Accueil / Santé / Que savez-vous de l’arthrose ?

Que savez-vous de l’arthrose ?

Qui ne souffre pas d’arthrose au-delà de ses 55 ans ? C’est presque une maladie commune pour toutes les personnes âgées. Longtemps négligée, aujourd’hui elle touche de plus en plus de population.Selon les dernières statistiques, près de 10% de lapopulation senior au Canada en sont touchés. Les douleurs se font sentir au niveau des hanches, du genou, des épaules, et des doigts. Mais qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les causes et les symptômes ? Comment s’en prévenir ? Et comment le traiter ? Ci-après quelques explications à prendre en compte pour mieux la comprendre : l’arthrose.

L’arthrose, définition en quelques mots…

Une maladie presque ignorée puisque vécue comme normale pour les personnes âgées, l’arthrose fait pourtant partie des maladies chroniques les plus difficiles à traiter. Et c’est la première cause de déficience au Canada.

Il s’agit d’une maladie des articulationsprovoquée par la dégénérescence du cartilage, de la prolifération desos ou bien de la formation de kystes dans les os. A titre d’information, le cartilage concerne le matériau lisse qui permet à nos articulations de glisser facilement et de faire un mouvement normal. Il protège les extrémités osseuses de nos articulations.

qw

L’arthrose s’aggrave avec l’âge. Et c’est la forme la plus répandue de l’arthrite dans le monde, touchant une personne sur 10. Selon les statistiques, la proportion des hommes et des femmes touchés par l’arthrose est égale jusqu’à 55 ans. Et c’est après la ménopause que les femmes en souffrent plus. L’arthrose, en cette période, devient plus grave et plus compliquée.

Les causes de l’arthrose

L’arthrose est une douleur atteinte des articulations au niveau de la hanche, de l’épaule, du genou, des mains, des pieds et de la colonne vertébrale. On associe souvent les autres maladies des articulations comme les maladies inflammatoires et les maladies métaboliques à l’arthrose. Les personnes ayant des antécédents familiaux (39 à 74%) de cette maladie sont aussi susceptibles de l’avoir, même à l’âge d’adolescence.

L’entorse stéréotypé et les microtraumatismes répétés à une articulation ou dues à de forte pratiques sportives, l’obésité, le port de talons hauts et d’autre forme d’arthrite sont également autant de facteurs de risque d’arthrose. Les facteurs de déclenchement de l’arthrose sont multiples. Comme l’on a cité tout à l’heure, il y a des facteurs mécaniques, au premier plan, et des facteurs génétiques, quand l’arthrose commence à s’amplifier.

En général, pour une personne en bonne santé, la dégradation de l’articulation ne devrait en aucun cas causer d’arthrose, sauf si l’usure est anormale.L’âge n’est donc pas un facteur très important même si l’arthrose touche 80% des seniors. Par contre, nous risquons de souffrir d’arthrose par un manque de sport et d’exercice physique ou par excès de poids (40%).

Qu’est-ce qui se passe alors quand on a de l’arthrose ? Comment le reconnaître ?

Il n’y a pratiquement pas de symptômes spécifiques décrivant l’arthrose à son début. C’est seulement avec le temps que l’arthrose peut développer une inflammation.

Quand notre cartilage s’use anormalement, nous perdons souplesse et élasticité au niveau de nos articulations. Notre cartilage ne retrouve plus ses qualités. Mais il n’y a pas que le cartilage qui est touché. L’arthrose attaque aussi nos ligaments, nos muscles et le liquide synovial qui est censé lubrifié notre articulation.

Nous pouvons aussi sentir des articulations douloureuses ou sensibles, notamment quand nous bougeons ou quand on y presse légèrement. Par exemple, lorsque nous descendons les escaliers et que nous avons quelques fois mal dans l’articulation du genou.

Vous avez de l’arthrose si à chaque réveil ou après une période d’immobilité, vous observez une raideur de votre articulation. Cette raideur peut durer environ une demi-heure.

Enfin, l’arthrose se manifeste aussi par la perte progressive de flexibilité, par une sensation d’inconfort, par craquements, par une apparition de petites excroissances osseuses (ostéophytes), etc.

Préventions et astuces pratiques contre l’arthrose

La meilleure des solutions naturelles contre l’arthrose consiste à maintenir son poids stable. L’excès de poids est un facteur très important qui provoque une douleur, surtout au niveau du genou. En effet, selon la recherche, chaque tranche de 8kg au-delà de son poids santé idéal accroît de 70% le risque de coxarthrose,d’arthrose du genouet d’arthrose des mains. Pour connaître son poids santé idéal, il importe de calculer son indice de masse corporelle ou son IMC. Pour ce faire, allez sur la toile et faites-y le calcul. Cet indiceprend en compte le poids et la taille de la personne.

Comme remèdes naturels, il faut également aussi pratiquer une activité physique régulière, non seulement pour pouvoir rester en forme mais pour assurer une bonne oxygénation et une bonne protection des articulations. Attention toutefois, trop de sport nuit les os, et peut entraîner des douleurs. Si possible, évitez de répéter des mouvements que ce soit en sport ou dans les tâches quotidiennescomme plier le genou à plusieurs reprises. Cela évitera de ne pas trop solliciter et traumatiser une articulation par rapport aux autres.

Comment le traiter ?

Même si les chercheurs ont réussi à comprendre tout le mécanisme de l’arthrose, il n’y a pas encore de dispositif exact pour lasoigner .  Le mieux, c’est de s’en prévenir.

Actuellement, le traitement de l’arthroseconsiste uniquement à soulager les douleurs, à alléger le poids corporelet à réduire la raideur des articulations. Cela permettra aux muscles et aux articulations de bien se développer.

Pour soigner les maladies articulaires (goutte, rhumatisme, polyarthrite), sources d’arthrose, les personnes malades devront se faire consulter et se faire suivre médicalement par un professionnel de la santé. Elles peuvent également prendre des médicaments analgésiques comme l’acétaminophène, et de codéine comme antidouleurs. C’est efficace comme antidouleur surtout si l’arthrose est encore assez légère. Si ces médicaments ne peuvent soulager ladouleur, elles peuvent aussi avoir recours aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l’ibuprofène, le kétoprofène, et le naproxène. Sur ce, associez-les de médicaments protecteurs de l’estomac pour éviter des problèmes gastro-intestinaux. Ces médicaments anti-inflammatoires doivent être utilisés uniquement à courte durée.

En d’autres termes, si aucun médicament, analgésique ou anti-inflammatoire, n’a aucun effet, votre médecin doit vous prescrire une injection de corticostéroïdes directement dans l’articulation atteinte. Il ne doit vous injecter ce médicament que 2à 4 fois par an.

Et la chirurgie ?

Vous pouvez aussi, si votre budget vous le permet, de recourir aux opérations chirurgicales au cas où le traitement médical n’a pas marché. Il y a, par exemple, l’arthroscopie qui a pour fonction de retirer les débris de cartilage et d’os dans votre articulation.  Et d’autres opérations peuvent rectifier les excroissances et les difformités osseuses en soudant ou en reconstruisant une une partie de vos articulations. La chirurgie traitant l’arthrose peut aussi vous suggérer de remplacer votre articulation par une autre artificielle (prothèse de hanche, métallique ou plastique).

chirurgie, arthrose

Sources scientifiques:

Vérifiez également

un sirop contre la toux

Sirop contre la toux, les vrais du faux

Le sirop contre la toux n’est pas censé agir uniquement sur la toux. Il a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *