Accueil / Santé / Vitiligo: quelles sont ses principales causes?

Vitiligo: quelles sont ses principales causes?

Le vitiligo est un problème permanent dans lequel les zones de peau en croissance perdent leur couleur. Cela peut toucher des personnes de tout âge, sexe ou groupe ethnique. Personne ne sait exactement ce qui cause cette maladie et on ne guérit pas non plus l’état de la peau, mais les traitements s’améliorent. Plus nous en saurons les causes du vitiligo, meilleurs seront les traitements. Voici ce que nous savons sur les causes de ce syndrome jusqu’à présent.

Le vitiligo : qu’est-ce que c’est ?

Le vitiligo provoque la mort des mélanocytes, laissant des plaques de peau pâle. C’est une maladie de la peau dans laquelle les plaques de peau perdent leur couleur. La surface totale de la peau affectée par la maladie varie selon les individus. Elle peut aussi affecter les yeux, l’intérieur de la bouche et les cheveux. Dans la majorité des cas, les parties concernées restent décolorées pour le reste de la vie. Elle est photosensible : cela veut dire que lez zones touchées seront plus sensibles au soleil que celles qui ne le sont pas.

Les causes

Les problèmes du système immunitaire

Les scientifiques pensent que l’auto-immunité constitue un facteur de risque de développer le vitiligo. Dans ce cas, votre système immunitaire identifie à tort une partie de votre corps et commence à attaquer les cellules appelées mélanocytes. Les personnes atteintes d’autres maladies auto-immunes comme la maladie de Hashimoto (affectant la glande thyroïde) et l’alopécie (provoquant la chute des cheveux) sont ainsi plus susceptibles de contracter cette affection.

Cependant, jusqu’à présent, les liens entre le vitiligo et d’autres troubles auto-immunité ne sont qu’une association. Nous ne pouvons pas dire que l’un cause l’autre. De plus, le traitement d’une autre maladie auto-immune ne guérit généralement pas le vitiligo.

L’hérédité

Le vitiligo peut être constaté dans les familles, mais il n’est pas si courant que vous le pensez. Selon les experts, dans la grande majorité des cas de cette maladie de la peau, il n’y a pas d’antécédents familiaux. Bien que beaucoup de personnes se demandent si le vitiligo est héréditaire, on ne peut pas encore prédire si vous allez développer la maladie en fonction des membres de la famille atteints de vitiligo. Les maladies auto-immunes semblent, cependant, avoir une composante génétique.

Le traumatisme physique

coup de soleil vitiligo

Chez certaines personnes, un traumatisme physique tel qu’un coup de soleil ou une exposition à des produits chimiques industriels semble déclencher le vitiligo ou du moins le précéder. Cette pathologie peut aussi se manifester sur les endroits où il y a eu une sorte de blessure.

Le stress émotionnel

Tout comme le traumatisme physique, la détresse psychologique semble également jouer un rôle dans l’aggravation du vitiligo, comme c’est le cas pour de nombreuses autres affections cutanées.

Le stress oxydatif

Le stress oxydatif se définit comme un déséquilibre de certains types de composés comme les radicaux libres et les antioxydants impliqués dans différents processus physiologiques. Ce déséquilibre peut être dû à une exposition aux rayons UV, aux polluants ou à d’autres facteurs environnementaux. Selon les chercheurs, nous avons tous un stress oxydatif dans notre peau, mais ceux avec le vitiligo restent beaucoup plus conséquents.

Les traitements

Le vitiligo est un problème de santé nécessitant des soins médicaux. Un certain nombre de remèdes peuvent diminuer la visibilité de la maladie.

L’usage d’un crème solaire

crème solaire vitiligo

Utilisez un crème solaire étant donné que les zones de peau les plus claires sont particulièrement sensibles au soleil et peuvent facilement brûler. Un dermatologue est le mieux placé pour vous conseiller le type d’écran solaire le plus approprié.

La photothérapie à la lumière UVB

L’exposition aux lampes à rayons ultraviolets B fait partie d’une option de traitement courante. Le traitement à domicile nécessite une petite lampe et un usage quotidien pour de meilleurs résultats. Si la thérapie est réalisée dans une clinique, cela nécessitera deux à trois visites par semaines et la durée du traitement sera plus longue.

Si des taches blanches apparaissent sur de grandes zones du corps, vous pouvez miser sur la photothérapie UVB.

La photothérapie à la lumière UVA

Ce type de traitement est généralement effectué dans un établissement médical. En premier lieu, le patient prend un médicament visant à augmenter la sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets. Dans une série de traitements, la peau affectée est ensuite exposée à de fortes doses de rayons UVA.

Le camouflage de la peau

Si vous avez de vitiligo léger, vous avez la possibilité de camoufler certaines des taches blanches à l’aide des crèmes cosmétiques colorées et du maquillage. Vous devez choisir les tons qui correspondent le mieux aux caractéristiques de votre peau. Si les crèmes et le maquillage sont correctement appliqués, ils peuvent durer de 12 à 18 heures sur le visage et jusqu’à 96 heures pour le reste du corps.

La dépigmentation

Au cas où la zone touchée est plus étendue, couvrant 50% du corps ou plus, une dépigmentation peut être une meilleure option. Cette méthode réduira la couleur de la peau sur les parties non affectées pour correspondre aux zones plus blanches. Cette démarche se fait à travers l’application de lotions ou de pommades topiques comme la monobenzone, le méquinol ou l’hydroquinone. Une longue exposition au soleil doit être évitée. La dépigmentation peut prendre de 12 à 14 mois selon les facteurs comme la profondeur du teint d’origine.

L’utilisation de corticostéroïdes topiques

Les onguents corticostéroïdes sont des crèmes contenant des stéroïdes. Certaines études ont conclu que l’application de ces crèmes sur les plaques blanches contribue à empêcher la propagation. D’autres recherches ont rapporté une restauration totale de la couleur d’origine de la peau. À noter que les corticostéroïdes ne doivent jamais être appliqués sur le visage. Au cas où vous constatez une amélioration après un mois d’utilisation, le traitement doit être suspendu pendant quelques semaines avant de recommencer. Dans le cas contraire ou si des effets indésirables se manifestent, le traitement devra être arrêté.

Sources

https://www.aad.org/public/diseases/color-problems/vitiligo/is-vitiligo-a-medical-condition

https://www.cochrane.org/fr/CD003263/traitements-du-vitiligo-maladie-entrainant-une-perte-de-la-couleur-de-la-peau-en-plaques

Vérifiez également

carence en calcium

Carence en calcium: les signes qui ne trompent pas

Lorsqu’il s’agit de l’importance du calcium pour l’organisme, nombreux sont ceux qui pensent directement à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *