Accueil / Santé / Les angiomes chez les bébés : que faire ?

Les angiomes chez les bébés : que faire ?

Les angiomes chez les bébés sont les tumeurs les plus courantes en âge pédiatrique. Ils proviennent d’un tissu vasculaire appelé endothélium.

Dans tous les cas, ils sont bénins et la plupart d’entre eux n’ont pas de complications. Ils sont de petite taille et disparaissent après un an.

Cependant, certains angiomes, en raison de leur taille, de leur distribution et de leur emplacement, présentent un risque pour le bébé et une thérapie supplémentaire est nécessaire.

Que sont les angiomes chez les bébés ?

Les angiomes chez les nourrissons sont des tumeurs qui se forment à travers les cellules des vaisseaux sanguins.

Histologiquement, les vaisseaux sanguins sont constitués de 3 couches : une couche interne, une couche centrale et une couche externe.

La couche interne est formée par l’endothélium vasculaire, qui est un tissu épithélial spécialisé couvrant tout le système cardiovasculaire.  Il possède également une lame basale et une couche de tissu élastique. Les angiomes se forment à partir de l’endothélium, ils prolifèrent de façon désordonnée et s’étendent au-delà des vaisseaux sanguins, s’infiltrant dans les tissus adjacents.

La couche intermédiaire est formée de fibres élastiques et de muscles lisses. Tandis que la couche externe constitue de fibres élastiques et de collagène. Ceux-ci ne poussent pas dans les angiomes.

Les angiomes chez les bébés peuvent être superficiels, profonds ou mixtes. Cela dépend des couches de peau qu’ils affectent et leur donne un aspect différent.

Lorsque des angiomes se trouvent sur l’épiderme et le derme superficiel, ont les considères comme des angiomes superficiels. Ils ont une bosse rougeâtre irrégulière et des zones plus claires.

Dans les couches plus profondes du derme, il y a des angiomes profonds. Cet emplacement leur donne une couleur bleuâtre et l’apparence de la peau est habituellement régulière.

Quand les deux formes coexistent, nous sommes confrontés à un angiome mixte.

Comment se forment les angiomes chez les bébés ?

La cause des angiomes chez les bébés n’est pas encore bien déterminée. L’hypothèse la plus interressante est la génétique, en raison de mutations dans certains gènes. Ces gènes peuvent donner lieu à des échecs dans la régulation de la formation du tissu vasculaire, favorisant sa prolifération.

 

Une autre théorie implique que les cellules du placenta atteignent le fœtus par la circulation ou au moment de l’accouchement. Ceci se confirme par les similitudes histologiques entre le tissu placentaire et le tissu angiome.

Son évolution chez l’enfant se déroule en 2 phases :

  • Prolifération initiale : Elle se caractérise par la croissance rapide du tissu angiome, dû à l’augmentation du nombre de cellules endothéliales. Cette phase est très marquée chez les nourrissons.
  • Involution : Le nombre de cellules diminue et elles sont remplacées par des tissus fibreux et graisseux. Elle se produit progressivement, une fois la phase de prolifération terminée, plus fréquemment après la 1ère année de naissance.

Mon bébé a un angiome, que dois-je faire ?

Vous remarquez des changements de couleur sur la peau de votre nourrisson? Alors la première chose à faire est d’aller chez le pédiatre.

Cela permettra d’évaluer votre enfant de façon exhaustive et de rechercher d’autres altérations systémiques. Il se peut qu’on vous demande des analyses sanguines.

Si l’angiome de votre enfant ne présente aucun risque ou tendance aux complications, il continuera d’être suivi par la pédiatrie et la dermatologue pédiatrique jusqu’au début de la phase d’involution.

Si le pédiatre ou le dermatologue, dans leur évaluation, considère que l’hémangiome représente un risque vital ou peut devenir compliqué, il fera l’objet d’études plus approfondies par des spécialistes du domaine qui pourront inclure des images telles que la résonance magnétique nucléaire ou tomodensitométrie, échographie Doppler, échocardiogramme, biopsie, etc.

Traitement des angiomes

Les angiomes chez les bébés auront, dans la plupart du temps, une évolution favorable, et ne méritent aucun type de traitement. Ce groupe représente 90 % des cas.

Le traitement des angiomes est indiqué sur une base individuelle, en fonction de l’âge, de l’emplacement et du risque pour le bébé lui-même.

Un traitement précoce est nécessaire pour les angiomes de la bouche, du nez, des yeux, des viscères, du périanal, du visage ou de la région mammaire chez les femmes. De même, les angiomes compliqués méritent d’être traités.

Options thérapeutiques

Il existe plusieurs options thérapeutiques parmi lesquelles se détachent :

  • Stéroïdes oraux : la prednisone est utilisée à des doses de 2 à 5mg/kg/jour sont indiquées dans la phase proliférative.
  • Propanololol : c’est un bêtabloquant qui agit dans les deux phases de l’angiome du bébé. Les doses échelonnées sont utilisées à partir de 1 mg/k/jour jusqu’à 3mg/k/jour. Elle inhibe la croissance de la tumeur et accélère son involution.
  • Interféron alpha : utilisé dans les angiomes compliqués sans réponse au traitement conventionnel par stéroïdes ou propanolol, en injection sous-cutanée locale.
  • Vincristine : administrée par voie intraveineuse dans les cas compliqués avec peu de réponse thérapeutique.
  • Thymolol 0,5% : appliqué localement sur la lésion.
  • Laser
  • Chirurgie : surtout dans les cas d’engagement vital.

Complications des angiomes

Les complications des angiomes sont dues à leur emplacement, leur taille et leur distribution. Pendant la phase de prolifération, ils affectent les organes voisins, ce qui entraîne la formation de ces organes.

Les angiomes qui présentent le plus grand risque de complications sont ceux situés près des yeux, du nez, bref autour du visage.

L’ulcération est la complication la plus fréquente. Elle survient en phase proliférative et court le risque d’une surinfection. Cependant, il induit l’involution de l’angiome.

Les saignements peuvent être spontanés ou consécutifs à des coups. Ils surviennent habituellement dans les zones fonctionnelles, comme la bouche ou les périanales.  Les saignements sont rares et faciles à contrôler en appliquant une pression sur la zone.

Lorsque les angiomes des bébés sont très volumineux ou situés dans les viscères, il existe un risque de complications cardiaques et hémodynamiques.

Sources

https://www.parents.fr/bebe/sante/bebe-est-malade/bebe-a-un-angiome-77751

https://www.magicmaman.com/,angiome-bebe-ce-qu-il-faut-savoir,3345066.asp

Vérifiez également

crises de gouttes

Crises de gouttes – comment elles se manifestent?

Lorsque les crises de gouttes se manifestent, le patient peut ressentir des douleurs intenses sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *