http://sante.lefigaro.fr/article/comment-lutter-contre-le-mal-des-transports-/
https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=remedes-naturels-contre-mal-des-transports

Vérifiez également

grossesse et voyage

Grossesse et voyage: toutes les précautions à prendre

Voyager c’est toute votre vie ? Vous aimez partir à l’aventure, découvrir de nouveaux horizons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *