Accueil / Libido / Rhume des foins : quel traitement naturel ?

Rhume des foins : quel traitement naturel ?

Le printemps est une période de l’année merveilleusement prometteuse. Après avoir traversé un hiver long et froid, l’été est en route. Le paysage autrefois dénudé laisse place à des bourgeons tendres et à des verts brillants : un réveil pour toute la nature, y compris nous-mêmes. Pour ceux d’entre nous qui souffrent du rhume des foins, le printemps peut symboliser un moment d’appréhension alors que nous nous préparons à l’augmentation du pollen.

Pourquoi y a-t-il un rhume des foins ?

Le rhume des foins est souvent considéré comme le reflet du changement de saison qui se produit pendant la transition de l’hiver au printemps. Au fur et à mesure que la chaleur du printemps augmente, elle réchauffe également le corps, ce qui influe sur la fonte de la congestion et de l’accumulation toxique qui s’est produite pendant la période hivernale. Le rhume des foins est une réaction allergique au pollen libéré principalement par les graminées, mais il peut aussi être déclenché par le pollen libéré par les arbres. Les particules de pollen contiennent une protéine qui provoque une inflammation, une irritation et un gonflement des voies nasales, mais peut aussi affecter les yeux et la gorge. Le pollen provoque la libération d’une substance connue sous le nom de médiateur inflammatoire appelé histamine. C’est l’histamine qui influence les symptômes du rhume des foins dans le corps.

Quels sont les symptômes du rhume des foins ?

Les symptômes du rhume des foins peuvent souvent être divisés en deux catégories :

  • Congestion des sinus, larmoiement, mucus abondant, démangeaisons nasales.
  • Yeux rouges, démangeaisons oculaires, inflammation du nez et des muqueuses, maux de tête.

Elles reflètent notre état de santé actuel. Ceux d’entre nous qui sont plus sujets à l’accumulation de mucus auront tendance à souffrir davantage d’écoulement oculaire et nasal. Ceux qui ont peut-être une plus grande tendance à des conditions cutanées chaudes, irritées et démangeantes souffriront davantage de démangeaisons et de rougeur aux yeux, aux oreilles et à la gorge.

Quels sont les remèdes naturels à utiliser contre le rhume des foins ?

Le rhume des foins est très troublant, heureusement, l’aide est à portée de main avec certains des meilleurs remèdes de la nature.

Le Curcuma et le gingembre

Naturellement chaudes, épicées et stimulantes, ces herbes, combinées ou non, stimulent l’organisme, réchauffent la digestion et améliorent l’assimilation des nutriments. La combinaison de ces deux herbes est un remède spécifique contre la rhinite allergique, le rhume des foins et les rhumes.

Le Triphala

C’est une formulation ayurvédique traditionnelle qui est particulièrement efficace pour détoxifier et nettoyer un tube digestif congestionné. Il fonctionnera souvent mieux s’il est pris la nuit.

Le Menthe poivrée

C’est une excellente herbe pour libérer la congestion coincée et le mucus autour du nez et une tête lourde.

L’Aloe vera

L’aloe vera est un anti-inflammatoire rafraîchissant naturel qui apaise les muqueuses chaudes et irritées de tout le corps. C’est une façon naturelle de nettoyer votre foie et d’aider à réduire la réponse allergique du système immunitaire. L’Aloe Vera biologique ne contient pas de benzoate de sodium, qui est si souvent un facteur causal dans les allergies.

La Rose

La rose est un anti-inflammatoire rafraîchissant et desséchant qui a une affinité pour la peau et les yeux. Il peut être pris en interne sous forme de teinture, mais un spray ou une goutte d’eau de rose sur le visage et dans les yeux peut être particulièrement efficace pour soulager les démangeaisons et l’inflammation.

D’autres conseils très pratiques

Surveillez le taux de pollen.

Comme le pollen est l’une des principales causes des réactions au rhume des foins, vous devriez surveiller le taux de pollen tous les jours, surtout pendant la saison pollinique. Vous devriez essayer de rester à l’intérieur lorsque le taux de pollen est à son maximum. Si vous êtes extrêmement sensible et très allergique au pollen, vous pouvez envisager de rester à l’intérieur même si le compte est modéré.

Portez un masque à pollen.

Si vous prévoyez faire des travaux de jardinage, vous devriez utiliser un masque à pollen. Cela comprend des activités comme tondre la pelouse, ratisser les feuilles ou jardiner. Ces types de masques peuvent être achetés en ligne ou à la pharmacie locale.

Rincez vos sinus.

Une méthode peu coûteuse pour soulager les symptômes du rhume des foins consiste à augmenter vos voies nasales à l’aide d’une chasse d’eau saline. C’est plus facile à utiliser puisqu’il suffit de vaporiser chaque narine avec la solution saline.

Limitez les allergènes dans votre maison.

Si vous voulez éviter que des allergènes extérieurs entrent dans votre maison, fermez vos fenêtres et allumez le climatiseur de votre maison et de votre voiture, surtout si le taux de pollen est élevé.

Maintenez l’humidité entre 30 et 50%.

Dans votre maison, vous devriez maintenir le taux d’humidité entre 30 et 50 % pour limiter votre exposition aux moisissures. Vous devriez vous procurer un hygromètre pour mesurer l’humidité de chaque pièce. Il suffit de placer l’appareil dans une pièce et il lit les niveaux d’humidité dans la pièce comme ce que le thermomètre fait pour prendre la température.

Achetez des housses anti-acariens.

Pour vous aider à réduire les allergènes dans vos tissus et sur vos meubles, vous devriez acheter une housse pour vos oreillers, matelas et couettes qui sont à l’épreuve des acariens. Cela aidera à réduire le transfert d’acariens et d’allergènes sur les tissus, ce qui vous évitera d’attraper le rhume des foins.

Nettoyez fréquemment les salles de bains et la cuisine.

La moisissure est un autre déclencheur important du rhume des foins. Pour réduire l’accumulation de moisissures dans votre maison, vous devriez nettoyer fréquemment vos salles de bains et votre cuisine afin d’éviter que des moisissures ne s’y développent.

Vérifiez également

Mononucléose

Mononucléose: tout savoir sur la maladie du baiser

Connue comme étant la maladie du baiser, la mononucléose est encore peu connue. Toutefois, elle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *