Accueil / Prévention / Tension artérielle : une nouvelle méthode IMST pour réduire l’hypertension artérielle

Tension artérielle : une nouvelle méthode IMST pour réduire l’hypertension artérielle

Vous avez cherché depuis longtemps comment stabiliser votre tension artérielle ? Ne cherchez plus loin. Et si au lieu de faire un grand effort physique, vous vous concentrez sur votre respiration ? Eh oui, selon des recherches, une bonne respiration peut efficacement avoir de bonnes répercussions sur la stabilisation de notre tension artérielle. Nos fonctions cérébrales et cognitif sont boostées. Et dernièrement, des chercheurs américains de l’Université de Colorado ont abouti à une nouvelle découverte : une nouvelle méthode IMST qui permettrait d’éviter une tension artérielle élevée. Zoom sur ce sujet.

Pourquoi faire travailler ses muscles respiratoires pour stabiliser sa tension artérielle ?

L’hypertension artérielle s’avère être la maladie la plus mortelle au monde. Près de 30% de la population mondiale en souffrent. Certains gens tendent même à penser que cette maladie fait partie des troubles liés au vieillissement et que c’est donc normal. Mais ce n’est pas vrai. L’hypertension artérielle peut être évitée et soignée.

Faire travailler sa respiration peut significativement réduire sa tension artérielle. Au lieu de faire des exercices physiques fatigants, vous pouvez vous concentrer sur votre technique de respiration pour baisser la tension artérielle. Vous n’avez besoin que de 5 minutes par jour pour le faire. Prises sous formes de séances de méditation, ces « pauses respiratoires » de 5 mn vous permettront de booster vos fonctions cérébrales et cognitif et de réguler rapidement sa tension artérielle.

Quel lien entre respiration et tension artérielle ?

Ne vous étonnez pas de voir combien de personnes intègrent des centres de yoga pour faire baisser la tension. Parce qu’il existe bel et bien un lien entre la tension artérielle et le développement des neurones responsables de la respiration.

Selon l’explication scientifique, le système nerveux parasympathique envoie des signaux nerveux au cœur et à tous les vaisseaux sanguins. Ainsi, lorsque vous modifiez votre rythme de respiration, vous changez également votre activité cérébrale et cela va impacter sur votre tension artérielle. L’hypertension artérielle ou l’HTA peut être due à certains facteurs liés à la respiration. Lorsque la pression du sang dans vos vaisseaux sanguins est anormalement élevée, votre tension artérielle va s’élever. D’habitude, l’hypertension ne montre aucun symptômes. Mais si elle n’est pas contrôlée, vous risquerez de graves problèmes cardiovasculaires comme un infarctus du myocarde, un AVC, ou la maladie d’Alzheimer, etc.

La nouvelle méthode de respiration adoptée pour réguler sa tension artérielle

Un nouvel essai clinique a fait ses preuves pour avoir une tension artérielle normale. Publié le 09 avril dernier lors de l’Experimental Biology Conference, les chercheurs américains de l’Université du Colorado à l’origine de cette nouvelle découverte l’ont donné le nom de « Inspiratory Muscle Strength Training » abréviée IMST. En français, elle signifie « entraînement de la force musculaire respiratoire ».

Cette méthode de régulation de la tension artérielle a déjà été développée depuis les années 80. Elle n’est donc pas nouvelle. Elle consiste en placement d’un petit appareil dans la bouche et de respirer profondément avec. L’expérience a été premièrement entreprise sur des personnes souffrant de maladie pulmonaire. Ces derniers devaient avoir recours à la petite machine une demi-heure par jour pour stimuler leurs fonctions respiratoires. Plus tard, la méthode a été reprise par les scientifiques de l’Université d’Arizona sur des malades d’apnée obstructive sur sommeil. On leur a recommandé de s’exercer 30 fois par jour. Enfin, on l’a testé sur des personnes hypertendues. Elles devaient inhaler fortement tous les jours dans cette petite machine pendant environ 5 mn. Notons que le petit appareil peut aussi être tenu dans la main.

Pour quels résultats ?

Les résultats étaient tous similaires : les performances physiques et cardiaques de toutes les patientes et tous les patients expérimentés ont augmenté. Leur stress est plus contrôlé et leurs risques cardiovasculaires diminués. Ils arrivent tous à se maintenir plus longtemps et à consommer moins d’oxygène. Lors de la mesure de la tension, leur fréquence cardiaque a diminué. Ils ont moins de palpitations et une pression artérielle normale. Et plus encore, leur diaphragme est mieux renforcé. Ils se montrent plus performants qu’avant l’expérimentation. Ils ont été capables de s’exercer physiquement et ce plus longtemps que d’habitude.

Et au bout de six semaines, lors de la prise de tension, non seulement leur pression artérielle systolique a diminué de 12 mmHg, mais ils bénéficient aussi d’un sommeil beaucoup plus réparateur. A titre d’information, il est important de noter qu’à la suite d’une apnée du sommeil, nos muscles respiratoires s’affaiblissent. Et ainsi, nous risquons de ne pas bien respirer et donc d’élever notre tension artérielle.

Tension artérielle

Et enfin, l’on a aussi observé une importante amélioration de leurs performances cognitives et de leur mémoire. Ces patients semblent être plus intelligents que les autres. Bref, toutes ces améliorations sont liées à la bonne oxygénation du cerveau grâce à la pratique régulière de l’IMST.

Facile et accessible à tous

Le principal atout de cette nouvelle méthode de respiration pour stimuler ses fonctions cérébrales réside sur le fait qu’elle soit plus facile et accessible à tous.

En effet, ne vous demandant que 5 mn par jour, cet exercice peut se faire partout chez vous comme au bureau de façon autonome pour avoir une tension normale. Vous n’avez pas à vous changer d’habits comme pour faire de l’exercice de yoga. Il vous suffit de vous munir de ce petit appareil.

De plus, selon les propos du Dr Daniel Craighead, aucun effet secondaire n’a encore été enregistré sur la pratique de tel exercice respiratoire. Elle semble être plus efficace qu’une séance d’aérobie et nombreux médicaments antihypertenseurs. Pour une personne sous traitement artériel, vous pouvez demander l’avis de votre médecin sur la pratique de cette exercice respiratoire. Vous pouvez aussi faire une automesure de pression sanguine ou la mesure de tension artérielle pour connaître votre tension diastolique.

Pour conclure

Toutefois, la meilleure des manières d’équilibrer sa tension artérielle est d’avoir une alimentation équilibrée et de mesurer sa tension régulièrement pour pouvoir prendre les mesures adéquates. Faites de l’exercice physique mais n’en abusez pas. Une tension artérielle trop basse risquerait aussi d’affaiblir certaines parties du corps.

Bref, quoi qu’il en soit, cette nouvelle méthode IMST est une découverte plus qu’encourageante pour les hypertendus !

Références:


Vérifiez également

froid de l’hiver

Comment survivre au froid de l’hiver?

L’hiver, une saison morose pour les uns, et une saison de fête et de joie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *