Accueil / Santé / Syphilis chez le nouveau-né – une maladie peu fréquente

Syphilis chez le nouveau-né – une maladie peu fréquente

Le nombre des bébés nés avec la syphilis a augmenté ces dernières années. La syphilis chez le nouveau-né est une maladie que la mère transmet à l’enfant pendant la grossesse ou l’accouchement.

Qu’est-ce que la syphilis chez le nouveau-né

La syphilis chez le nouveau-né est une maladie rare dans les pays développés. Néanmoins, les cas ont doublé ces six dernières années. La contamination du fœtus commence à partir du 6ème mois de grossesse. Durant les 5 premiers mois, les conditions anatomiques empêchent le transfert et le fœtus ne court aucun risque. Pour empêcher le transfert, le traitement de la syphilis maternelle avant le 5ème mois de grossesse est obligatoire. Dans le cas échéant, le risque de naissance prématurée est élevé. Il faut souligner que les symptômes de la syphilis congénitale sont inaperçus in utero. Même après la naissance, les signes peuvent s’exprimer tardivement. Dans les 2/3 des cas, les symptômes ne se manifestent qu’après les deux premières années de vie.  Il existe deux types de syphilis chez le nouveau-né :

  • la syphilis congénitale précoce,
  • la syphilis congénitale tardive.

Syphilis congénitale précoce – particularités et symptômes

Le cas précoce de syphilis chez le nouveau-né se développe au cours des trois premiers mois de vie. Les symptômes les plus courants sont :

qw
  • Eruptions cutanées vésiculo-bulleuses ou maculaires. Elles sont généralement localisées sur la plante et paumes des pieds.
  • Lésions papuleuses (région de la couche, autour de la bouche et du nez),
  • Lésions pétéchiales,
  • Lymphadénopathie généralisée,
  • Hépatosplénomégalie
  • Faible poids,
  • Anémie,

Hormis ces symptômes, le bébé peut présenter des sécrétions nasales sanglantes. Certains développent une méningite, hydrocéphalie, convulsion. Dans certains cas, cette maladie pourra être à l’origine d’une handicape intellectuelle et une paralysie des membres.

Analyse et diagnostic

En principe, un diagnostic de syphilis congénitale précoce est effectué au début de grossesse. Le même diagnostic sera réalisé au troisième trimestre de la grossesse et à la naissance du bébé. Le diagnostic de la maladie exige la réalisation d’un bilan clinique et une microscopie à fond noir des lésions, placenta et cordon. La maman et le nouveau-né doivent également réaliser un test sérologique et une analyse du LCR. Si les symptômes de syphilis chez le nouveau-né sont confirmés, le patient doit subir une ponction lombaire. Il faut également réaliser d’autres examens comme l’analyse du LCR, VDL, dosage de la protéinorachie et un bilan hépatique.

Les symptômes de la syphilis congénitale tardive

La syphilis congénitale tardive ne se manifeste qu’après 2 ans de vie. Les symptômes sont nombreux mais les plus fréquents sont :

  • Présence des gommes syphilitiques au niveau de la cloison nasale et du palais osseux,
  • Apparition des lésions périostées,
  • Paralysies,
  • Atrophie optique responsable de cécité,
  • Surdité neurosensorielle progressive,
  • Malformations maxillaires

Le bilan clinique, tests sérologiques chez l’enfant et la mère sont obligatoires pour confirmer la maladie. Les analyses effectuées et le diagnostic reposent sur les signes caractéristiques et antécédents cliniques. En principe, les nourrissons séropositifs et les enfants ayant des mères séropositifs doivent réaliser un test du VDRL. Le test se fera tous les deux à trois mois pour vérifier l’évolution de la maladie. Lorsque le résultat devient négatif, le test s’arrête.

la syphilis chez le nouveau-né

 

Comment traiter la syphilis chez le nouveau-né

Le traitement de la syphilis chez le nouveau-né doit commencer dès le début de la grossesse. Il repose sur la pénicilline G en intramusculaire. La dose du médicament est progressive pour éviter la lyse brutale ou la réaction d’Herxheimer. Pour la maladie tardive, le traitement se fait dans le respect des protocoles pour patient non gravites. Le suivie de ce traitement permet d’éviter la réaction sévère et la fausse couche. Pour le cas précoce de syphilis chez le nouveau-né, le traitement commence dès le premier jour du bébé. Le traitement se poursuit pendant 10 jours et le respect des consignes médicales est indispensable.  Le même traitement est obligatoire si la mère présente :

  • Une syphilis non traitée pendant la grossesse,
  • Traitement inconnu ou insuffisant,
  • Un traitement pendant les 4 semaines précédant l’accouchement,
  • Apparition d’une nouvelle infection.

Que faire pour prévenir la syphilis chez le nouveau-né

Le traitement à temps de l’infection et le respect des consignes restent les seuls moyens pour prévenir cette maladie. C’est aussi l’unique solution pour la faire rétrécir. Si la syphilis est détectée au premier mois de grossesse, elle ne présente aucun risque sur le fœtus. Bien conduit, le traitement guérit à la fois la mère et le fœtus. L’analyse médicale permet également de déterminer si la mère contracte d’autres MST. Si la syphilis chez le nouveau-né est diagnostiquée, les autres membres de la famille doivent aussi réaliser des examens. Il faut souligner qu’en cas de syphilis maternelle non traitée, le risque pour l’enfant est 100%. Outre le traitement à temps, le dépistage systématique au cours  de la grossesse a une grande importance. Le dépistage est moins cher et constitue un investissement rentable pour lutter contre cette maladie.

Sources:
https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1149_syphil_congen.htm
http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/syphilis/grossesse

Vérifiez également

la démence

Comment reconnaître les différentes formes de démence?

Causée par un ensemble de maladies ainsi que par des traumatismes affectant le cerveau, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *